TOYOTA
GR YARIS

L’essai Sport-Auto.ch 24 février 2021

Rédaction : Bob de Graffenried
Photographies : Bob de Graffenried

Alors que beaucoup de constructeurs réduisent la voilure dans le segment des petites sportives, Toyota vient jouer les trouble-fête avec un modèle hors norme estampillé GR (GR pour « Gazoo Racing », la filiale sportive de la marque japonaise) avec en ligne de mire l’homologation du modèle WRC en 2022. Lorsque Toyota l’a annoncée, la GR Yaris a immédiatement suscité la curiosité des amateurs de sportives. Et pour cause, on a rarement vu une sportive si compacte avec de telles caractéristiques : traction intégrale, 261 chevaux, boîte manuelle, frein à main pour… moins de 1’300kg ! Alors évidemment, nous ne nous sommes pas fait prier pour prendre le volant de cette turbulente Japonaise pour savoir si oui ou non elle sortait vraiment du lot.

Au premier coup d’œil, on constate que la GR Yaris n’a plus grand-chose en commun avec une Yaris normale. Il n’y a en effet que les optiques avant et arrière ainsi que les rétroviseurs qui sont repris du modèle de base. Disponible uniquement en 3 portes (contre 5 pour la Yaris), la GR Yaris est plus basse de 4,5cm et plus large de 6cm grâce à sa carrosserie bodybuildée. La ligne de toit a aussi été modifiée afin d’augmenter l’appui aérodynamique procuré par le spoiler de toit. Cela accentue son côté « hot hatch ». Ainsi, son spoiler arrière se situe 9,5cm plus bas que sur la version normale. Le toit est réalisé partiellement en carbone (-3,5kg), alors que le capot, les portes et le hayon (dépourvu d’essuie-glace) sont en aluminium. Cela lui permet d’afficher 1’280kg sur la balance, une prouesse à l’heure actuelle pour une traction intégrale.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4×4
3 cyl. 1.6L turbo
261ch / 360Nm
1’280kg

Aussi curieux que cela puisse paraître, avec ses 3,99m la Toyota GR Yaris est plus longue de 9cm que la célèbre Lancia Delta HF Integrale de 1987. Elle est même plus longue que mon Audi S1 Sportback quattro de 2015 (3,97m). Plus cossue, plus lourde et moins radicale, l’Allemande de 231ch est par contre plus polyvalente et moins gourmande que la Japonaise. Sur un parcours mélangeant ville, campagne et autoroute, la consommation s’est arrêtée à 8,9l/100km en conduite normale.

Comme seules options, Toyota propose un Pack Premium ou un Pack Circuit (le « ou » a son importance, les deux packs n’étant pas cumulables). Avec son Pack Premium (CHF 2’900.-), notre GR Yaris d’essai est équipée de l’affichage tête-haute, du GPS, d’un système audio JBL, des capteurs de stationnement AV/AR, des seuils de portes éclairés, d’un détecteur d’angles morts ainsi que d’un avertisseur de circulation transversale. Aucune option individuelle n’étant proposée, ces équipements ne seront pas disponibles avec le Pack Circuit (CHF 4’900.-). Ce dernier fournit comme principale amélioration deux différentiels à glissement limité Torsen pour une motricité sans faille.

Malgré une assise trop haute, mes 195cm trouvent une position acceptable sans que ma tête ne touche le toit. En revanche, le rétroviseur central, trop volumineux et trop bas, entrave ma visibilité sur une partie importante de la chaussée. Les sièges en cuir et alcantara estampillé GR sont beaux, mais n’offrent pas le maintien latéral de ceux d’une Ford Fiesta ST ou d’une Renault Megane RS Trophy. Le Pack Circuit ne remédie pas à cette gêne, les sièges étant identiques.

Sous le capot, Gazoo Racing a implanté un nouveau moteur 3 cylindres 1.6L turbo développant 261ch à 6’500trs/min et 360Nm à 3’000trs/min. Cette puissance est transmise aux quatre roues par l’intermédiaire d’une boîte manuelle à 6 rapports, permettant à la GR Yaris de passer de 0 à 100km/h en 5,5 secondes.

Le nouveau système de traction intégrale, baptisé GR-FOUR, est constitué d’un embrayage multi-disques piloté électroniquement. Il permet au conducteur de modifier la répartition du couple entre les essieux avant et arrière. En mode Normal, la répartition AV/AR est de 60/40. Elle passe à 50/50 en mode Track pour un maximum d’efficacité, alors qu’en mode Sport, davantage de couple est envoyé sur l’essieu arrière, la répartition étant de 30/70. Mais quel que soit le mode de conduite choisi, cette répartition n’est pas permanente.

