FORD
FOCUS ST

L’essai Sport-Auto.ch du 22 juillet 2019

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : Laurent Missbauer, D.R. Ford

On n’arrête pas le progrès ! La nouvelle Ford Focus ST, mise au point par l’équipe européenne « Ford Performance », dispose désormais du même moteur que la Ford Mustang. Il s’agit d’un 4 cylindres 2,3L EcoBoost turbo qui développe 280ch et dont le couple maximal de 420Nm se rapproche des 440Nm des Focus RS et RS+ déjà passées en revue par nos soins. Si elle ne sera commercialisée en Suisse qu’à la fin de l’été, Sport-Auto.ch a déjà pu essayer cette nouvelle Focus ST au mois de juillet en France.

Aéroport de Nice, 9 juillet 2019. Une vingtaine de Ford Focus ST nous attendent dans deux coloris très attractifs : le Bleu Performance et l’Orange Fury. J’opte pour le second, qui met particulièrement bien en valeur la plastique athlétique de cette nouvelle Focus ST. Cette teinte est d’ailleurs la même que celle de la Ford Mustang GT V8 essayée par mon collègue en août dernier.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

traction
4 cyl. 2.3L turbo
280ch / 420Nm
1’508kg

Vu le succès rencontré par la précédente génération, Ford décline à nouveau la ST en berline 5 portes et en break, ainsi qu’en versions essence et diesel. La Focus ST que nous avions essayée en 2016 disposait d’ailleurs d’un moteur diesel de 185ch couplé à une boîte automatique. En raison d’une demande insuffisante dans notre pays, la boîte automatique n’est par contre pas disponible en Suisse sur la nouvelle Focus ST. Une fois de plus, la boîte manuelle fait de la résistance dans le segment des compactes sportives !

Mais avant de parler sport, prenons le temps de découvrir cette Ford Focus ST de quatrième génération, notamment avec les différents raffinements techniques qui la caractérisent. Cela est notamment le cas de l’affichage tête-haute que Ford commercialise pour la première fois dans une gamme européenne et qui réduit la distraction du conducteur due aux aléas de la circulation. Ce dispositif m’a été particulièrement utile en ville car il n’affichait pas seulement les limitations de vitesse mais également les informations du système de navigation et du régulateur de vitesse adaptatif intelligent. Après avoir placé le régulateur de vitesse sur 50km/h à l’intérieur des localités, j’ai ainsi pu laisser la Ford Focus ST freiner toute seule à l’approche des feux et des giratoires.

Une fois sorti de l’agglomération niçoise, j’ai mis le cap sur de petites routes taillées sur mesure pour essayer une voiture aussi sportive que la nouvelle Ford Focus ST. Et celle-ci était d’autant plus sportive qu’elle était équipée du Pack Performance, une option facturée CHF 1’300.- qui s’ajoute au prix de base de CHF 44’700.- pour cette version essence. La version diesel, dotée d’un 2.0L de 190ch (soit 90ch de moins que notre version essence), est affichée quant à elle à CHF 42’200.-. Les versions break réclament CHF 2’000.- supplémentaires, mais le prix du Pack Performance tombe alors à CHF 400.-. Ce dernier dispose de l’amortissement piloté personnalisable, du dispositif Rev Match qui est repris de la Focus RS et qui ajuste automatiquement le régime moteur à chaque rétrogradage, du launch control et du mode de conduite Race Track.

Au sujet de ce dernier, on relèvera que la quatrième génération de la Focus ST fête une autre première, celle du sélecteur de modes de conduite avec quatre programme à choix : Normal, Slippery (glissant), Sport et Race Track (uniquement avec le Pack Performance). Ces modes de conduite sont facilement sélectionnés à partir des touches rouges qui se trouvent sur la partie droite du volant.

Le conducteur peut ainsi adapter le caractère de sa voiture à ses propres désirs. Le système de suspension à pilotage électronique de l’amortissement CCD (Continously Controlled Damping) met par exemple en exergue les avantages du train arrière à barre de torsion et allie sportivité et confort.

