BMW
320d
xDrive

L’essai Sport-Auto.ch du 18 février 2020

Rédaction : Bob de Graffenried
Photographies : Sébastien Moulin

Non sans mal, nous avons attendu quatre ans pour obtenir notre première BMW d’essai auprès de l’importateur suisse, dont le contingent de voitures de presse est très limité. Nous débutons l’aventure avec ce « nouveau » constructeur au volant de l’un de ses classiques, à savoir la berline série 3, aujourd’hui dans sa 7ème génération (G20). En route !

Avec 24’277 véhicules immatriculés en 2019 sur notre sol, la marque allemande se place en troisième position tout juste derrière Mercedes. Elle est donc à la fois bien implantée et très appréciée dans notre pays. Cela vaut également pour nos forces de l’ordre qui comptent de nombreux modèles BMW dans leurs flottes.

Pour ce premier essai, BMW a souhaité nous mettre à disposition une 320d xDrive. Son moteur diesel de 4 cylindres développe 190ch et 400Nm de couple aux quatre roues. Une version qui n’a rien de sportif, à première vue du moins. La première consolation sera de découvrir que l’exemplaire qui nous est attribué est doté du Pack M Sport et des freins Sport M. Sans la rendre identique à la M3, cela la rend déjà plus sportive visuellement. La deuxième consolation viendra au moment de passer à la pompe, car comme nous le verrons, le diesel tient ici bien ses promesses.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4×4
4 cyl. 2.0L turbo diesel
190ch / 400Nm
1’525kg

Dans cette configuration, l’habitacle très accueillant marie raffinement et sportivité contenue. Je suis rapidement sous le charme à la vue des matériaux choisis ainsi que des finitions qui sont à la pointe de la catégorie. L’ergonomie est excellente, à un détail près : le BMW Live Cockpit (compteurs numériques) n’offre quasiment aucune flexibilité dans la disposition des informations. Un esprit plutôt minimaliste qui me rappelle une certaine Toyota GR Supra (!), aux antipodes de Mercedes qui propose une (sur)abondance de possibilités.

La série 3 offre une position de conduite parfaite et adaptée au grands gabarits grâce à l’amplitude du réglage en profondeur du volant. Je me sens aussi bien que dans l’Afla Romeo Giulia. L’Allemande prend même l’avantage au niveau de l’accès à bord grâce au montant central plus reculé. Le volant en cuir M à jante épaisse offre une excellente prise en main. Détail appréciable que l’on retrouve trop rarement même dans les voitures luxueuses : l’appui-tête est réglable en profondeur ! 

Dès le premier démarrage, il ne peut y avoir aucune confusion sur la présence d’un moteur diesel sous le capot. Cela pourrait paraître logique, mais pourtant il existe bien des voitures où la sonorité a été travaillée de manière à rendre « l’effet diesel » très peu perceptible, comme sur certaines Porsche par exemple.

Notre voiture d’essai étant équipée du châssis M adaptatif (CHF 760.-) en complément du Pack M Sport, il me tarde d’en prendre le volant. Outre une excellente filtration, les suspensions sont relativement souples, sans toutefois procurer la sensation de tapis volant rencontré parfois dans les grandes berlines pataudes. Même en mode confort, les mouvements de caisse sont limités. En mode Sport, les suspensions se durcissent, le roulis est quasiment nul, mais la voiture ne devient pas inconfortable pour autant. Le touché de route est excellent et la balance confort/efficacité est bluffante quel que soit le mode de conduite.

La 320d compte quatre modes : Confort, Eco Pro, Sport, et enfin Adaptative (la voiture choisit à votre place les différents paramètres en fonction de votre conduite). Pour les modes Eco Pro et Sport, il existe deux sous-modes Individual qui permettent de choisir chaque paramètre séparément. Le mode Eco Pro privilégie les bas régimes et active la commutation en roues libres (coasting) en fonction des conditions de conduite (vitesse actuelle vs limitation de vitesse du secteur anticipée par GPS).

