SUZUKI SWIFT SPORT
vs
OPEL CORSA GSi

Le duel Sport-Auto.ch du 6 août 2019

Rédaction : Bob de Graffenried, Gaëtan Brunetti
Photographies : Bob de Graffenried, Gaëtan Brunetti

Le duel des poussins !

Dans les couleurs chaudes, préférez-vous le « Champion Yellow » ou le « Mandarin Orange » ? Etes-vous plutôt japonaises ou allemandes ? Plutôt chic ou… rustique ? Afin de tenter de répondre à ces questions épineuses, nous avons opposé la Suzuki Swift Sport à l’Opel Corsa GSi. Voici le combat de deux parmi les sportives les moins puissantes du marché. Mais comme on dit que les chevaux ne font pas tout… En route !

Suzuki Swift Sport

0-100km/h : 8.1s
Vmax : 210km/h
traction
4 cyl. 1.4L turbo
140ch / 230Nm
999kg
dès CHF 23’990.-

Opel Corsa GSi

0-100km/h : 8.9s
Vmax : 207km/h
traction
4 cyl. 1.4L turbo
150ch / 220Nm
1’214kg
dès CHF 26’600.-

Remarque concernant nos duels : les notes accordées ici ne devraient pas être comparées avec celles figurant dans d’autres duels. Elles n’ont de sens que pour départager les véhicules du présent comparatif.

Look

Au premier contact visuel, nul doute que nous avons bien affaire à deux petites sportives. Mais les deux voitures ne misent pas sur les mêmes attributs pour attirer l’attention. La Suzuki se pare de jantes 17’ spécifiques, mais se contente de pneus de 195mm de largeur, alors que l’Opel mise sur des jantes 18’ (CHF 800.-) plus évocatrices munies de pneus de 225mm. Une différence visuelle qui se ressentira également sur la route. A l’arrière, l’Opel reçoit un généreux spoiler de toit, alors que la Suzuki mise surtout sur son diffuseur qui entoure une double sortie d’échappement du plus bel effet, avec une décoration façon carbone que l’on retrouve également sur les jupes latérales et la lame avant. Ça en jette !

Suzuki : 4/5

Opel : 3/5

Position de conduite           

Les sièges procurent un bon maintient dans les deux voitures, mais l’Opel a l’avantage de mieux s’adapter aux grands gabarits, son pédalier étant situé plus en profondeur. La position de conduite dans la Suzuki est plus assise et donne l’impression d’être plus haut, et son accoudoir central optionnel (CHF 280.-) est très gênant pour passer les rapports. Un dispositif dont n’est pas équipée l’allemande, qui reçoit de superbes sièges Recaro (cuir en option).

Suzuki : 3/5

Opel : 5/5

Ergonomie des commandes           

L’Opel Corsa GSi prend aussi le pas dans ce chapitre en proposant une ergonomie en adéquation avec le reste de la gamme Opel : logique et efficace à l’usage. La Suzuki Swift Sport demande un plus grand temps d’adaptation, ne propose pas d’affichage numérique de la vitesse, et impose de régler indépendamment les paramètres de l’ordinateur de bord et de l’écran multimédia (double réglage de l’heure et de la langue). Un peu rébarbatif à notre époque. Les finitions sont également à l’avantage de l’allemande qui se veut plus chic, mais qui perd le dernier point dû à son GPS peu pratique à utiliser.

Suzuki : 2/5

Opel : 4/5

Modes de conduite           

Suzuki : 2/5

Opel : 1/5

Les deux autos sont dépourvues de modes de conduite. Mais la Swift Sport prend un léger avantage de par son ESP désactivable via un bouton. L’Opel elle, ne permet pas de désactiver l’ESP, ni même de le mettre en mode « Sport ». Toutefois, celui-ci se montre discret et ne nous a pas empêché d’exploiter pleinement son potentiel. Mais il aurait pu en être autrement sur la neige ou sur circuit.

Habitabilité       

L’avantage revient ici clairement à la Suzuki qui dispose de 5 portes, alors que l’Opel Corsa n’est disponible qu’en 3 portes dans sa version GSi. La position de la ceinture de sécurité, très en arrière dans l’Opel, est gênante, mieux vaut s’habituer à aller la chercher avec la main gauche en entrant dans la voiture. Le rayon de braquage est également en faveur de la japonaise. Au niveau des coffres, léger avantage à l’Opel qui cube 285 litres contre 265 pour la Suzuki.

