FORD
MUSTANG
MACH-E
GT

L’essai Sport-Auto.ch du 16 novembre 2021

Rédaction : Anthony Monnier
Photographies : Anthony Monnier, D.R. Ford

C’est en Croatie, dans la région de Rovinj, que Ford a choisi de présenter le nouveau Mustang Mach-E GT, version sportive du SUV électrique américain. Doté de deux moteurs électriques – un sur chaque essieu – ce SUV sportif affiche une puissance conséquente de 487 ch et pas moins de 860 Nm de couple, soit 130 ch de plus et 280 Nm de couple supplémentaire par rapport à la version de base en traction intégrale. Les routes de la région de Rovinj ne manquent pas de variété pour la découverte de ce SUV électrique, avec une alternance de longues lignes droites en plaine et de portions d’avantage sinueuses lorsque le relief se fait plus tourmenté. En route !

La Ford Mustang Mach-E reprend les codes esthétiques de la Mustang, comme le capot avant aux galbes musculeux ou les typiques feux arrière à trois barreaux. Par rapport à la version de base, la face avant de la Mach-E GT est légèrement retravaillée, de même que les passages de roue. Ceux-ci accueillent des jantes de 20 pouces biton à travers lesquelles ont apperçoit des disques de 385 mm de diamètre pincés par des étriers Brembo à quatre pistons. Les teintes « Grabber Blue » et « Cyber Orange » sont spécifiques à la Mach-E GT.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4×4
2x mot. électriques
487 ch / 860 Nm
2’198 kg

L’ouverture des portes se fait par un bouton situé au-dessus de la poignée de porte. Ford propose plusieurs solutions innovantes pour verrouiller la voiture, comme un pavé numérique tactile intégré au montant de la porte, afin de pouvoir déverrouiller la voiture à l’aide d’un code ou alors utiliser son téléphone mobile comme clé de déverrouillage. L’écran central de 15.5 pouces s’impose à moi en entrant dans cette Mustang Mach-E GT. Ford a fait le choix de regrouper les commandes et toutes les fonctions de la voiture sur cet écran. N’étant pas favorable à ce parti pris, je dois reconnaître que Ford a fait un très bon travail d’ergonomie et d’intégration des fonctions : je perds peu de temps à trouver les fonctions, en quittant très peu les yeux de la route.

L’intégration de ce grand écran central pourrait être améliorée : on a l’impression qu’il a été rajouté après coup. De même que la planche de bord, en plastique : même si celle-ci est sobre, j’aurais apprécié d’avoir un matériau un peu plus noble sous les yeux, pour une voiture de cette catégorie de prix. D’autant plus que la sonorisation est assurée par un système Bang & Ollufsen à 10 haut-parleurs de très bonne facture. La console centrale reçoit deux portes gobelets, un double espace de charge sans fil de téléphone, le sélecteur de vitesse, trois fonctions avec boutons dédiés, un rangement et un large accoudoir. On dispose également de deux prises à l’avant (USB et USB-C) de même que deux autres pour les places arrière.

Les sièges GT Performance sont plutôt confortables et offrent un bon maintien latéral. Suivant les réglages de ceux-ci et du volant, une partie de l’écran du tableau de bord pourrait être cachée par le volant.

Cette version GT se veut naturellement plus sportive que la version de base. Mais comment amener de la sportivité dans un SUV électrique ? « La Mustang Mach-E GT démontre à un degré impressionnant comment l’on peut optimiser les chaînes de traction électriques pour le plus grand plaisir de conduire », explique Geert van Noyen, responsable de la dynamique des véhicules chez Ford Europe. « Le résultat est un SUV crossover sophistiqué à cinq places avec l’accélération d’une supercar et zéro émission – une combinaison de caractéristiques uniques dont je ne pouvais que rêver lorsque j’ai commencé comme ingénieur il y a trente ans. »

Pour ce faire, cette Ford Mustang Mach-E GT dispose de quatre modes de conduite, allant du plus confortable au plus sportif : Whisper (Docile), Active, Untamed (Fougueux) et Untamed Plus.