La boîte automatique Steptronic à 8 rapports (boîte à convertisseur ZF) livre une bonne copie : douce ou rapide suivant vos envies. Il est toujours possible de basculer en mode manuel à l’aide du shifter. De par son maniement agréable, je privilégierai d’ailleurs souvent ce dernier pour passer les rapports lorsque je suis en mode manuel. Toutefois, il n’y a pas de miracle : comme souvent avec les moteurs diesel, le manque d’allonge se fait sentir, autant ne pas dépasser 4’000trs/min pour rester dans la zone de couple optimale. Du coup, les changements de rapport sont nombreux et les montées en régime inexistantes, mais la 320d avale les enchaînements avec facilité grâce à son équilibre et à sa direction bien calibrée. Son poids contenu pour sa taille (1’525kg à vide) participe aussi à l’agrément dynamique.

Une fois l’ESP désactivé via un bouton, il y a tout juste assez de couple pour faire glisser légèrement l’arrière en sortie d’épingle. Car sur la série 3, la transmission xDrive fonctionne comme une propulsion par défaut. Cela n’est pas le cas sur les BMW dont le moteur est placé transversalement, ces dernières faisant appel à un embrayage multidisques (système Haldex) distribuant l’entier du couple sur l’essieux avant par défaut. Il est donc intéressant de relever que l’appellation xDrive ne désigne pas un seul et même système pour toutes les BMW. Il existe le même parallèle chez d’autres constructeurs comme Audi, où derrière l’appellation quattro se cachent des technologies différentes suivant le modèle et l’époque. Chez BMW, l’ambiguïté existe aussi du côté de la boîte de vitesses, puisque l’appellation Steptronic désigne une boîte à double embrayage sur les modèles à moteur transversaux.

Côté consommation, le constructeur annonce 6l/100km sous la norme WLTP. Pour ma part, j’ai mesuré entre 6.4 et 6.9l/100km en exploitation mixte, tout en exploitant la cavalerie par moment. Sur les trajets autoroutiers, descendre sous les 5.5l/100km n’est pas une utopie. Ce sont là des valeurs honorables pour une berline de 190ch, qui plus est à traction intégrale. A titre de comparaison, l’Opel Insignia GSi de 210ch réclame environ 2l/100km de plus en cycle mixte ! Ce bon résultat est aussi le fruit de la technologie Mild-Hybrid qui récupère l’énergie lors des décélérations et freinages pour fournir davantage de puissance électrique au moteur thermique lors des accélérations.  

La BMW 320d xDrive est disponible à partir de CHF 56’000.-, ce qui n’est pas exorbitant au vue de ses qualités premières. Sur notre voiture d’essai, le Pack M Sport (CHF 5’980.-) amène notamment une gestion de boîte revue, des sièges sport, le volant en cuir M, sans oublier l’apparence générale plus sportive déjà évoquée. Le Kit ConnectedDrive Pro (CHF 3’590.-) amène principalement le BMW Live Cockpit Pro ainsi que la fonction hot-spot wifi. Enfin, le Kit Technologie (CHF 5’590.-) fournit l’affichage tête-haute, un éclairage laser adaptatif très performant, la commande gestuelle ainsi que des aides à la conduite de dernière génération.

Ajoutez encore à cela quelques options comme le cuir Vernasca (CHF 2’330.-), le toit ouvrant (CHF 1’520.-) ou l’excellent système hi-fi Harman Kardon (CHF 700.-) et vous arrivez à un total de CHF 85’020.-, soit près de CHF 30’000.- d’équipements supplémentaires ; une addition salée pour une berline de 200 chevaux… Mais si certaines concurrentes proposent une dotation similaire pour moins cher, le font-elles aussi bien que la Bavaroise ?

L’avis de Sport-Auto.ch

La BMW série 3 est une excellente berline qui saura sans doute satisfaire une clientèle exigeante en matière de confort, de finitions et d’équipements.

Elle jouit également d’un comportement dynamique à la fois sûr et plaisant, avec un typage orienté propulsion bien que dans le cas présent, il s’agisse d’une version à quatre roues motrices xDrive. De quoi nous donner envie de l’essayer dans une version essence plus performante. En attendant, relevons que ce moteur diesel de 190ch est volontaire tout en étant très sobre pour cette catégorie.

bob[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Comportement dynamique
  • Position de conduite
  • Présentation intérieure
  • Consommation
  • Eclairage laser (option)
Contre...
  • Sonorité
  • BMW Live Cockpit peu flexible
  • Tarifs des options

Remerciements

Merci à BMW Suisse pour le prêt de cette BMW 320d xDrive M Sport

 

Print Friendly, PDF & Email