CUPRA
ATECA

L’essai Sport-Auto.ch du 10 avril 2019

Rédaction : Sébastien Moulin
Photographies : Sébastien Moulin

Si Cupra était jusqu’ici le badge des versions les plus sportives de la marque Seat, c’est dorénavant une marque à part entière. Cupra Ateca, ça vous dit quelque chose ?  Si vous êtes un fidèle lecteur de Sport-Auto.ch, la réponse doit être affirmative. En effet, en avant-première, Laurent vous a emmené en Espagne, afin de découvrir la nouvelle sportive ibérique sur une épreuve spéciale de rallye tandis que Michael a pris la route des Pyrénées afin de mettre le Cupra Ateca à l’épreuve de la neige et de la glace. Après ces deux courtes expériences, il était grand temps de réaliser un essai complet dans un environnement plus familier.

En choisissant le SUV compact Seat Ateca comme base pour son premier modèle, la jeune marque Cupra n’a pris aucun risque. Si on ne peut pas blâmer ce choix de raison, la vue du séduisant concept Formentor présenté récemment au salon de Genève, me fait dire que le constructeur espagnol aurait pu se permettre d’être plus téméraire. Mais en attendant de découvrir ce que nous réservera le futur, partons à la découverte du Cupra Ateca, premier du nom.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4x4
4 cyl. 2.0L turbo
300ch / 400Nm
1’660kg

Si esthétiquement le SUV Cupra reprend logiquement les lignes du Seat Ateca, j’ai pourtant bien l’impression de découvrir une voiture inédite. Le Cupra Ateca se distingue par une calandre dont la grille en nid d’abeille arbore fièrement le logo cuivré représentant deux C entrelacés, façon tribale. Sur sa section inférieure du bouclier avant on peut lire en toute lettre le nom de Cupra, ce qui n’est pas sans rappeler la façon dont Audi affiche « quattro » sur ses récents modèles RS.

Si à cela vous ajoutez un diffuseur arrière accueillant quatre sorties d’échappement, un imposant béquet avec déflecteurs latéraux et des jantes de 19 pouces laissant apparaître des étriers de freins Brembo (CHF 2’790.-) vous avez bien compris qu’on est en présence d’un SUV survitaminé.

Les sièges sport, revêtus d’Alcantara avec surpiqûres couleur cuivre et bandes à effet carbone prolongent cette impression de sportivité jusque dans l’habitacle du Cupra Ateca. L’équipement de série est très complet avec, entre autre, le système d’info-divertissement moderne sur l’écran tactile de 8 pouces, la camera 360 degrés, le digital cockpit, le système d’accès sans clé « Keyless », le hayon électrique ainsi que de nombreuses aides à la conduite et au stationnement. L’ensemble est plutôt réussi et parfaitement assemblé, même si je regrette que la partie inférieure de la console centrale, commune aux véhicules du groupe, commence à dater.

A l’arrière, on retrouve l’habitabilité d’un vrai SUV familial avec un espace aux jambes et une garde au toit plutôt généreux. Quant au coffre, il affiche un volume de chargement de 485 litres, soit 25 litres de plus que l’Audi RS Q3 de même longueur mais qui n’est plus disponible au catalogue de la marque aux anneaux.

Sous le capot, on retrouve le moteur 2.0 TSI bien connu dans le groupe Volkswagen puisque déjà vu, entre autres, sur la Volkswagen Golf R et la Seat Leon Cupra ST 370. Il est ici décliné dans sa version 300ch. Cette puissance est transmise aux quatre roues via une boîte à double embrayage DSG à 7 rapports. Son couple de 400Nm permet au Cupra Ateca d’afficher des performances inhabituelles pour un SUV. Aidé par la fonction Launch Control, les 100km/h sont atteints en seulement 5,2 secondes, tandis que la vitesse maximum est annoncée à 247km/h. De quoi me donner envie d’appuyer sur le bouton Start sans plus attendre !