Suzuki : 5/5

Opel : 2/5

Sonorité          

Suzuki : 4/5

Opel : 2/5

Aucune variation de la sonorité sur les deux voitures. L’Opel est trop discrète pour une sportive et le timbre de son 4 cylindres n’est pas très plaisant. A côté, la Suzuki revendique son caractère de petite boule de nerfs en donnant de la voix, particulièrement à hauts régimes. Son timbre n’est pas non plus génial, mais suffisamment évocateur pour une petite sportive de cette catégorie.

Toucher de route          

Le châssis de l’Opel est nettement plus ferme que celui de la Suzuki, mais cette dernière n’est pas plus confortable pour autant. L’allemande est donc plus souveraine en courbe, vire quasiment à plat, affiche un bel équilibre et convainc par son train avant précis et mordant. Aux limites, la Suzuki est plus approximative. D’un autre côté, on la perçoit rapidement comme étant plus légère, ce qui la rend particulièrement maniable et amusante dans les virages serrés. Mais dès qu’il faut accélérer en courbe, elle est pénalisée par sa monte pneumatique de 195mm, trop étroite pour faire passer sereinement ses 230Nm de couple au sol, alors que l’Opel est imperturbable.

Suzuki : 6/10

Opel : 10/10

Agrément moteur/boîte         

Bien qu’elles reçoivent les deux le même nombre de points, elles sont loin de faire jeux égal dans ce chapitre. Tout aurait pu être parfait dans la Suzuki sans cet accoudoir central gênant pour passer les rapports ainsi qu’avec une commande de boîte plus précise. Sur ce point, la Corsa GSi n’a rien à se reprocher. En revanche, au niveau de l’agrément moteur, c’est l’inverse. Face à la Suzuki, la Corsa GSi manque cruellement de couple aux régimes inférieures, alors que la Swift Sport impressionne pour ne disposer que de 140 chevaux. Les chiffres le confirment : 230Nm dès 2’500trs/min pour la Swift Sport, contre 220Nm dès 3’000trs/min pour la Corsa GSi, qui de sucroît, traîne 200kg de plus. En haut du compte-tours, la tendance s’inverse : ce sont les 150 chevaux de l’allemande qui sont les plus alertes.

Suzuki : 7/10

Opel : 7/10

Prix/équipements         

Suzuki : 8/10

Opel : 5/10

Affichée à CHF 23’990.- avec 5 portes et un équipement très complet, la Suzuki Swift Sport jouit d’un rapport prix/équipements convainquant. En face, l’Opel Corsa GSi demande au minimum CHF 26’600.- avec une dotation moins généreuse. Toutefois, il faut reconnaître que cette dernière propose un degré de finition supérieur, des sièges Recaro de série et un esprit globalement plus chic que la japonaise.

TOTAL

41/60

Suzuki Swift Sport

39/60

Opel Corsa GSi

L’avis de Sport-Auto.ch

Sur le plan comptable, la Suzuki Swift Sport s’impose d’une courte paille face à l’Opel Corsa GSi. Et sur le plan émotionnel ? Bien qu’imparfaite dans son comportement, notre cœur pencherait également pour la japonaise pour son côté « light is right » et son moteur plus pêchu. On regrette cependant qu’elle ne bénéficie pas d’une monte pneumatique, d’un châssis et d’une commande de boîte plus sportifs. Sur ces points, l’allemande ne prête pas à la critique et s’affichera comme le choix de ceux qui privilégient l’efficacité, l’ergonomie et la finition. Ce qui lui a manqué pour s’imposer ? Un moteur plus caractériel et plus sonore ainsi qu’un tarif un peu plus doux. A titre de comparaison, affichée à CHF 26’700.- hors options, la nouvelle Ford Fiesta ST de 200ch aurait sans doute mis nos deux concurrentes du jour au tapis dans plusieurs chapitres. Mais ça, c’est encore un autre débat !

bob[@]sport-auto.ch / gaetan[@]sport-auto.ch

 

Avis complets, photos exclusives et informations techniques dans les essais respectifs :

Essai Suzuki Swift Sport / Essai Opel Corsa GSi

Print Friendly, PDF & Email