POLESTAR

1

L’essai Sport-Auto.ch du 21 avril 2021

Rédaction : Sébastien Moulin
Photographies : Sébastien Moulin

Si vous êtes un fidèle lecteur, le nom Polestar ne vous est certainement pas totalement inconnu. En effet, Volvo a utilisé ce nom en compétition et a « badgé » ses voitures sportives depuis un certain temps avec ce logo au carré bleu. Aujourd’hui, Polestar est un constructeur à part entière. Sa propriété est partagée à parts égales entre Volvo et sa société mère chinoise, Geely. Son ambition déclarée est de produire à l’avenir uniquement des voitures 100% électriques.

La Polestar 1, comme son nom l’indique, est la première voiture de ce nouveau constructeur. Ce n’est pas encore un véhicule entièrement électrique, mais une hybride rechargeable. Polestar a commercialisé ce modèle en série limitée afin de bénéficier d’une vitrine technologique, pour démontrer son savoir-faire avant le lancement à grande échelle de nouveaux modèles. La Polestar 2, entièrement électrique, est d’ailleurs déjà commercialisée, mais ce sera l’objet d’un prochain essai.

La Sino-Suédoise se distingue par un style simple, épuré et ultra moderne. Nous sommes pourtant en présence d’une copie conforme d’un concept car présenté par Volvo en 2013 déjà. Ce dernier étant un clin d’œil au fameux coupé Volvo P1800, rendu célèbre par Roger Moore – alias Simon Templar – dans « Le Saint », une série culte des sixties.

Le moins que l’on puisse dire est que sa silhouette aux proportions irréprochables n’a pas pris une seule ride. Ses lignes sont classiques et élégantes, agrémentées de touches futuristes comme le design des poignées de porte ou des rétroviseurs extérieurs. Sa largeur de 1,94m hors rétroviseur la rend imposante et râblée, d’autant plus qu’elle n’est pas excessivement longue (4,58m). Perchée sur ses grandes roues en alliage de 21 pouces, elle dégage une forte présence. Son créneau est la sobriété, ce qui ne l’empêche pas de faire tourner les têtes et d’attiser la curiosité. La superbe teinte « Snow Matte » (CHF 5’500.-) de notre voiture d’essai y est probablement pour beaucoup.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4×4
4 cyl. 2.0L turbo + 2x mot. élect. 116 ch
609ch / 1’000Nm
2’350kg

Si j’adore le design extérieur de la Polestar 1, je suis plus réservé en ce qui concerne l’habitacle. Attention, le choix des matériaux et le niveau de finition sont impressionnants. Les décors en véritable fibre de carbone et les garnitures chromées sont du plus bel effet. L’immense toit en verre et le pommeau de levier de vitesses en cristal sont aussi singuliers, mais l’ensemble est un peu trop typé Volvo à mon goût. Même le système d’info-divertissement et les cadrans numériques, par ailleurs un peu dépassés, proviennent directement de Volvo. Cette voiture exclusive aurait mérité un intérieur plus inédit.

La Polestar 1 se présente sous les traits d’un coupé 2+2. Deux grands adultes n’ont aucun problème pour s’installer confortablement dans les sièges avant et le conducteur trouvera aisément une position de conduite optimum quoi que légèrement surélevée. A l’arrière par contre, il n’y a aucune chance qu’un adulte puisse s’y s’installer confortablement. Cet espace vous sera par contre très utile pour y déposer vos bagages, le coffre de la Polestar 1 étant en grande partie occupé par ses batteries. L’espace utilisable n’est que de 147 litres et se réduit encore plus si vous transportez les câbles de recharge. Par contre, l’équipement électrique y est joliment exposé derrière un panneau transparent, un peu à l’image d’un capot en verre dévoilant le V12 d’une Ferrari.

Le coupé embarque un moteur 2.0L essence de 4 cylindres en ligne, un générateur de démarrage et deux moteurs électriques. L’ensemble du système atteint 609ch et un couple gargantuesque de 1 000Nm. 309 chevaux proviennent du moteur à combustion suralimenté et turbocompressé, 68 chevaux du générateur de démarrage et finalement deux moteurs électriques d’une puissance combinée de 232ch entraînent les roues arrière.

