RANGE ROVER
VELAR
SVA DYNAMIC

L’essai Sport-Auto.ch du 28 mai 2020

Rédaction : Anthony Monnier Photographies : Bob de Graffenried

 

Range Rover, ces deux mots évoquent à eux seuls un véhicule tout-terrain robuste allié à la classe et au bon goût britannique. Mais alors, qu’est-ce qu’un Land Rover Range Rover Velar SVAutobiography Dynamic ? Effectivement, face à pareille appellation, un bref rappel historique s’impose. Land Rover lança un modèle de véhicule tout-terrain dans les années 70, le Range Rover. Fort de son succès, la marque décida d’y intégrer des modèles dérivés : le Range Rover Sport en 2004, le Range Rover Evoque en 2011 et le Range Rover Velar en 2017.

Comme son nom l’indique, le département Special Vehicle Operations, abrégé SV, produit les versions spéciales de plusieurs modèles de Range Rover et de Jaguar, les deux marques ayant fusionné en 2008. De chez SV, nous avons déjà eu l’occasion d’essayer le Range Rover Sport SVR ainsi que le Jaguar F-Pace SVR. Ces derniers ont une orientation sportive, mais SV produit également des versions plus luxueuses et exclusives, sous la griffe de SVAutobiography. Pour le Velar, Range Rover propose cette version couplée à l’esprit sportif des versions SVR d’autres modèles sous l’appellation de SVAutobiography Dynamic. Nous y retrouvons donc le fameux V8 5.0L compressé développant 550ch et 680Nm de couple.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4×4
8 cyl. 5.0L compresseur
550ch / 680Nm
2’293kg

Partageant la même plate-forme « D7a » que les Jaguar F-Pace, XE et XF, le Velar a pour objectif de combler la lacune existante entre le Range Rover Evoque et le Range Rover Sport. Par sa longueur de 4.82m, il se rapproche toutefois plus du Range Rover Sport que de l’Evoque. Mais son design dynamique et fluide en ferait presque un gros break au premier coup d’œil, surtout à l’arrêt lorsque les suspensions sont au plus bas pour faciliter l’accès à bord.

Ayant remporté le « World Car Design of the Year » 2018, le design du Velar fait forte impression : une sorte d’alchimie entre la classe british, avec cette peinture deux tons délimitant la ceinture de caisse ainsi qu’une évocation de puissance traduite par les grosses entrées d’air à l’avant ou la paire de doubles sorties d’échappement à l’arrière. Les jantes de 22 pouces peintes en anthracite métallisé parachèvent la classe de ce carrosse.

Le déverrouillage du véhicule avec la télécommande fait apparaître les poignées de porte rétractables. Celles-ci sont apparentes lorsque le véhicule est déverrouillé et roule en dessous de 7 km/h (seuil de vitesse paramétrable). Le bruit de l’ouverture de la porte donne un rassurant sentiment d’entrer dans un véhicule robuste, qui a fait la réputation de Range Rover. Ce côté costaud s’efface quand nos yeux se posent sur la planche de bord, très sobre et dépouillée. La colonne centrale, noir brillante, intègre un écran tactile ainsi que deux molettes chromées, dont le cerclage imite au premier abord un sertissage de diamants… tout un programme !

La sellerie de notre modèle, un pack Ebony SVA comprenant du cuir noir pour les sièges avec des surpiqûres blanches, est du plus bel effet. Un bémol toutefois pour un véhicule de ce gabarit : avec des sièges avant positionnés normalement, un adulte n’aura pas beaucoup d’espace aux jambes à l’arrière. De plus, le volume du coffre – 513 litres – reste modeste en regard des dimensions du véhicule. Afin de faciliter le chargement ou l’attelage d’une remorque, il est possible de baisser la hauteur de l’arrière à l’arrêt.

Afin d’accéder aux différentes fonctions, le Range Rover Velar possède deux écrans tactiles en plus de celui dédié aux compteurs. Mais il n’est pas aisé de choisir instinctivement sur quel écran chercher une fonction donnée. Par exemple, la réinitialisation des données de trajets A et B ne s’opère pas via l’ordinateur de bord, mais par un sous-menu de l’écran central supérieur. Certains pictogrammes sont ambigus : j’ai découvert par hasard que les sièges étaient réfrigérants en tournant la molette du chauffage de siège à l’envers, alors que le pictogramme associé n’indique que le chauffage.

Le Velar SVA dispose de sept programmes de conduite. Le programme Confort est le mode standard du Velar. Toutefois, les irrégularités de la chaussée restent perceptibles. Cela est dû en partie aux jantes de 22 pouces associées à des pneus à faible flanc. De plus, il aurait été préférable que la boîte exploite mieux le couple du moteur à bas régime, évitant ainsi des rétrogradages intempestifs. Ceux-ci sont toutefois moins présents avec le programme Eco.

