FORD
EXPLORER
PHEV

L’essai Sport-Auto.ch du 19 octobre 2020

Rédaction : Anthony Monnier
Photographies : Bob de Graffenried

Ford Explorer : le SUV américain par excellence, évoquant les grands espaces de l’ouest américain et ses pistes de terre interminables. En effet, la production de ce modèle n’est pas anodine : plus de 7 millions d’exemplaires construits depuis 29 ans ! Et faire évoluer un modèle aussi mythique tout en préservant son pédigrée n’est, certes, pas chose facile mais toutefois nécessaire. C’est dans cette optique que Ford amène en Europe cette version hybride rechargeable de son SUV, alors qu’il est distribué aux USA avec le Lincoln Aviator PHEV.

Avec ces 2 mètres de largeur (2.28m avec les rétroviseurs) et 1.78 mètre de hauteur, l’Explorer impressionne. Pas de doute, on est bien dans la plus pure tradition du SUV à l’américaine ! La lèvre de protection en plastique mat courant sur les bas de caisse et pare-chocs soulignent son côté tout-terrain. A l’inverse, la couleur « Lucid Red » (CHF 900.-) apporte une touche plus urbaine et originale à ce Ford Explorer.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4×4
6 cyl. 3.0L bi-turbo 364ch
1x mot. électr. 102ch
457ch / 825Nm
2’518kg

L’intérieur est plutôt spartiate et pour cause : le Ford Explorer n’embarque pas moins de 7 passagers répartis sur 3 rangées. Les deux sièges de la 3ème rangée ne sont pas là en appoint mais sont de véritables places où deux adultes peuvent aisément prendre place. La planche de bord permet d’accueillir une tablette en position verticale, se positionnant devant l’écran central tactile. Néanmoins celle-ci pourrait être améliorée : la forte dominance de plastique dénote un peu dans un véhicule de cette catégorie.

Le volume du coffre est généreux, avec 1’356 litres en configuration 5 places et 515 litres si les sièges de la troisième rangée sont utilisés. A noter que les 3 sièges de la deuxième rangée sont réglables indépendamment en profondeur. Le système audio Bose est compatible avec l’Apple CarPlay ou Android Auto. Le conducteur et ses passagers ne risquent pas la déshydratation puisque ce Ford Explorer dispose de douze portes-gobelets !

Le Ford Explorer PHEV propose plusieurs modes pour gérer l’entraînement hybride qu’on retrouve sur la plupart des véhicules de même type. En mode EV Auto, l’entraînement hybride est géré automatiquement. En mode EV Now, le véhicule ne va fonctionner qu’avec son moteur électrique, au contraire du mode EV Later qui va solliciter uniquement le moteur thermique. Enfin, en mode EV Charge, le moteur thermique va recharger la batterie.

En utilisation électrique pure, la batterie de 13.1kWh a fourni une autonomie moyenne de 33km lors de notre essai, cette autonomie dépendant fortement de la topographie des routes empruntées et des températures. Les 40km annoncés par le constructeur sont donc plausibles. Mais attention, circuler en mode électrique nécessitera une conduite douce et fluide, les quelques 2,5 tonnes de l’engin étant mus par un moteur électrique de seulement 74kW (102ch). Ce mode est donc bien adapté à la ville ou à des autoroutes à faible pente, en vitesse stabilisée.

Une fois la batterie épuisée, c’est le V6 3.0 litres Ecoboost qui prend le relais. Toutefois, la consommation de celui-ci est plutôt élevée : pas moins de 14l/100km relevés sur un parcours mixte. Ceci peut s’expliquer par le poids élevé du véhicule et son faible aérodynamisme. Il conviendra donc de recharger la batterie le plus souvent possible afin de rouler en mode EV et éviter ainsi les longs trajets en mode thermique uniquement.

En revanche, il faut reconnaître que le 3.0L V6 bi-turbo de 364ch s’avère très réactif, même dans les bas régimes, avec une sonorité assez plaisante. La boîte automatique à 10 rapports effectue normalement son travail en mode automatique, mais sa gestion en mode manuel est perfectible : le temps de réaction de la boîte est clairement trop long, les changements de rapport sont peu précis et un phénomène particulier se produit au lâcher de l’accélérateur : on a l’impression que le moteur continue sa montée en régime pendant une fraction de seconde à l’instar de certains anciens moteurs turbo ; plutôt étonnant et peu rassurant.

Sans être vraiment dur, l’amortissement s’avère sec pour un SUV familial. N’espérez pas y voir un véhicule sportif pour autant. Si le couple élevé (825Nm à 2’500trs/min) est appréciable et l’accélération performante pour un SUV de ce gabarit (0-100km/h en 6.0 secondes), il n’a appréciera que modérément une conduite dynamique. Un système d’amortissement piloté serait plus approprié à ce véhicule, en adéquation avec les différents modes d’utilisation qu’il propose : Normal, Sport, Route non goudronnée, Terrain glissant, Remorque et Eco, ainsi qu’un réglage spécial en cas de neige ou de sable. D’ailleurs, les différences entre ces modes sont peu perceptibles, mise à part le changement du graphisme sur le tableau de bord et l’agencement des informations.

Ce Ford Explorer possède les dernières technologies d’assistances à la conduite, comme la surveillance de l’angle mort, le régulateur de vitesse actif par reconnaissance des panneaux et informations fournies par la navigation embarquée. Des fonctions d’aides au parking sont aussi présentes, comme le parking semi-automatisé. Mais celui-ci peut vite montrer ses limites car les places de parking de taille normale ne laissent que peu de marge à un véhicule de ce gabarit. Attention également aux conducteurs pressés dans leur manœuvre en marche arrière : le système de freinage d’urgence peut se déclencher de manière intempestive à la vue d’un obstacle abordé un peu trop vite. La caméra 360 degrés affichée sur l’écran centrale est très appréciable pour manœuvrer cet Explorer.

La version hybride n’étant disponible que dans la gamme ST-Line déjà très bien dotée, la liste des options est courte : peinture métallisée pour notre Explorer, pour un prix total de CHF 89’000.-.

La concurrence est rare sur ce marché des SUV hybrides rechargeables proposant 7 places. Les modèles offrant des prestations similaires sont les Volvo XC90 T8 TE (392ch) dès CHF 106’600.- et le Range Rover Sport PHEV (404ch) dès CHF 113’400.-. Plusieurs constructeurs devraient bientôt y entrer, en faisant évoluer leur modèle hybride léger en hybride rechargeable, comme Mercedes ou BMW.

L’avis de Sport-Auto.ch

Importé en Europe uniquement en version hybride d’une puissance totale de 457ch, Ford peut ainsi proposer son SUV phare doté de 7 places tout en satisfaisant des normes écologiques de plus en plus sévères, cela sans sacrifier l’agrément proposé par son V6 bi-turbo de 364ch. Généreusement équipé, le Ford Explorer PHEV pourra facilement satisfaire les besoins variés d’une famille nombreuse mais aussi préserver cette atmosphère si particulière qu’on retrouve dans les SUV américains.

anthony[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Moteur V6 vivace
  • Son plaisant
  • Bonne dotation de base
  • Rapport prix/prestations
Contre...
  • Boîte automatique en conduite sportive
  • Suspensions raides
  • Nombreux plastiques
Print Friendly, PDF & Email