Ces modes de conduites vont influencer la répartition du couple entre l’avant et l’arrière, la réponse de l’accélérateur, la direction et évidemment les suspensions. Equipée du système Magnaride 2, celles-ci sont toutefois trop fermes en mode Whisper et peuvent être incommodantes sur des revêtements dégradés. Dans ce mode Whisper, la GT va se comporter comme un traditionnel SUV, en distribuant la majorité de la puissance sur l’avant et un comportement plutôt sous-vireur.

Le mode Untamed va libérer la Mach-E GT et la rendre moins docile, d’où son nom. En effet, le moteur arrière va être privilégié et va rendre la voiture plus joueuse et survireuse en virage. Ce survirage sera toutefois vite, et même trop vite maîtrisé par l’ESP. J’aurais apprécié que ce mode laisse un peu plus de liberté.

Le mode Active se situe entre le mode Whisper et Untamed : la réponse de l’accélérateur est plus directe et le châssis plus réactif. A l’inverse du comportement dynamique, l’amortissement ne va que peut varier en fonction des modes.

Comme beaucoup de tractions intégrales électriques, la motricité est au rendez-vous, et c’est d’autant plus impressionnant en sortie d’un virage, où les deux moteurs déploient leur 860 Nm de couple alors que le 0 à 100 km/h est avalé en 3.7 secondes. Toutefois les 2’198 kg de l’animal peuvent se faire sentir dans des enchaînements de courbes serrées ou lors de gros freinages.

Le mode Untamed Plus, prévu pour un usage sur circuit, est conditionné par plusieurs paramètres, notamment le niveau de charge de la batterie et la température celle-ci. Lors de cette journée de conduite, je n’ai réussi à l’enclencher qu’à deux reprises, durant de cours instants. A l’inverse du Porsche Taycan, le grondement artificiel du moteur électrique ne se veut pas futuriste ou électrique, mais évoque plutôt le rugissement du typique V8 américain à simple arbre à came central.

La batterie de 98.7 kWh (88 kWh de capacité nette) permet une autonomie annoncée de 500 km en cycle WLTP, qui se situe entre la Mach-E de base (400 km) et la version grande autonomie (540km). Celle-ci accepte également la charge ultra-rapide à 150 kW, qui fera passer le niveau de batterie de 10% à 80% en 45 minutes.

L’offre sur le marché du SUV électrique s’est fortement développée ces dernières années. Si on se focalise sur les modèles de plus de 400 ch, cette Ford Mustang Mach-E GT, proposée à partir de CHF 76’900.-, est moins chère que la concurrence. Les Volvo C40 Recharge (dès CHF 65’6558.-) et Mercedes EQC (dès CHF 77’700.-) sont certes proposées à un tarif légèrement inférieur, mais embarquent une soixantaine de chevaux de moins.

Le reste de la concurrence se compose des Jaguar I-Pace (dès CHF 87’500.-), BMW iX (dès CHF 98’700.-), Tesla Model X (dès CHF 119’990.-) et Audi E-tron S line 55 quattro (dès CHF 122’549.-).

L’avis de Sport-Auto.ch

Cette Ford Mustang Mach-E GT amène d’avantage de performances et de sportivité au premier véhicule 100% électrique du constructeur américain, tout en conservant sa polyvalence. Mais ces performances ont un prix qui se manifeste par des suspensions globalement plus fermes dont la dureté ne varie pas beaucoup suivant le mode de conduite.

Mais cette Mach-E GT peut également se montrer « rock’n’roll », à l’instar du coupé à moteur thermique. Il est bien clair qu’on ne retrouvera jamais les sensations de la Ford Mustang originale, mais le constructeur à l’ovale bleu, conscient de la probable fin des moteurs thermiques, anticipe le futur en faisant survivre le mythe du poney américain, et c’est plutôt réussi !

anthony[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Performances
  • Ergonomie
  • Look
  • Nouvelles technologies
Contre...
  • Suspensions un peu fermes
  • Eléments intérieurs bon marché

Ford Mustang Mach-E GT

Prix de base : CHF 76’900.-

Remerciements

Merci à Ford Suisse pour l’invitation à essayer cette Ford Mustang Mach-E GT en Croatie.

Print Friendly, PDF & Email