Trois modes sont orientés pour une utilisation hors chemin : les programmes « Herbe-Gravier-Neige », « Sable » et « Ornières ». Ce dernier va augmenter le débattement de la suspension et le fonctionnement moteur-boîte. De plus, toutes les fonctionnalités propres à la conduite tout-terrain – mode 4x4i – vont s’afficher sur l’écran de la console centrale. L’affichage tête haute et le tableau de bord vont également s’adapter au contexte d’utilisation : blocage des différentiels, répartition de l’effort, assiette du véhicule, etc. Mais contrairement aux Range Rover et Range Rover Sport, le Velar ne dispose pas de petites vitesses. Sont disponibles également un mode personnalisable et un mode automatique, qui adaptera le véhicule en fonction de la nature du terrain et des conditions.

Finalement, c’est le mode « Dynamic » qui a le plus retenu notre attention, où l’ensemble moteur-boîte-suspensions est optimisé pour une conduite active. Afin de mieux profiter des envolées gutturales du V8 compressé, la boîte automatique ZF à 8 rapports propose un mode entièrement manuel via des palettes au volant. L’échappement à clapet dont l’ouverture peut se faire à la demande, est ouvert en permanence dans ce mode « Dynamic ». Toutefois, nous n’avons pas remarqué de grande différence lorsque les clapets sont ouverts ou fermés, alors que celle-ci était évidente dans les Range Rover Sport SVR et Jaguar F-Pace SVR, dont ce Velar partage le même groupe moteur-boîte.

Les accélérations sont franches malgré les 2’293kg à vide de l’engin. A l’approche d’un virage, je me prends vite au jeu d’entrer en légère dérive puis d’écraser l’accélérateur en sortie afin d’apprécier la motricité de la traction intégrale ! En revanche, les freins pourraient avoir un peu plus de mordant et de puissance au vu des vitesses auxquelles cet engin nous propulse. Comme relaté lors de l’essai du Jaguar F-Pace SVR, j’ai également été surpris par un sous-virage en entrée d’épingle lors des freinages tardifs. A noter que notre Velar est équipé de pneus toutes saisons s’échauffant vite en conduite soutenue. Un choix de pneumatiques plus adaptés permettra sans doute d’améliorer encore le comportement routier.

Outre les programmes de conduite, le Velar offre la possibilité de régler séparément la dureté des suspensions (Dynamic ou Confort) ainsi que la hauteur du véhicule. Du côté de la consommation, nous avons relevé 12.1l/100km avec une utilisation variée composée d’autoroute, de route de montagne et de ville. C’est donc légèrement supérieur aux 11.8l/100km annoncés par le constructeur.

Le Range Rover Velar SVAutobiography Dynamic représente la vitrine de Range Rover en matière de design avec ses lignes tendues et épurées, de puissance avec cet envoûtant V8 compressé de 550ch, mais également un concentré de technologies avec les nombreuses aides à la conduite disponibles. Il se distingue du Range Rover Sport SVR qui préfère la campagne et offre un volume supérieur.

Proposé à partir de CHF 125’700.-, le Velar SVAutobiography Dynamic se place en concurrent direct de son cousin, le Jaguar F-Pace SVR (dès CHF 116’200.-), mais aussi entre autres des Mercedes GLC 63 AMG (dès CHF 120’500.-), BMW X3 M (dès CHF 99’900.-), Maserati Levante GTS (dès CHF 156’450.-) ou encore Porsche Cayenne Turbo (dès CHF 187’100.-). Notre Velar d’essai culmine quant à lui à CHF 136’700.- options comprises.

L’avis de Sport-Auto.ch

Concentré en un seul véhicule, Range Rover a intégré tout son savoir-faire acquis durant des décennies : luxe, confort, technologies et capacités de franchissement. A ceci s’ajoute la griffe « Dynamic » : une sportivité qui ne va certes pas transformer le Velar en pistarde, mais procurera à son conducteur de plaisantes sensations, tout en gardant une large polyvalence d’usage. Les programmes de conduite sont incontournables afin d’adapter le véhicule aux conditions de conduites voulues. Toutefois, nous aurions préféré un plus grand écart sur la dureté des suspensions entre les modes Confort et Dynamic. Dénuée de boutons, l’ergonomie « 100% tactile » pourrait être améliorée.

Que cela soit en ville, sur autoroute, en montagne, ou hors des sentiers battus, ce Range Rover Velar SVAutobiography Dynamic procure de multiples plaisirs de conduite et saura s’adapter à celui qui aime varier les terrains de jeu.

anthony[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Finitions de grande qualité
  • Design classe et sportif
  • Plaisir de conduite variés
  • Moteur V8 plaisant
Contre...
  • Ergonomie
  • Habitabilité arrière
  • Filtration en mode Confort

Range Rover Velar SVAutobiography

Prix de base : CHF 125’700.-

Voiture essayée : CHF 136’700.-

Remerciements

Merci à Jaguar/Land Rover Suisse pour le prêt de ce Range Rover Velar SVAutobiography Dynamic.

Print Friendly, PDF & Email