POLESTAR
2
LONG RANGE
DUAL MOTOR

L’essai Sport-Auto.ch du 22 décembre 2021

Rédaction : Sébastien Moulin
Photographies : Sébastien Moulin

Si vous n’êtes pas encore un fidèle lecteur de Sport-Auto.ch, vous pouvez être pardonné de ne pas encore avoir entendu parler de Polestar. Mais cela devrait rapidement changer… Le badge performance de Volvo, propriété de ce dernier et du géant chinois Geely, s’est métamorphosé en constructeur autonome dédié aux voitures électriques.  

Après avoir commercialisé la Polestar 1, un modèle « vitrine » sous la forme d’une GT hybride rechargeable très exclusive, voici la Polestar 2. Une voiture entièrement électrique qui entend bien prendre son envol et occuper une place de choix dans un segment dominé par Tesla, son concurrent américain. Est-ce que le constructeur sino-suédois s’est donné les moyens de ses ambitions ? C’est ce que nous avons cherché à savoir en prenant le volant de la Polestar 2 dans sa version la plus sportive, équipée de deux moteurs, d’une transmission intégrale et du pack Performance.

Il faut savoir qu’une Polestar ne s’achète pas dans une concession automobile comme n’importe quelle voiture. Désireux de rompre avec le traditionnel modèle de vente, Polestar marque sa différence avec une commercialisation avant tout digitale. La marque s’appuie sur ses Polestar Spaces, lieux de rencontre et d’essai. A l’image de Polestar, ces showrooms allient sobriété et modernité. Le client peut y obtenir toutes les informations nécessaires sur le modèle et la conduite électrique. Le tout sans pression, les collaborateurs étant des spécialistes Polestar et non des vendeurs commissionnés.

A ce jour, deux Polestar Spaces ont été inaugurés en Suisse, l’un à Genève et l’autre à Zürich. Cette offre est complétée par le programme « Polestar on Tour » comprenant des évènements itinérants temporaires un peu partout en suisse. Mais rassurez-vous, l’entretien de votre Polestar est assuré par la plupart des concessionnaires Volvo.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4×4
2x mot. élect. synchrones
408 ch / 660 Nm
2’123 kg

La Polestar 2, berline « fastback » de 4,57 mètres, dévoile des lignes modernes et épurées qui ne passent pas inaperçues ; un doux mélange de raffinement et de dynamisme avant-gardiste. Un design propre à la marque mais qui ne peut pas renier ses origines scandinaves. Si la Polestar 2 partage sa plate-forme avec la Volvo XC40, ce n’est pas un crossover. Nous sommes ici en présence d’une berline à 5 portes, avec une hauteur de caisse légèrement surélevée et une ligne de toit fuyante. Des proportions uniques qui offrent cependant des fonctionnalités familiales décentes.

L’avant de la Polestar 2 est équipée d’optiques à LED en forme de marteau de Thor, déjà vus sur certaines Volvo, mais surtout sur la Polestar 1. La calandre noire alvéolée rappelle également le coupé hybride. Les passages de roue noirs confèrent à la voiture un petit look de robuste baroudeur. Sur l’imposante malle arrière court un bandeau de LED continu. Les rétroviseurs extérieurs sans bord et le panneau de toit en verre fumé ajoutent une touche d’élégance, tandis que le pack Performance (nous y reviendrons) lui offre un look sportif grâce aux jantes en alliage forgées de 20 pouces et la couleur « or suédois » sur les ceintures de sécurité, les étriers de freins et les bouchons de valves.

L’habitacle dégage une impression de sobriété et de grande qualité. Polestar est parvenu à le rendre luxueux sans avoir besoin de tout recouvrir de cuir et de carbone. L’habillage, qui fait appel à des matériaux recyclés, est entièrement végan et respectueux de l’environnement. Une option cuir brun (CHF 4’500.-) est toutefois disponible pour les irréductibles. L’ambiance à bord est sereine, baignée par la lumière naturelle grâce à un immense toit panoramique.

L’élément central de cet environnement est le grand écran tactile de 11 pouces placé en position verticale au milieu de la console centrale. Polestar est la première voiture à offrir un système d’info-divertissement faisant appel à Android Automotive. Développé en collaboration avec Google, il est particulièrement intuitif, avec des commandes vocales qui sont efficaces. Le système audio Harman Kardon, avec sa sortie de 600 watts sur 13 haut-parleurs, offre une expérience sonore exceptionnelle.

Les sièges avant sont confortables et leurs nombreux réglages offrent une position de conduite impeccable. A l’arrière, l’espace aux jambes et la garde au toit est correct. Le grand hayon à commande électrique s’ouvre sur un coffre entièrement modulable offrant un espace de 405 litres (1’095 litres sièges rabattus), auquel il faut ajouter un petit coffre de 35 litres sous le capot avant.

Notre Polestar 2 « Long Range Dual Motor » à transmission intégrale est équipée de deux moteurs de taille et de puissance identiques sur chaque essieu. Ensemble, ils cumulent 408 chevaux de puissance (300 kW) et 600 Nm de couple. Une batterie lithium-ion de 78 kWh, logée dans le plancher du véhicule, offre près de 500 km d’autonomie, du moins sur papier.

Pour la recharge, la Polestar 2 est équipée d’un chargeur embarqué de 11 kW pour une utilisation domestique et peut accepter jusqu’à 150 kW sur des infrastructures publiques de recharge rapide. Cela implique un temps de charge complet d’environ 8 heures sur une prise de 11 kW à la maison et d’environ 40 minutes pour atteindre 80% de charge sur une borne rapide. Les batteries sont garanties 8 ans ou 160’000 kilomètres.