Dès les premiers kilomètres, je constate qu’effectivement ça pousse fort ! Mais il est aisé de doser cette puissance. Quelques minutes sur autoroute afin de m’éloigner de la ville et déjà je suis convaincu que le Cupra Ateca est bien utilisable au quotidien et pourrait être un excellent compagnon pour partir confortablement en vacances en famille, même avec de grands enfants. Mais ce n’est pas vraiment le registre qui m’intéresse aujourd’hui. A peine engagé sur la bretelle de sortie d’autoroute que déjà ma main droite glisse sur la console centrale afin tourner la molette des différents modes de conduite.

Je sélectionne le mode « Sport » puis rapidement le mode « Cupra », le plus extrême. Ma conduite se fait plus soutenue. Moteur et boite deviennent plus réactifs, les suspensions s’affermissent sensiblement mais le confort reste de mise. Les sièges pourraient offrir un meilleur maintien, mais il existe des sièges baquet CUPRA en option. J’augmente le rythme, le moteur répond présent et m’offre, grâce à ces 400Nm de couple, des relances puissantes dès les bas régimes et jusqu’au rupteur. La boîte DSG rétrograde plus violemment et quelques pétarades se font entendre. La sonorité est très réussie pour un 4 cylindres, d’autant plus qu’il sonne « vrai », c’est-à-dire uniquement à travers l’échappement à clapet et sans artifice audio à l’intérieur de l’habitacle.

Poussé à la limite, le Cupra Ateca offre sa dose de plaisir mais montre également ses limites. Il reste un SUV et même si on a la sensation de virer à plat, ce n’est pas totalement le cas, comme en témoignent nos photos effectuées en mode « Cupra ». Néanmoins, il offre une très bonne stabilité et n’est jamais traitre, même si son train arrière – du fait de son centre de gravité élevé – accepte d’enrouler légèrement, ce qui le rend plus joueur que la Volkswagen Golf R, rivée sur des rails. La direction de type progressive, précise et douce jusqu’ici, se montre trop souple et peu informative pour une conduite très sportive.

Lorsque je brusque la bête toutes aides électroniques désactivée, la motricité en sortie d’épingle n’est pas parfaite, ce doublé d’une tendance au sous-virage. Notons cependant que notre Cupra Ateca d’essai est équipé de gommes hivernales. Les freins Brembo, eux, sont digne d’une super sportive. Si vous craquez pour ce Cupra, je ne saurais trop vous conseiller de vous offrir cette option à CHF 2’790.-.

Proposé dès CHF 48’500.-, il vous faudra débourser la somme de CHF 58’097.- pour acquérir un modèle similaire à notre voiture d’essai, équipé de plusieurs options qui alourdissent la facture comme les puissants freins Brembo, le toit panoramique (CHF 1’490.-) ou encore le crochet d’attelage pour remorque (CHF 1’120.-).

L’avis de Sport-Auto.ch

Le Cupra Ateca doit être pensé comme une voiture pratique et polyvalente aux performances remarquables et non comme une sportive distillant des sensations fortes. Cela dit, sans être le plus sportif des SUV, il offre un réel plaisir de conduite pour un rapport prix/performances n’a pas d’équivalent sur le marché. Seuls le Jaguar E-Pace P300 et le futur BMW X2 M35i offrent une puissance similaire, mais avec un budget qui s’envole.

Le succès du Cupra Ateca est déjà au rendez-vous, et gageons que cette nouvelle marque à vocation sportive nous propose des modèles encore plus exclusifs !

sebastien[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Moteur puissant à tous les régimes
  • Confort et polyvalence
  • Rapport prix/performances
  • Freins Brembo efficaces
  • Style nouveau et dynamique
Contre...
  • Console centrale vieillissante 
  • Direction trop souple en conduite sportive
  • Motricité trop typée traction

Technique / Tarifs

Si le document ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.

Remerciements

Merci à Seat Suisse pour le prêt de ce Cupra Ateca.

Print Friendly, PDF & Email