QUATRE
PREMIÈRES MONDIALES
POUR CUPRA

Le reportage Sport-Auto.ch du 24 février 2020

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : Laurent Missbauer, D.R. Cupra

Cupra a présenté le 20 février quatre premières mondiales : deux voitures de série, la Leon et la Leon Sportstourer, ainsi que deux voitures de course, la Leon Competicion, qui concourra dans la catégorie TCR, et l’e-Racer, qui participera au championnat Pure ETCR réservé aux voitures de tourisme électriques. Reportage à Martorell, au nouveau siège futuriste de Cupra.

La présentation de ces quatre premières mondiales a coïncidé avec l’inauguration du nouveau siège de la jeune marque qui a été fondée il y a exactement deux ans. Ce bâtiment, aux lignes futuristes, rappelle un peu celui du Musée Porsche de Stuttgart, ce qui en dit long sur les ambitions de la marque aux deux «C» de cuivre entrelacés. D’ailleurs, le Formentor, dont le modèle de série sera dévoilé en première mondiale au prochain Salon de Genève, sera le premier modèle de la marque à ne pas être dérivé d’une Seat.

Selon les responsables de Cupra, le nouveau siège de la marque reprend l’allure d’un paddock de circuit. «La compétition automobile fait partie de l’ADN de la marque. Cela était vrai par le passé et cela le sera également à l’avenir avec une électrification toujours plus importante de nos modèles», nous a précisé Jaime Puig, le directeur de la compétition de Cupra, dont vous pouvez lire ici l’entretien exclusif qu’il nous a accordé. «La propulsion électrique est en effet au cœur de la stratégie de course de Cupra», ajoute Jaime Puig.

Cette expertise électrique, où Cupra profite des connaissances d’Audi et de Porsche qui font partie tout comme elle du Groupe Volkswagen, sert également à promouvoir les premiers véhicules électrifiés de la marque. Car, parmi les quatre motorisations proposées sur la Cupra Leon et la Cupra Leon Sportstourer, figure une version hybride rechargeable. Celle-ci dispose d’un moteur TSI essence 1,4L de 150ch auquel s’ajoute un moteur électrique de 115ch alimenté par une batterie lithium-ion de 13kWh. L’ensemble fournit une puissance de 245ch et de 400Nm de couple.

La Cupra Leon sera également disponible avec trois motorisations essence TSI turbo de 2.0L quatre cylindres à injection directe. Les deux premières motorisations, de 245ch (370Nm) et de 300ch (400Nm), sont disponibles aussi bien dans la Leon à cinq portes que dans la version break Sportstourer. Ces deux tractions intègrent de série un différentiel électronique à glissement limité susceptible de «garantir un meilleur contrôle» et de «transmettre avec une plus grande précision» l’importante puissance sur la route.

Cette puissance sera encore mieux transmise avec la troisième motorisation, un bloc de 310ch (400Nm), qui n’est disponible que dans la version Sportstourer à quatre roues motrices, capable de passer de 0 à 100km/h en moins de cinq secondes et d’atteindre une vitesse de pointe bridée à 250km/h.

Ces trois motorisations reçoivent de série une transmission DSG à double embrayage ainsi que les suspensions adaptatives DCC, comme sur la précédente Seat Leon Cupra ST (lire nos essais ici et ici).

Outre la disparition de l’habituel sélecteur de vitesse au profit d’une interface tactile (shift-by-wire), la principale nouveauté ergonomique concerne le volant qui se part d’un bouton de démarrage ainsi que d’un bouton permettant de sélectionner le mode de conduite.

La marque Cupra comprend désormais trois modèles : Ateca, Leon et Formentor. Un quatrième modèle, spécifique à la marque aux deux «C» comme cela est le cas de la Formentor, est d’ores et déjà attendu. Il devrait reprendre certains codes stylistiques du prototype Cupra Tavascan qui avait été dévoilé l’année passée à l’IAA de Francfort et qui était exposé dans le nouveau siège de Cupra lors de la présentation des quatre premières mondiales à laquelle nous avons été conviés.

Les deux autres premières mondiales sont les deux véhicules de course Cupra Leon Competicion et Cupra e-Racer. L’e-Racer est, selon Cupra, «la première voiture de tourisme de course entièrement électrique au monde». Il s’agit d’une affirmation un peu discutable à notre avis car Jaguar dispose lui aussi d’une telle voiture, en l’occurrence l’I-Pace eTrophy qui participe depuis 2018 aux courses se déroulant en lever de rideau de la Formule E. Mais si la Jaguar, relativement proche du modèle de série, ne revendique «que» 400 ch, la Cupra e-Racer en annonce 680ch (960Nm) obtenus par quatre moteurs électriques associés à une batterie à refroidissement liquide.

La Cupra e-Racer, qui accélère de 0 à 100km/h en 3,2 secondes et qui atteint 270km/h en vitesse de pointe, participera cette année au championnat Pure ETCR. Il s’agit d’une nouvelle compétition qui est réservée aux voitures de tourisme électriques et qui débutera le week-end du 24 au 26 juillet, au Salzburgring, où le WTCR fera également halte. Ce championnat Pure ETCR, où Cupra engagera le Suédois Mattias Ekström et l’Espagnol Jordi Gené, devrait gagner en importance en 2021.

En attendant, la catégorie-reine des voitures de tourisme demeure le WTCR où, comme cela a déjà été le cas par le passé, plusieurs Cupra Leon Competicion seront alignées. La nouvelle version, la Cupra Leon Competicion, a été présentée en première mondiale ce 20 février dans une magnifique livrée où le cuivre, la couleur emblématique de Cupra, dominait. Propulsée par un moteur essence 2.0L turbocompressée, elle développe 340ch (410Nm) et passe de 0 à 100km/h en 4,5 secondes. Sa vitesse de pointe est de 260km/h.

Remerciements

 

Merci à Cupra Suisse pour cette invitation à Martorell pour la découverte des nouvelles Cupra Leon, Leon Sportstourer, Leon e-Racer et Leon Competicion.

Print Friendly, PDF & Email