CUPRA DRIVING EXPERIENCE
ET DÉCOUVERTE DU
FORMENTOR VZ5

Le reportage Sport-Auto.ch du 23 juillet 2021

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : Laurent Missbauer, D.R. Cupra

Cupra a le vent en poupe en Suisse. Au cours des six premiers mois de 2021, elle a en effet vendu 1877 voitures, soit pratiquement autant que pendant toute l’année 2020 où 1930 Cupra avaient été commercialisées. Ce succès s’explique notamment par l’arrivée de la Formentor qui représente 56% des ventes dans notre pays. Quant à l’avenir de Cupra, il s’annonce prometteur avec le prochain lancement de la Born 100% électrique et de la Formentor VZ5 de 390 ch. Cette dernière ne sera commercialisée qu’en fin d’année mais Sport-Auto.ch a déjà pu l’essayer en Espagne.

Notre vol Genève-Barcelone s’est déroulé sans problèmes et, quinze minutes après avoir atterri, dix Cupra Leon nous attendent dans le parking VIP de l’aéroport. Nous choisissons la version la plus puissante, celle équipée du moteur 2.0 TSI de 300 ch. C’est à son volant que nous effectuons une heure de route pour rejoindre la localité de Castellfollit del Boix. C’est là que se trouve le terrain d’essais du Nasser Racing, qui appartient au richissime pilote qatari Nasser al-Attiyah (ci-dessous en compagnie à droite du pilote vaudois Yann Zimmer).

Triple vainqueur du Dakar, Nasser al-Attiyah s’est acheté un somptueux domaine de 200 hectares avec un circuit en terre et une magnifique ferme du 18e siècle. C’est dans la cour de cette dernière que Cupra nous a présenté de façon statique la Born, son nouveau modèle 100% électrique. Etroitement dérivée de sa cousine Volkswagen ID.3, la Cupra Born arrivera en concession en fin d’année.

En plus de ses motorisations avec 150 et 204 ch, la Born proposera également un «pack» e-Boost qui fera passer la puissance à 231 ch et qui lui permettra d’abattre le 0 à 100 km/h en seulement 6,6 secondes. Et pour prouver qu’une voiture électrique peut également être sportive et amusante à conduire, les responsables de la marque espagnole ont amené sur la piste du Nasser Racing l’e-Cupra Abt XE1 qui participe à l’Extreme E, une série créée par les initiateurs de la Formule E. Celle-ci se dispute avec des voitures tout-terrain similaires à celles participant au Dakar, mais leur motorisation pouvant développer jusqu’à 680 ch est électrique et les pilotes de chaque équipage sont obligatoirement composés d’un homme et d’une femme.

Nous avons pu monter à bord de l’e-Cupra Abt XE1 pour un tour de circuit aux côtés de la pilote allemande Jutta Kleinschmidt, seule femme à avoir remporté le Dakar, et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’expérience a été bluffante ! La voiture accélère comme une fusée en émettant une sonorité similaire à celles des monoplaces de Formule E. Elle saute comme une gazelle sur le saut aménagé à mi-parcours et son excellent amortissement se traduit par un atterrissage sans douleurs pour nos vertèbres. La puissance du moteur et le couple instantané permettent de s’extraire des courbes comme une balle ! Impressionnant !

Nous aurions volontiers effectué quelques tours de plus aux côtés de Jutta Kleinschmidt, mais nous devons mettre le cap sur la localité Sitges où nous attend la conférence de presse de Cupra. Au cours de celle-ci, Nico Gerhard, directeur des groupes motopropulseurs, annonce que l’électrification prendra toujours plus d’importance chez Cupra. Cela sera le cas, dès cette année, avec la Born 100% électrique. Puis, dès 2024, avec la Tavascan, elle aussi 100% électrique. Sans oublier les modèles actuels e-Hybrid Leon, Leon Sport Tourer et Formentor. Les moteurs thermiques ne disparaîtront pas pour autant.

Ce sera ainsi un moteur thermique qui chapeautera la gamme Cupra avec la Formentor VZ5. Sous son capot, on retrouve le moteur 2.5L TSI turbo qui nous avait enthousiasmé lors de nos essais de l’Audi TT RS et de l’Audi RS Q3 de 400 ch. Dans la Formentor VZ5, il peut compter sur 390 ch et 480 Nm de couple de 2’250 à 5’700 trs/min transmis avec une transmission intégrale et une boîte DSG à double embrayage à sept rapports. Le 0 à 100 km/h est annoncé en 4,2 secondes et la vitesse de pointe, limitée électroniquement, à 250 km/h.

«La VZ5 est une série limitée à 7’000 exemplaires dans le monde. VZ fait référence à la première et à la dernière lettre de veloz qui signifie véloce en espagnol et le 5 renvoie à son moteur à cinq cylindres dont la sonorité est particulièrement envoûtante. Vous aurez tout loisir de vous en rendre compte demain sur le circuit de Castelloli», précise Nico Gerhard.

Après une bonne nuit de sommeil, c’est cependant au volant d’une voiture particulièrement silencieuse que nous effectuons le trajet Sitges-Castelloli. Cupra nous a en effet confié une Formentor 1.4 e-Hybrid de 245 ch avec laquelle nous roulons en mode 100% électrique sur les 36 premiers kilomètres.

Une fois arrivés au circuit, nous entendons une véritable symphonie en cinq cylindres interprétée par les Formentor VZ5 de confrères, qui ont perdu moins de temps que nous dans les bouchons à proximité du «Circuito y centro de formación de Castelloli». Ils sont déjà à l’œuvre sur trois ateliers. Le premier consiste à effectuer trois tours du circuit sous conduite. Les deux autres sont un slalom et un parcours où nous pouvons effectuer différentes figures de drift après avoir actionné la touche «drift» au tableau de bord. Le pied géant !

Dans chacun de ces trois ateliers, la Formentor VZ5 a confirmé que cette nouvelle Cupra avait bel et bien été conçue pour le plaisir de conduire. L’expression la plus poussée de ce plaisir est le mode Drift, l’essieu arrière étant doté du Torque Vectoring permettant une meilleure distribution du couple sur la roue arrière extérieure. Les trois tours de circuits sous conduite avalés en mode Cupra (l’équivalent du mode Sport+ chez Porsche) avec des pointes à plus de 180 km/h atteintes à trois reprises par tour et le slalom où la Formentor VZ5 s’est illustrée par une incroyable agilité nous ont également enchantés.

Enfin, les responsables de Cupra nous ont encore proposé un parcours routier de 45 minutes où il s’agissait notamment d’escalader le col del Bruc où les 390 ch de la Formentor VZ5 étaient parfaitement dans leur élément. Surtout en activant le mode Cupra. Si l’excellent étagement de la boîte DSG nous a convaincus, on n’en dira pas autant de la transmission intégrale qui privilégie trop la distribution du couple sur les roues avant, même en mode Cupra. Cela est certes sécurisant et efficace, mais manque un peu de panache. Heureusement que nous avons pu nous amuser juste avant avec le mode Drift !

Inutile de préciser que nous avons hâte de conduire cette Formentor VZ5 sur nos routes. «Pour cela, il faudra encore patienter», nous a expliqué Karin Huber, la directrice des relations publiques de Cupra pour la Suisse. «Pour l’instant, nous ignorons encore combien de Formentor VZ5 seront allouées au marché suisse et quel sera son prix. Nous savons uniquement que les premiers exemplaires arriveront dans le courant du dernier trimestre de l’année.»

Remerciements

Merci à Cupra Suisse pour cette invitation à participer à cette Cupra Driving Experience en Espagne.

Print Friendly, PDF & Email