Sélectionner une page

PORSCHE
PANAMERA
TURBO S E-HYBRID

L’essai Sport-Auto.ch du 25 janvier 2018

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : Gaëtan Brunetti, Laurent Missbauer, D.R. Porsche

La fin d’une époque et le début d’une nouvelle ère. Pendant la semaine où nous avons essayé la Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid, Nick Tandy, Neel Jani et Timo Bernhard, respectivement vainqueurs des 24 Heures du Mans en 2015, 2016 et 2017, ont apporté au Musée Porsche de Stuttgart le trophée original que les organisateurs de la grande classique mancelle remettent au constructeur qui s’y impose trois ans de suite.

Cet événement ne ponctuait pas seulement une saison couronnée de succès dans le championnat du monde d’endurance mais mettait également un terme à la formidable épopée de la Porsche 919 Hybrid. Celle-ci, après avoir remporté tous les titres en jeu en 2015, 2016 et 2017, ne sera en effet plus alignée en course. Une partie de sa technologie a cependant été transférée dans la Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid de notre essai ainsi que dans la future Porsche Mission E 100% électrique qui devrait voir le jour en 2019.

Il s’agit donc bien de la fin d’une époque et du début d’une nouvelle ère, celle où, pour la première fois dans l’histoire de Porsche, un modèle hybride est le plus puissant d’une gamme, celle de la Panamera en l’occurrence. Et hormis l’extrême 911 GT2 RS, la Panamera Turbo S E-Hybrid, avec ses 680ch, est même la Porsche la plus puissante disponible en 2018.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4x4
8 cyl. 4.0L bi-turbo
+ 1x moteur électr.
680ch / 850Nm
2’310kg

Comme nous l’avions relevé lors de la présentation statique de la Panamera Turbo S E-Hybrid à Monza, le transfert des enseignements de la compétition dans les modèles de série appartient à l’ADN de la marque. Et l’hybridation greffée sur la Panamera Turbo ne lui permet pas seulement de consommer moins de carburant mais lui confère également des accélérations encore plus décoiffantes que celles de la Panamera Turbo de 550ch essayée à la fin de l’année 2016. Jugez-en plutôt : Porsche annonce que l’exercice du 0 à 100km/h est effectué en à peine 3,4 secondes, soit deux dixièmes de mieux. Cela est dû à la stratégie «boost», successivement mise au point dans la 911 GT3 Hybrid de course de 2010 et la 918 Spyder de 2013, qui coordonne la puissance du moteur thermique V8 biturbo de 550ch à celle du moteur électrique de 136ch.

Tous ceux qui sont montés à bord à nos côtés ne sont pas encore revenus de ses accélérations foudroyantes. Surtout lorsque l’on sait qu’il s’agit d’une limousine de cinq mètres de long qui affiche plus de 2’300kg sur la balance. Et que dire de la souplesse du moteur ? Déjà le couple maximal de 770Nm de la Panamera Turbo de 550ch, disponible de 1’960 à 4’500trs/min, nous avait paru prodigieux. Ici, la Turbo S E-Hybrid de 680ch fait encore mieux avec 850Nm disponibles de 1’400 à 5’500trs/min !

Mais là où la Porsche Turbo S E-Hybrid nous a particulièrement séduit, c’est qu’elle est capable de rouler en mode 100% électrique sur une cinquantaine de kilomètres. Grâce à sa motorisation hybride rechargeable, sa consommation moyenne, selon le nouveau cycle de conduite européen, ne s’élève qu’à 2,9l/100km ! Pour notre part, sur l’ensemble de nos 1’033km d’essai, nous avons consommé 11,3l/100km, un résultat remarquable pour un bolide de 680ch. Ce qui nous a également séduit a été le côté futuriste de la voiture. Il y a tout d’abord le silence absolu lorsque l’on roule en mode 100% électrique mais également différents raffinements techniques dont l’assistance de vision nocturne. Cette option à CHF 2’840.- utilise une caméra thermique qui signale la présence de piétons et d’animaux jusqu’à 300m.

Ceux-ci sont détectés grâce aux rayonnements infrarouges émis par les piétons ou les animaux et un calculateur établit alors une représentation thermique qu’il affiche sur l’écran de droite du Porsche Advanced Cockpit. Il s’agit là d’une sécurité supplémentaire quand on attaque la nuit sur des routes de montagnes. Le plaisir d’y exploiter en mode «sport plus» une boîte PDK à huit vitesses parfaitement étagée et un châssis aux petits oignons est en effet souvent atténué par la crainte de rencontrer du gibier. Or, cette crainte disparaît avec l’assistance de vision nocturne.

C’est donc avec regrets que nous avons rendu au service de presse de Porsche Suisse la Panamera Turbo S E-Hybrid après 1’033 km de vie commune. Cette voiture d’exception procure en effet un plaisir énorme lorsqu’elle est menée tambour battant sur nos cols. Comme nous l’avions déjà écrit à l’issue de notre essai de la Panamera Turbo, jamais nous n’avons eu l’impression de nous trouver à bord d’une berline de cinq mètres de long et de plus de 2’300kg, tant son agilité et sa réactivité nous ont permis de bondir d’un virage à l’autre avec une rare efficacité. Cela même sur la chaussée copieusement enneigée entre Rossens et Treyvaux. Sur le tracé de cette ancienne course de côte remportée en 1963 par Jo Siffert, la formidable adhérence des quatre roues motrices et la symphonie en huit cylindres, magnifiée par le mode «sport plus» dans les tunnels, nous ont définitivement conquis. Il ne reste plus qu’à gagner à la loterie les CHF 245’900.- nécessaires à l’achat de la bête. Relevons encore que notre voiture d’essai, agrémentée de CHF 32’400.- d’options détaillées ici, revenait à CHF 278’300.-. Quand on aime, c’est bien connu, on ne compte pas !

L’avis de Sport-Auto.ch

La Panamera Turbo S E-Hybrid de 680ch est un bijou technologique qui inaugure une nouvelle ère chez Porsche : celle d’une hybridation directement dérivée de la compétition. Il faut certes débourser quelque CHF 40’000.- de plus par rapport à une Panamera Turbo non hybride de 550ch, mais ce supplément ne devrait pas poser de problème à la clientèle très fortunée à laquelle elle s’adresse. Ce d’autant plus que l’hybridation va de pair ici avec une véritable plus-value de plaisir. Plaisir d’attaquer en mode «sport plus» à la mélodie de huit cylindres en furie et plaisir de rouler en mode 100% électrique sur les autoroutes engorgées qui nous mènent quotidiennement au travail. Cela dans un silence absolu et dans un confort infini. Infini à l’image des possibilités de réglages des sièges qui équipaient en option (CHF 1’280.-) notre véhicule d’essai. Ils comprenaient en effet cinq programmes de massages (lombaires, shiatsu, épaules…) assortis à cinq degrés d’intensité !

laurent[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Bijou technologique
  • Performances de supercar
  • Moteur très coupleux
  • Consommation modérée
  • ADN Porsche Motorsport
Contre...
  • Prix élitaire
  • Rétroviseurs trop volumineux
  • Dimensions “américaines”
  • Certaines options qui devraient être de série

Technique / Tarifs

Pour connaître les tarifs en vigueur, configurez-là ! Si le document ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.

Remerciements

Merci à Porsche Suisse pour le prêt de cette Porsche Panamera Turbo S E-Hybrid.

Print Friendly, PDF & Email