LE DEFENDER
FACE A SON ANCÊTRE
DANS LES VIGNES DU
DOMAINE DE LA MAISON CARRÉE

Le reportage Sport-Auto.ch du 16 mars 2021

Rédaction : Margot Hairon
Photographies : Gaetan Brunetti, Sébastien Moulin
Vidéo : Sébastien Moulin

A Auvernier, il est connu comme le loup blanc. Ce jour-là, au volant de l’imposant Land Rover Defender 110 P400, il ne passe pas inaperçu. Jean-Denis Perrochet, propriétaire du domaine de La Maison Carrée, a plutôt l’habitude des petites cylindrées. Alors avec les 400 chevaux du Land Rover, il sourit et admet : « C’est très agréable à conduire. On n’entend pas de bruit… »

C’est certain qu’au quotidien, le son de son vieux Land Rover de 1955 est beaucoup moins reposant. Il l’utilise chaque jour, pour travailler dans les vignes, sur les hauteurs de Neuchâtel. Il est propriétaire de 10 hectares et demi, comprenant cinq cépages. « Quand on a planté cette vigne en 1986, il y avait plusieurs petites parcelles différentes. On a acheté tout le terrain, on a arraché la vigne et on a replanté. Il y avait plein de murs et tous les cailloux, on les a sortis avec le Land Rover. » 

Le vigneron se souvient avoir commencé à conduire le véhicule lorsqu’il avait 15 ans, en 1976. Mais le 4×4 avait été acheté par son père des années auparavant, en 1959, pour environ 9 000 Chf. « On enlevait le toit pour charger davantage. Il y a trois vis à défaire, puis avec un système de poulie et un tonneau derrière et les atomiseurs sur les côtés, on pouvait répandre le traitement contre le mildiou. On a chargé des tonnes et des tonnes avec ça. »

Jean-Denis l’assure, « c’est increvable ». Le Land Rover roule tous les jours, entre la Maison Carrée, caves du domaine situées dans le village d’Auvernier, et les vignes un peu plus haut. « Au fil des années, on n’a pas refait grand chose, mais dès qu’il y a un souci, c’est assez compliqué pour trouver des pièces. Il y  a eu le carburateur, il y a un axe qui a cassé aussi. » Dans la région, un autre Land Rover, même modèle, a été accidenté dans un talus et était inutilisable. Cela a permis à Jean-Denis de récupérer des pièces et de les mettre de côté. Aujourd’hui, le Land Rover est entretenu dans le City garage de Marc Blaser, à Neuchâtel, un spécialiste Land Rover. « On chargeait des cailloux dedans, on a du refaire une fois la tôle mais sinon on n’a rien changé. »

Jean Denis poursuit, « C’est vraiment une machine. On a aussi des petits tracteurs légers, si on veut aller chercher des cailloux par exemple, mais l’outil de la vigne reste le Land Rover. On croche des trucs, on tire des choses, on a même sorti des tracteurs de situations compliquées ».

Que deviendra ce véhicule cher au vigneron ? « On l’utilisera jusqu’à épuisement, je pense que je serai loin avant qu’il rende l’âme. Mon fils, Alexandre, qui reprendra l’activité, veut le garder. On fera toujours en sorte qu’il fonctionne. »

Au sujet du nouveau Defender, qu’il a eu le loisir de conduire dans les rues de son village, Jean-Denis est plutôt critique. « Aujourd’hui, soit on a un camion, soit un tracteur, soit une voiture, on n’a plus de véhicule intermédiaire. Mais si c’est l’avenir alors… » Même cette version de 400 chevaux ne semble pas faire le poids à ses yeux face à sa version du Land Rover d’à peine 80 chevaux. « Tu ne peux pas travailler avec ça, pas mettre de cailloux à l’arrière. Il me fait penser à ces Hummer, ces gros 4×4 à l’américaine, avec ces phares qui ressemblent à des yeux à moitié fermés. C’est l’arrogance qu’il y a maintenant dans toutes les voitures, c’est ce qu’il faut pour que ça se vende me semble-t-il. A l’époque de la première, on avait encore l’impression que les voitures avaient le sourire mais là, ça ne rigole plus. »

Cela semble plutôt clair, rien n’éloignera Jean-Denis de son « Land » première génération. Pas même sa nouvelle version, dont l’essai est à retrouver ici.

Remerciements

Merci à Jaguar/Land Rover Suisse pour le prêt du nouveau Land Rover Defender 110 P400.

Merci à Jean-Denis Perrochet pour son accueil au domaine de La Maison Carrée et le prêt de sa Land Rover 1955

Merci à Marc Blaser, City garage à Neuchâtel, pour l’organisation de la journée.

 

Print Friendly, PDF & Email