En raison des batteries embarquées et malgré l’utilisation en très grande quantité de polymère renforcé de fibres de carbone pour les pièces de la carrosserie, la Polestar 1 accuse tout de même 2’350kg sur la balance. Cela ne l’empêche pas d’atteindre les 100km/h en seulement 4,2 secondes. Stabilisée par un discret aileron qui s’extrait du coffre, le coupé peut atteindre les 250km/h (vitesse bridée).

Il est grand temps de se glisser derrière le volant et de prendre la direction des Alpes, afin de découvrir si la Polestar 1 est aussi gratifiante à conduire qu’à contempler. Les premiers tours de roues à son volant confirment le sentiment d’être dans une voiture « différente » : La poussée de 600 ch pour 1’000 Nm vous enfonce fermement dans les sièges, mais sans aucune brutalité. J’ai l’impression que la poussée est progressive. C’est peut-être le cas, mais je n’ai pas pu en avoir la confirmation.

En mode « Hybride » (mode par défaut, qui favorise les moteurs électriques) et en mode « Power » (avec le moteur essence toujours en marche), elle est véloce, souple, tout en étant confortable et silencieuse. En mode « Pure » (tout électrique), la voiture perd beaucoup de cette ardeur mais a l’avantage de rester uniquement sur l’entraînement 100% électrique même lorsqu’on brusque la pédale de droite.

Il y a un domaine sur lequel j’attendais la Polestar 1 au tournant : l’autonomie. L’hybride rechargeable est censée pouvoir parcourir plus de 100 km en tout électrique. Ce n’est certainement pas la bonne option, mais c’est sur l’autoroute de l’arc lémanique, à environ 120 km/h, que je l’ai testée. Malheureusement, j’ai eu la mauvaise idée de faire une pause-café après 84 kilomètres. Alors qu’il me restait environ 20 kilomètres d’autonomie, la voiture a refusé de repartir en mode « Pure ». Sur autoroute, l’indicateur de niveau de la batterie baisse plus rapidement qu’en milieu urbain ou extra urbain.

Nous pouvons donc en déduire que cette hybride rechargeable propose une autonomie électrique largement supérieure à la moyenne. J’aurais juste aimé que l’écran tactile de la Polestar 1 affiche plus clairement la consommation d’énergie et de carburant.

Dans les premiers virages, la Polestar 1 se comporte sainement avec peu de roulis. Le châssis est un peu ferme, mais les amortisseurs sont réglables indépendamment sur 22 positions. Curieusement (nous sommes pourtant bien en 2021), cette manœuvre est manuelle. Si à l’avant il suffit de soulever le capot, il faut des outils pour ajuster l’arrière.

Dans les virages serrés, la Polestar 1 décrit un discret survirage lors de la remise des gaz que les deux moteurs électriques sur l’essieu arrière corrigent presque instantanément. Il n’est nullement nécessaire d’avoir des notions de pilotage pour exploiter sa puissance. Dommage que la direction ne soit pas du même acabit. Souple et peu directe, elle ne renvoie pas assez d’informations pour prendre réellement ses marques en conduite dynamique.

Le prix de base de la Polestar 1 est de CHF 163’500.- auquel il conviendra d’ajouter CHF 5’500.- si vous souhaitez une couleur mate comme sur notre modèle d’essai. A noter que c’est l’unique option payante. Certes, pour cette coquette somme vous pouvez trouver nombre de GT plus racées, mais aucune d’entre elles ne peut vraiment être comparée à la Polestar 1.

L’avis de Sport-Auto.ch

La Polestar 1 offre une incontestable alternative aux GT essence à gros moteurs avec une autonomie convaincante en mode électrique. La beauté de sa ligne ne fait aucun doute, les performances sont là, même si ce n’est pas une sportive dans l’âme. Elle s’adresse avant tout à un public distingué qui cherche à être différent. Si vous en faites partie, dépêchez-vous car la Polestar 1 est, et restera, rare. Seuls 500 exemplaires par an seront produits sur une période de trois ans. Et nous sommes déjà dans la troisième année. Il vous reste donc une ultime chance de mettre la main sur ce qui deviendra sans aucun doute un collector.

sebastien[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Agrément de conduite
  • Unique et définitivement différente 
  • Couple gargantuesque
  • Autonomie en mode électrique
Contre...
  • Intérieur pas assez exclusif
  • Coffre minuscule
  • Pas réellement sportive
  • Prix

Polestar 1

Prix de base : CHF 163’500.-

Voiture essayée : CHF 169’000.-

Remerciements

Merci à Polestar pour le prêt de cette Polestar 1.

 

Print Friendly, PDF & Email