Ces différents programmes m’ont donné entière satisfaction. Cela vaut en particulier pour le mode sport. Il se marie parfaitement au différentiel à glissement limité électronique eLSD (electronic Limited-Slip Differential) que Ford propose pour la première fois sur une traction avant. Il m’a en tout cas permis de m’extraire avec une belle efficacité des différentes courbes et virages en épingle qui ont ponctué mon parcours d’essai. Grâce à son pilotage électronique, le différentiel autobloquant réagit en effet de façon prédictive aux changements d’adhérence et exécute les ordres de braquage donnés par le conducteur de façon rapide et incisive. Au point d’être supérieur à un différentiel mécanique ? Difficile de répondre à cette question sur un essai aussi court.

Les kilomètres défilent et je me trouve maintenant sur le tronçon de l’arrière-pays niçois qui a notamment servi de cadre à la célèbre course poursuite de Goldeneye, le 17ème opus des films de James Bond ! Les performances sont là, avec un 0-100km/h effectué en 5.7 secondes. Cela se ressent au volant grâce au moteur 4 cylindres 2,3L très réactif qui fournit un excellent agrément de conduite. Son couple maximal de 420Nm est disponible de 3’000 à 4’000trs/min et nul doute qu’en dehors de cette plage, le couple qu’il fournit est déjà élevé. Cet agrément est par ailleurs sublimé dans les modes Sport et Race Track par une musicalité particulièrement réussie. Celle-ci est certes artificielle et distillée uniquement à l’intérieur de l’habitacle, elle présente cependant l’avantage de ne pas déranger les riverains.

Juste après avoir emprunté ces routes chères à James Bond, d’importantes averses se sont abattues sur notre parcours, ce qui a perturbé notre essai déjà très court. L’occasion de marquer une pause prolongée et de s’attarder sur l’habitacle de cette nouvelle Focus ST.

L’ergonomie des commandes est convaincante – ce qui n’a pas toujours été le cas chez Ford – et la présentation est soignée. Face à moi, les compteurs sont restés analogiques, mais accueillent un écran plus grand que dans la génération précédente.

Quant aux nouveaux sièges Sport Recaro, bien qu’ils soient assez fermes, je m’y suis trouvé immédiatement à mon aise. Ceux-ci procurent un maintien latéral encore meilleur que ceux de la précédente génération. A noter qu’il s’agit des mêmes sièges que dans la nouvelle Ford Fiesta ST essayée par mon collègue cet hiver.

Le constat est également élogieux en ce qui concerne le nouveau volant sport à méplat, le pommeau de vitesse en aluminium, le nouvel écran de 4,2 pouces et les surpiqûres spéciales de couleur grise que l’on retrouve autour de la console médiane.

L’avis de Sport-Auto.ch

La nouvelle Ford Focus ST m’a laissé une excellente impression. Cela vaut en particulier pour sa finition, pour sa tenue de route et pour son moteur très coupleux. Les différents modes Sport et Race Track, de même que le freinage, auraient mérité d’être essayés sur un circuit mais, sur des routes ouvertes à la circulation, c’est la plage d’utilisation du moteur et sa réactivité qui m’ont le plus séduit. Même s’il faudra confirmer cette excellente impression lors d’un essai complet, son rapport prix/prestations devrait permettre à la nouvelle Ford Focus ST de tirer son épingle du jeu au sein de ce marché ultra concurrentiel. 

laurent[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Moteur coupleux
  • Présentation soignée
  • Tenue de route
  • Sportivité 
  • Berline 5 portes ou break
Contre...
  • Pack Performance en option
  • Pas de boîte automatique en Suisse

Remerciements

Merci à Ford Suisse pour son invitation à essayer la nouvelle Ford Focus ST dans le sud de la France.

 

Articles en relation :

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email