VOLKSWAGEN
ARTEON
SHOOTING BRAKE
R

L’essai Sport-Auto.ch du 6 décembre 2022

Rédaction : Michael Esteves
Photographies : Michael Esteves

Vous n’avez pas succombé à la mode des SUV et aimez les breaks de chasse ? De mon côté, ayant une VW Passat R36 comme voiture familiale, la question ne se pose même pas. Et ça tombe bien, parce qu’aujourd’hui c’est la version Shooting Brake R de l’Arteon que je vais vous faire découvrir.

Apparue en 2017, la limousine Arteon a remplacé la Passat CC. Puis, en 2021, la version Shooting Brake est arrivée. En Suisse, seule cette carrosserie est actuellement disponible. La version limousine est par contre toujours présente sur le configurateur français, entre autres.

Campée sur ses jantes Estoril de 20 pouces (CHF 1’470.-), ornée du bleu Lapiz métallisé (CHF 1’070.-), notre Arteon R d’essai ne cherche pas la sobriété. De sa calandre jusqu’au 4 sorties d’échappement, elle transpire la sportivité. Les ailes élargies, les étriers de freins bleus (apparus sur la Golf 4 R32) et les disques de freins percés confirment que l’on a affaire à la version énervée de la gamme. Une version full black ferait d’elle le parfait sleeper. (Traduction : tout en noir, elle ferait plus break discret, pour papa ou maman pressé.) Avec ses 4,86 mètres, elle est 11cm plus longue que la Passat Variant, mais son toit est 8 cm plus bas. Son côté étiré n’est donc pas qu’une impression !

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4×4
4 cyl. 2.0L turbo
320 ch / 420 Nm
1’783 kg

A l’intérieur, pas de surprise, on est bien dans une Volkswagen. Les sièges ErgoComfort combinés à l’équipement Cuir Nappa (CHF 1480.- + 1850.-) font pour moi partie des options indispensables. Ils offrent un excellent maintien et un design beaucoup plus sportif que les sièges de base. Les passagers arrière eux aussi sont choyés. En plus des sièges chauffants, ils disposent d’une prise 230 V et d’une place digne de la Business Class. Mais revenons à l’avant : les commandes tactiles du volant et de la partie centrale ne me convainquent toujours pas. Mais je ne dois pas être le seul. En effet, la marque de Wolfsburg serait en train de faire marche arrière sur les futurs modèles, avec le retour des boutons physiques sur le volant.

Différence par rapport à la VW Golf 8 R : pas besoin de parcourir les menus pour désactiver l’ESP. Un bouton dédié se trouve près du levier de vitesse, tout comme celui de sélection de mode de conduite, et de désactivation du Start-Stop. En parlant du levier de vitesse, il a conservé ici sa forme traditionnelle. Comme avec celui du Touareg R, on peut donc s’en servir au besoin pour passer les rapports, chose devenue impossible avec le nouveau sélecteur miniature équipant la quasi-totalité des autres modèles du groupe VW. Les diverses commandes de climatisation et sièges chauffant sont présentes sous l’écran.

Son volant (chauffant) est équipé de palettes aux dimensions généreuses. Il devance le traditionnel Virtual Cockpit que l’on connait depuis quelques années maintenant. Le choix des informations affichées et leurs dispositions sont variés, et pourront laisser une large place à la navigation. Mais cette navigation, parlons-en. Elle souffre de divers bugs récurrents sur les modèles du groupe. Par exemple, à l’approche d’un rond-point, elle nous annonce « Dans 400m, faites demi-tour le rond-point. » avant de nous annoncer par exemple « Veuillez prendre la deuxième sortie. »

Sous son capot se cache le 4 cylindres en ligne 2.0 litres turbo que l’on le retrouve dans l’Audi TTS, la Golf et le T-Roc R, entre autres. Il développe 320 ch et 420 Nm. Si à la lecture de la fiche technique, les 230 kg qui la séparent de la Golf R peuvent faire peur, on les ressent très peu au volant. Hormis le sous-virage un peu plus prononcé dans les épingles, son comportement peut se montrer fun, notamment avec son train arrière qui enroule grâce au nouveau différentiel « Torque Vectoring ». Pas de quoi la comparer avec une jouissive BMW M3 Compétition xDrive, mais tout de même très sympa.

La boîte automatique DSG à 7 vitesses fait très bien le job. Elle permet d’être toujours sur le bon rapport, et ses passages rapides ne laissent pas de temps mort lors des fortes accélérations. On se demande d’ailleurs si quelques équidés supplémentaires ne sont pas présents. Au prix de l’option pour passer la limite de vitesse à 270 km/h au lieu de 250 (CHF 1’500.-), ça ne serait d’ailleurs pas un luxe.

Si ses freins paraissent petits dans les jantes de 20 pouces, ils n’ont pas montré de signe de fatigue dans ma descente test. Les disques ont pris une belle couleur au bas de cette dernière, mais à aucun moment je n’ai perdu les freins. Gadget indispensable sur ce genre de véhicule, le Launch Control permet de caler les affaires bien au fond du coffre. En maintenant le régime moteur à 3’600 trs/min, le départ arrêté est efficace, mais pas aussi impressionnant qu’à bord de la Honda NSX ! Le 0-100 km/h avalé en 4.9 secondes, la place au niveau par exemple d’une Lotus Elise S2 de 190 ch, ou d’une Kia Stinger GT de 365 ch.

Niveau tenue de caisse, grâce à ses amortisseurs pilotés, elle pourra faire preuve de rigueur dans les montées de cols, et de douceur pour les longs trajets. J’ai par contre dû ajuster les pressions des pneus aux valeurs recommandées (ils étaient sur-gonflés) pour trouver le confort attendu sur ce genre de véhicule. Polyvalente, elle sait se montrer peu gourmande. Un trajet autoroutier de près de 400 km, sans chercher l’économie de carburant, s’est soldé par une moyenne de 7.7 l/100km. Ses échappements savent se faire discret sur ce genre de parcours, et donner de la voie en basculant sur le mode sport dans les montées de cols.    

L’avis de Sport-Auto.ch

 

Avec sa diffusion confidentielle, cette Arteon R sera un excellent choix pour celui qui cherche un break sportif qui sort de l’ordinaire. Peu de chance en effet que le voisin ait la même. Même si elle ne s’avère de loin pas être le break le plus puissant du marché, ses 320 chevaux suffiront largement pour les livraisons express, mêmes volumineuses, avec son coffre de 1’632 litres. Son prix de base de CHF 78’500.- la place au niveau de ses concurrentes, mais la barrière des CHF 100’000.- est proche une fois la plupart des options cochées. Le prix du modèle essayé, avant remise, est de CHF 96’790.-. Le prix de l’exclusivité.

michael[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Exclusivité
  • Polyvalence
  • Sièges ErgoConfort
  • Habitabilité et coffre
  • Consommation
Contre...
  • Commandes tactiles
  • Tarifs

Remerciements

Merci à Volkswagen Suisse pour le prêt de cette VW Arteon Shooting Brake R.

 

Print Friendly, PDF & Email