Manque de chance, le jour de la réception de ma Polestar 2, il fait très froid et la neige tombe abondamment sur Genève. Je dois pourtant rapidement quitter la cité de Calvin pour parcourir les 160 kilomètres qui me séparent de Sion. En raison des conditions météo, Google Maps m’indique un temps de parcours de 2h34, soit près d’une heure de plus qu’à l’accoutumée. Mais mon ami Google m’informe aussi qu’il me restera 49% d’autonomie une fois que j’aurais atteint la capitale valaisanne. Des données qui s’avèreront d’une étonnante précision, me démontrant d’emblée que par temps froid et sur autoroute – les pires conditions pour une voiture électrique – l’autonomie se situera aux environs de 320 kilomètres. Cela peut paraitre faiblard, mais cela permettrait tout de même de traverser la Suisse en diagonale, de Genève à Romanshorn. De plus, nul doute qu’en été vous pourrez compter sur une cinquantaine de kilomètres d’autonomie supplémentaires. Soit bien plus que la moyenne journalière parcourue par la majorité des Helvètes.

Sans surprise, la clé – un peu fragile et bon marché – n’est pas utilisée de manière physique pour le démarrage. J’engage « D » sur le sélecteur de forme spécifique et le véhicule s’ébranle déjà dans le plus grand silence. Les conditions sont hivernales si bien que dès les premiers mètres je profite de la traction intégrale. La Polestar 2 peut distribuer, au besoin, jusqu’à 70% du couple aux roues arrière. Dans un premier temps, je renonce au mode « One pedal Drive » qui permet de gérer l’accélération et le freinage jusqu’à l’arrêt complet avec la seule pédale d’accélérateur. Ce mode demande une petite courbe d’apprentissage que je préfère ne pas faire sur route verglacée. Plus tard, une fois que les conditions sont revenues à la normale, j’apprivoise et adopte facilement ce système qui contribue au maintien de la charge.

Je découvre alors une voiture douce et silencieuse qui dissimule bien ses 2’123 kg. Appuyez fermement sur la pédale d’accélérateur et votre corps tout entier s’enfoncera dans son siège. L’accélération est vive et linéaire, que ce soit pour doubler ou lors de l’exercice du 0-100 km/h que la Polestar 2 atteint en 4,7 secondes. Mais c’est surtout grâce à son comportement qu’elle se distingue. Mettant à profit son centre de gravité bas, la berline offre une bonne homogénéité dans les mouvements de caisse. Le pack performance (CHF 6’000.-) y contribue pour beaucoup. En effet, ce dernier inclut notamment des amortisseurs Öhlins à 22 réglages manuels et des freins Brembo. De quoi bénéficier d’une expérience de conduite dynamique, neutre et sécurisante. Mais cela forcément au détriment d’un certain confort, particulièrement à basse vitesse. Seule la direction, pourtant réglable en trois duretés, m’a laissé un peu sur ma faim. Pourtant précise, j’aurai aimé qu’elle me renvoie de meilleures informations.

Côté consommation, j’ai mesuré durant cet essai une consommation moyenne de 28 kWh/100 km, similaire à ce que mon collègue a mesuré sur l’Audi e-tron 55 quattro, également essayée en hiver. Une valeur nettement plus élevée que les 19,3 kWh/100 km annoncés, qui s’explique de par le style de conduite ainsi que les températures hivernales.

La Polestar 2 Long Range Dual Motor est disponible à partir de CHF 49’900.- ! Hé oui, pour moins de 50’000.- vous pouvez vous offrir une Polestar 2 avec traction intégrale et de plus de 400 chevaux. Pour une voiture identique à notre modèle d’essai, équipée de tous les packs disponibles – Pilot (CHF 3’500.-), Plus (CHF 4’500.-) et Performance (CHF 6’000.-) – vous devrez débourser CHF 64’900.- C’est légèrement plus cher qu’une Tesla Model 3, mais bien moins onéreux que les Jaguar I-Pace HSE, Ford Mustang Mach-E GT ou encore Mercedes EQC 400. A noter qu’une version monomoteur traction de 224 ch, équipée de la petite batterie de 64 kWh,  est disponible à partir de CHF 43’900.- 

L’avis de Sport-Auto.ch

Polestar est une marque moderne et dynamique avec des valeurs qui s’inscrivent bien dans l’air du temps. Ce n’est pourtant pas ce qui m’a le plus séduit avec la Polestar 2… En effet, pour la première fois, une voiture électrique m’a charmé par son design sobre et élégant, sa qualité de fabrication et le plaisir de conduite qu’elle distille. Avec son deuxième modèle, Polestar propose un produit vraiment mature. Si vous cherchez quelque chose de plus exclusif et original qu’une Tesla Model 3, la Polestar 2 couvre la plupart des cases définies par un amateur de belle voiture. Et si le plaisir de conduire ne disparaissait pas ?

sebastien[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Rapport prix / performances
  • Lignes élégantes
  • Divertissante à conduire
  • Qualité de construction
  • Info-divertissement Android Automotive 
Contre...
  • Suspensions réglables manuellement
  • Colonne centrale imposante
  • Visibilité arrière
  • Direction peu communicative

Polestar 2 Long Range Dual Motor

Prix de base : CHF 49’900.-

Voiture essayée : CHF 64’900.-

Remerciements

Merci à Polestar pour le prêt de cette Polestar 2 Long Range Dual Motor Performance.

 

Print Friendly, PDF & Email