TOYOTA GR YARIS
DRIFT
PREMIUM vs CIRCUIT

Le reportage Sport-Auto.ch du 18 mars 2021

Rédaction : Bob de Graffenried
Photographies : Gaetan Brunetti, Sébastien Moulin
Vidéo : Adventuristes, Bob de Graffenried, Sébastien Moulin

La Toyota GR Yaris est omniprésente sur la toile et sur les réseaux sociaux : on la voit partout ! Comment réussir à proposer un contenu qui se démarque de ce que proposent nos concurrents ? Afin de mettre en évidence la différence entre les modes de conduite agissant sur la répartition du couple entre les roues avant et arrière, nous nous sommes rendus sur la piste de neige et glace du TCS Training & Events au Centre de conduite hivernale du Grand-St-Bernard.

Afin de parfaire cette expérience, nous avons sollicité la venue du pilote Jonathan Michellod, champion suisse rallye junior 2019 ! Et comme Toyota Suisse nous a mis à disposition une GR Yaris dotée du Pack Premium, Yann, l’ouvreur de Jonathan, nous a également rejoints avec sa GR Yaris dotée du Pack Circuit. Cela va nous permettre de confronter les deux versions dans cet exercice.

Jonathan prend d’abord le volant de notre GR Yaris dotée du Pack Premium pour une séance de « donuts » autour du cône. Le mode de conduite Normal, privilégiant par défaut le couple sur les roues avant (60/40), s’avère peu adapté à l’exercice. Il peut néanmoins compter sur le frein à main pour la prise d’angle, mais l’auto a ensuite une nette tendance au sous-virage. Le mode Track, distribuant par défaut le couple de manière égale entre les deux essieux, change clairement la donne : il parvient à réaliser des cercles en glisse sans se servir du frein à main. En mode Sport, le couple sur les roues arrière augmente et le diamètre des cercles se réduit légèrement.

Jonathan saute ensuite dans la GR Yaris de Yann dotée du Pack Circuit pour procéder au même exercice en appliquant la même quantité de gaz. Si le comportement est similaire en mode Normal, la différence est nette dans les modes Track et Sport.

« Grâce aux différentiels Torsen, la voiture tourne beaucoup plus facilement autour du cône et on la place où on veut. » glisse le pilote valaisan. La différence de comportement entre les modes Track et Sport est également plus marquée. Notre vidéo ci-dessous illustre bien cet écart, notamment lors des plans aériens à partir de 1min20.

Je saute ensuite d’une voiture à l’autre afin de me faire ma propre idée. Même sans le toucher de Jonathan, je réalise rapidement que, privée des différentiels Torsen, notre Toyota GR Yaris d’essai a plus tendance à se déporter à l’extérieur du cercle, même en mode Sport. En forçant le trait, on parvient aussi à la faire tourner sur elle-même, mais sans avoir le même contrôle ni la même facilité qu’avec la GR Yaris de Yann. Les différentiels Torsen amènent donc un plus substantiel en matière de motricité, ce qui se traduit également par une précision accrue lors de la glisse.

Malheureusement, il fait 8 degrés à 1915m d’altitude en cette après-midi du 16 février et la neige fond à vue d’œil. Dès lors, nous devons stopper prématurément la séance de glisse avant même de commencer à tourner sur le tracé (voir ici notre vidéo tournée avec l’Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio).

Cet unique exercice aura toutefois permis de mettre en évidence les différences entre les modes de conduite ainsi que l’utilité des différentiels Torsen du Pack Circuit.

Pour clore la journée, Jonathan va nous faire part de son ressenti après un bref essai des deux autos sur l’asphalte. « Au moment où on remet les gaz, la voiture (GR Yaris Pack Circuit) continue la glisse, on sent que toutes les roues ont la même motricité. Avec l’autre, lorsqu’elle est en glisse et qu’on remet les gaz, le travers s’arrête. Il n’y a qu’une roue qui patine et on reste planté au milieu du virage. » Il faut encore ajouter que techniquement, la GR Yaris a vraiment été conçue pour la mise en glisse au frein à main. Lorsqu’on tire celui-ci, la transmission découple le train arrière. Il n’est donc pas nécessaire de débrayer en tirant le frein à main, et on peut remettre les gaz sur les roues avant tout en ayant les roues arrière encore bloquées !

Le pilote de rallye de 27 ans conclura cette expérience sur une note ultra positive : « Avec les différentiels Torsen, la Toyota GR Yaris est sans doute la voiture de série que j’ai pu essayer qui se rapproche le plus d’une voiture de rallye à quatre roues motrices, tant au niveau des sensations que du plaisir de pilotage. »

Remerciements

Merci à TCS Training & Events pour leur accueil au Centre de conduite hivernale du Grand-St-Bernard.

Merci à Jonathan Michellod pour sa disponibilité et son partage d’expérience.

Merci à Yann pour sa présence et la mise à disposition de sa Toyota GR Yaris Pack Circuit.

Merci à Adventuristes pour sa participation fortuite à la réalisation des plans vidéo.

 

Print Friendly, PDF & Email