BMW ALPINA
B8
GRAN COUPE

L’essai Sport-Auto.ch du 6 juillet 2021

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : Laurent Missbauer, D.R. Alpina

Une année exactement après notre essai de la BMW Alpina B5 Touring de 608 ch, le constructeur Alpina Burkard Bovensiepen GmbH – telle est son nom exact – nous a proposé d’essayer le tout nouveau fleuron de la marque : la BMW Alpina B8 Gran Coupé de 621 ch. Celle-ci ne sera commercialisée qu’au troisième trimestre de cette année mais Sport-Auto.ch, en tant qu’unique média de Suisse, a déjà pu la conduire en Autriche, sur les routes des environs de Salzbourg ainsi que sur le circuit du Salzburgring.

Avec sa nouvelle B8 Gran Coupé, Alpina propose une alternative de choix aux quatre « berlines coupés » survitaminées que sont, par ordre alphabétique, l’Audi RS7, la BMW M8 Gran Coupé, la Mercedes AMG GT 63s et la Porsche Panamera Turbo S. Cette nouvelle Alpina B8 propose des performances similaires, non seulement à celles de la Panamera Turbo S, mais également à celles de certaines supercars comme la McLaren GT de 620 ch que j’ai essayée au mois de mai : une vitesse maxi de 326 km/h et un 0 à 100 km/h abattu en 3.2 secondes (324 km/h et 3.4 secondes pour l’Alpina) !

Il me revient alors à l’esprit la phrase prononcée en 1973 par le célèbre journaliste-pilote Paul Frère que j’avais citée dans mon article sur le lancement de la marque Alpina en Suisse romande : « Plus rapide que Ferrari, plus rapide que Porsche, cette nouvelle Alpina m’a enthousiasmé ! » Un enthousiasme d’autant plus compréhensible qu’il ne s’agissait alors que d’une BMW Alpina 2002 tii d’apparence plutôt anodine alors qu’elle damait le pion aux voitures les plus rapides de l’époque ! La B8 n’est cette fois-ci pas plus rapide que la McLaren GT mais le fait qu’elle offre des performances pratiquement identiques avec 600 kg de plus en dit long sur les compétences des ingénieurs d’Alpina.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4×4
8 cyl. 4.4L bi-turbo
621ch / 800Nm
2’175kg

Les BMW Alpina sont ainsi vraiment des voitures « pour connaisseurs » et, après être parti à l’assaut des petites routes sinueuses qui entourent Salzbourg, je partage entièrement les propos de mon collègue Bob qui avait écrit ceci après son essai de l’Alpina B5 Touring : « J’avais quelques appréhensions avant d’emmener à vive allure sur des routes de montagne un break de 2’150kg, à la fois très confortable et peu sonore, mais il ne m’a fallu que de quelques virages pour réaliser que les ingénieurs d’Alpina sont des magiciens. Raffermie, la B5 prend très peu de roulis, sans devenir pour autant un bout de bois. Le travail d’Alpina sur les suspensions actives est vraiment impressionnant… Au final, le comportement dynamique est exemplaire avec, en prime, une direction offrant un bon ressenti et un freinage très performant. »

Les ingénieurs d’Alpina se sont bien entendu inspirés du travail effectué sur la B5 pour rendre la B8 Gran Coupé beaucoup plus sportive que la BMW Série 8 Gran Coupé et également beaucoup plus exclusive que la BMW M8 Gran Coupé évoquée au début de cet article. La B8 dispose elle aussi d’un système de refroidissement spécifique, ainsi que d’une boîte de vitesses et des liaisons au sol améliorées par les « magiciens » d’Alpina. Ces derniers ont également travaillé étroitement avec Pirelli afin de développer des pneus sur mesure après de nombreux essais sur route et sur circuit. Ces pneus portent d’ailleurs sur leur flanc les trois lettres ALP pour Alpina.

Les Pirelli P Zero ALP « Ultra hautes performances » de la B8 sont montés sur des jantes de 8,5 pouces de large à l’avant et de 10 pouces de large à l’arrière, soit des jantes de la même largeur que sur la B5. Elles sont toutefois plus grandes sur la B8, 21 pouces contre 20 pour la B5. Elles comportent bien entendu 20 rayons qui caractérisent toutes les Alpina depuis 1971. Les Pirelli P Zero ALP bénéficient d’une technologie issue de la compétition avec un contour d’épaulement très plat et un profil innovant qui confère une conduite d’une grande précision. Cela même à grande vitesse. J’ai pu le vérifier en alignant les tours sur le circuit du Salzburgring.

Ce circuit de 4.3 km comporte deux longues lignes droites (dont une entrecoupée par une chicane) qui permettent de dépasser la barre des 200 km/h à trois reprises par tour au volant de la B8. Un vrai régal, ce d’autant plus que le tronçon le plus rapide, que j’ai négocié à plus de 240 km/h, précède une longue courbe suivie d’un important freinage. Celui-ci annonce la partie la plus sinueuse où j’ai eu tout loisir d’apprécier le travail de mise au point effectué par Alpina. Le comportement du châssis et les freins, pourtant durement sollicités au fil des tours, s’avèrent ainsi remarquables.

En activant le mode « Sport Plus », l’imposante B8 avale les courbes pratiquement sans aucun roulis mais avec un son rauque envoûtant qui confère cependant moins d’émotions que celui de la concurrence. Les accélérations sont explosives et les relances instantanées. Cela sur une très large plage d’utilisation, le couple maximal de 800 Nm étant disponible de 2’000 à 5’000 trs/min. Les 2’175 kg se font certes sentir au freinage mais, si je fais abstraction de ce point, j’ai davantage l’impression de conduire un coupé à très hautes performances qu’une berline très luxueuse. D’ailleurs, Andreas Bovensiepen, le fils du fondateur d’Alpina, m’a confié au Salzburgring que la B8 ne concurrence pas seulement les berlines les plus rapides du marché, mais également la Bentley Continental GT !

L’avis de Sport-Auto.ch

Les ingénieurs d’Alpina ont su parfaitement adapter à la B8 Gran Coupé les recettes qui leur ont permis de transformer la B5 Touring en une GT déguisée en break. Avec la B8, ils sont désormais en mesure de proposer une alternative intéressante aux Porsche Panamera Turbo S et aux autres « berlines coupés » allemandes. Cela avec de solides arguments : un savant mélange d’exclusivité et de confort luxueux allié à un comportement résolument sportif, la vitesse de pointe la plus élevée de la catégorie (324 km/h) et un bon positionnement tarifaire. Proposée à partir de 161’200 euros (environ CHF 177’320.-), la B8 Gran Coupé s’avère par exemple nettement moins onéreuse que la Porsche Panamera Turbos S, affichée à CHF 230’100.-.

laurent[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Exclusivité
  • Image de « voiture pour connaisseurs »
  • Performances
  • Polyvalence
  • Plaisir de conduite
  • Agrément moteur/boîte
  • Freinage
Contre...
  • Poids
  • Sonorité du moteur par rapport à certaines concurrentes 

Remerciements

 

Merci à Alpina Burkard Bovensiepen GmbH pour cette invitation à essayer la BMW Alpina B8 Gran Coupé en Autriche.

Print Friendly, PDF & Email