FORD
PUMA ST

L’essai Sport-Auto.ch du 21 octobre 2021

Rédaction : Michael Esteves
Photographies : Michael Esteves

Pour les moins de 20 ans, le nom Ford Puma ne rappellera surement rien. Pour les autres, impossible de ne pas penser à la concurrente de l’Opel Tigra apparue en 1997. Etonnant que Ford ait réutilisé ce nom pour son crossover sportif ! Vous avez bien lu, crossover SPORTIF. Mais bon, ils ont bien utilisé le nom Mustang pour le modèle 100% électrique nommé Mustang Mach-E… Bientôt le retour des Escort, Cougar et autres Cortina ?

Avec sa teinte verte Furious métallisée (CHF 1’300.-) ponctuée de notes de noir brillant, notre Puma ST ne passe pas inaperçue. Bien campée sur ses jantes de 19 pouces, je dois avouer que son design est plutôt bien réussi. Alliant une garde au sol surélevée, avec des passages de roues élargis, une calandre en nid d’abeille, et un aileron prolongeant le toit, la Puma se la joue sportive, sans tomber dans la démesure comme les asiatiques Honda Civic Type R et Toyota GR Yaris. Mais sa lame avant siglée Ford Performance annonce la couleur.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

traction
3 cyl. 1.5L turbo
200 ch / 320 Nm
1’358 kg

L’habitacle lumineux, grâce au toit panoramique (CHF 1’300.-), ne réserve pas de grosse surprise, comparé à une Fiesta ST, avec laquelle elle partage de nombreux éléments. On retrouve des sièges Recaro, un levier de boîte manuelle et un frein à main mécanique, bref, les attributs indispensables dans une sportive ! Pour le confort, surtout avec les températures hivernales qui nous guettent : sièges, volant et pare-brise chauffants.

Derrière le volant en cuir, on retrouve un écran regroupant toutes les infos utiles à la conduite, avec notamment un affichage sport indiquant la pression du turbo, les températures d’eau et d’huile, et même un shiftlight en mode circuit. Le Puma sur fond tricolore qui s’y affiche lors de la mise en route me fait penser à une marque concurrente française. Pas vous ? Les places arrière, si elles ne permettent pas un long voyage à 4 adultes, rendent ce véhicule très polyvalent. Le coffre, dont l’ouverture électrique est en option (CHF 400.-) bénéficie d’un rangement additionnel baptisé Magic Box 100% étanche qu’il est possible de vider à l’aide d’un bouchon, façon bac de rétention. Très pratique pour les affaires de ski mouillées par exemple.

Coté moteur, le trois cylindres 1.5L de 200 chevaux peut aussi basculer sur un mode deux cylindres afin d’économiser quelques grammes de CO2 en cas de faible sollicitation. Si la puissance reste inchangée par rapport à la Fiesta ST, le couple a gagné plus de 10% pour passer à 320Nm. Sa sonorité, distillée par une double sortie d’échappement à valve active est agréable, se fait presque passer pour un flat6 à certains régimes. Les crépitements au levier de pied n’égalent pas ceux de la Hyundai i30 N, mais se montrent toutefois sympathiques. Sur l’exercice du 0-100 km/h parcouru en 6,7 secondes, la Puma ST perd 2 dixièmes sur la Fiesta ST, à cause de son poids légèrement supérieur (+ 40 kg) et d’une aérodynamique moins favorable, mais égale le score réalisé à l’époque par la Focus RS de première génération. Joli clin d’œil au passé.

Le maniement de la boîte manuelle à 6 rapports est précis et son étagement ne souffre d’aucune critique. Elle permet d’exploiter le moteur en étant toujours dans sa plage d’utilisation. Grâce au couple maximal de 320 Nm présent dès 2’500 trs/min, les sorties d’épingles serrées se négocient sur le deuxième rapport, où d’autre sportives nécessiteraient de rentrer la première. Et avec son indispensable différentiel autobloquant (pack Performance à CHF 1’200.-), sa motricité est excellente, bien aidée par les Michelin Pilot Sport 4s en 225/40R19. Le levier magique situé entre les sièges permet quand même à ces derniers de décrocher, pour faciliter les manœuvres… Si le rupteur est fixé à 6’500 trs/min, pas la peine de passer les 6’000 trs/min, plus grand-chose ne se passe ensuite.

Parcourir les routes de montagne à son volant est un réel plaisir. Son châssis ferme, même certainement trop ferme pour une utilisation quotidienne, aurait néanmoins mérité des amortisseurs pilotés. Le train avant est précis, et son homologue arrière est joueur. Il permettra d’amorcer de jolies dérives, et de lever la patte intérieure dans les épingles, comme le faisaient les Golf 1 GTI.  D’ailleurs, niveau plaisir de conduite, malgré son gabarit bien différent, on pourrait la comparer à une petite GTI. On peut prendre du plaisir, sans devoir atteindre des vitesses trop répréhensibles. Il faudra par contre garder un peu de réserve dans les descentes, les disques de 315 mm ne pouvant pas faire de miracles dans les longues descentes de cols, pour freiner les presque 1’358 kg de la bête.

La Ford Puma ST mérite en tous points son blason ST. Partageant le segment des crossovers sportifs avec l’Audi SQ2 (300 ch, dès CHF 56’500.-) et le VW T-Roc R (300 ch, dès CHF 53’000.-), elle se démarque par un tarif contenu (dès CHF 34’100.-), qui s’explique notamment par l’absence de traction intégrale et de boîte automatique, ainsi qu’une puissance moindre. Son écart de prix est par contre difficile à justifier par rapport à la Fiesta ST 5 portes, débutant actuellement à CHF 29’600.-, soit CHF 4’500.- de moins. Options comprises, notre Ford Puma ST culmine à CHF 41’700.-.

L’avis de Sport-Auto.ch

Les ingénieurs de Ford Performance ont réalisé un miracle : concilier un gabarit haut sur pattes avec le comportement d’une vraie GTI. Si elle n’est pas à mettre sur sa wishlist de voiture pour les sorties circuit, la Ford Puma ST procure un grand plaisir sur les routes de montagne, tout en pouvant monter au chalet le lendemain sur chemins forestiers. Quant à son moteur 3 cylindres, j’invite tous les sceptiques à en essayer un : ça marche fort, et depuis les bas régimes ! Quant à sa fiabilité, seul l’avenir nous le dira…

michael[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Châssis joueur
  • Moteur coupleux
  • Plaisir de conduite
  • Motricité 
Contre...
  • Amortissement ferme
  • Volume du réservoir (42 l)

Ford Puma ST

Prix de base : CHF 34’100.-

Voiture essayée : CHF 41’700.-

Remerciements

Merci à Ford Suisse pour le prêt de cette Ford Puma ST.

Print Friendly, PDF & Email