Au volant, il n’y a pas besoin de passer en mode Sport pour se rendre compte de la définition sportive de cette GR Yaris. La voiture est rigide, le train avant précis et communicatif, ce qui donne rapidement envie d’augmenter le rythme. Les suspensions sont fermes, mais cela n’empêche pas la GR de bien absorber les inégalités de la route, surtout à rythme élevé. La boîte manuelle à 6 rapports est parfaitement étagée. Sa commande est très ferme et contraste avec l’embrayage dont le point de friction est un peu flou. Sur demande, la fonction iMT permet d’aligner le régime moteur lors des passages au rapport inférieur (rev-matching), mais en conduite très sportive, elle s’avère tardive dans son action. L’ESP et l’anti-patinage sont désactivables indépendamment du mode de conduite sélectionné.

Le 3 cylindres 1,6L turbo s’avère assez souple au quotidien et affiche une fougue sans faille au-dessus de 2’500trs/min. Si on repère immédiatement son timbre caractéristique à l’intérieur (sonorité artificiellement amplifiée en mode Sport), les deux sorties d’échappement restent aphones ; de l’extérieur, la GR Yaris fait plutôt le bruit d’un aspirateur !

Même sans les différentiels Torsen, le comportement dynamique de la GR Yaris est impressionnant et au-dessus de la concurrence. Parfaitement dosable, le freinage s’avère très performant. Il est constitué d’étriers fixes à 4 pistons à l’avant et 2 pistons à l’arrière, pinçant des disques de gros diamètre : 356mm à l’avant et 297mm à l’arrière.

Le train avant supporte une entrée bien appuyée sur les freins. Lesté par la transmission intégrale et la batterie, l’arrière semble rivé au sol. Aux limites, la GR Yaris est généralement neutre : elle élargit la trajectoire en se déportant des quatre roues. Mais il faut mettre le paquet pour arriver à bout des excellents Nexen Winguard Sport 2 chaussés en 225/40R18. Sur chaussée sèche, le grip est tel qu’il est difficile de cerner une différence de comportement entre les modes Sport et Track. L’absence des différentiels Torsen n’est un réel handicap que dans les épingles serrées en montée, lorsque la roue arrière intérieure est délestée et patine.

Plus perceptible sur le mouillé, la différence de répartition du couple entre les modes devient particulièrement visible sur la neige. Avec 70% de couple par défaut sur l’essieu arrière, le mode Sport rend la GR Yaris plus joueuse que le mode Track, alors que le mode Normal rend la voiture sous-vireuse. Nous vous reparlerons en détail de son comportement dans la neige dans un deuxième article…

Affichée à CHF 37’900.- sans pack, la Toyota GR Yaris navigue sans réelle concurrence dans ce segment. Sur le marché actuel, la voiture qui s’en approche le plus en matière de philosophie est certainement la Ford Fiesta ST. Nettement moins chère (dès CHF 26’700.-), mais moins performante (200ch) et non dotée de quatre roues motrices.

L’avis de Sport-Auto.ch

Tant par son packaging que par ses performances, la Toyota GR Yaris est une « grande » auto qui restera ancrée dans la mémoire des aficionados de la conduite brutale et sans filtre. Compte tenu de son ADN de WRC, j’aurais souhaité être mieux calé dans des sièges plus bas.

Avec comme principal atout ses deux différentiels Torsen, le Pack Circuit sera apprécié par les plus téméraires désirant maximiser le passage de la puissance au sol dans toutes les conditions. Toutefois, même sans cette option, la GR Yaris tient largement ses promesses en offrant une efficacité et des performances qui la placent au sommet des citadines sportives !

bob[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Tenue de route
  • Motricité
  • Freinage
  • Boîte manuelle + frein à main
  • Unique sur le marché actuel
Contre...
  • Sonorité échappement
  • Rétroviseur central gênant
  • Hauteur / maintien des sièges
  • Packs Circuit et Premium non cumulables

PS : Comme nous ne faisons rien à moitié, nous avons saisi l’occasion de confronter notre GR Yaris dotée du Pack Premium à deux GR Yaris dotées du Pack Circuit. Nos impressions seront relatées prochainement dans un reportage en compagnie de Jonathan Michellod, champion suisse rallye junior 2019 !

Toyota GR Yaris

Prix de base : CHF 37’900.-

Voiture essayée : CHF 41’490.-

Remerciements

Merci à Toyota Suisse pour le prêt de cette Toyota GR Yaris.

Merci à TCS Training & Events pour leur accueil au Centre de conduite hivernale du Grand-St-Bernard.

Print Friendly, PDF & Email