IMMERSION AU VOLANT
DES NOUVELLES
BMW ALPINA

Le reportage Sport-Auto.ch du 6 juillet 2020

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : Laurent Missbauer, Alpina/Pierre Ferraro et Alpina/Roman Rätzke

Bienvenue à l’Alpina Tasting 2020 ! Oui, tasting et non pas testing, à savoir dégustation et non pas essai en anglais. Car Alpina est un « constructeur d’automobiles exclusives » qui s’adresse à des « gourmets de l’automobile » comme on peut le lire sur les bouteilles d’eau mises à notre disposition dans les nouvelles BMW Alpina D3 S (355ch), B3 (462ch) et XB7 (621ch) que nous avons pu conduire lors d’une chaude journée d’été en Allemagne. Une conduite qui nous a enthousiasmés. Cela vaut avant tout pour la B3 mais également pour la D3 S, un diesel incroyablement performant.

« Plus rapide que Ferrari, plus rapide que Porsche, je suis enthousiaste ! » Cette phrase du journaliste et ancien pilote Paul Frère, que nous avions mentionnée dans notre article sur le lancement d’Alpina en Suisse romande, nous a poursuivis pendant tout notre « dégustation » des nouvelles Alpina. La BMW Alpina B5 Biturbo Touring essayée récemment nous avait laissé une excellente impression mais la nouvelle B3 Biturbo nous a plu encore davantage. Son caractère est plus sportif et elle pèse 285kg de moins (1’865kg pour la B3 Touring et même 1’785kg pour la B3 Berline).

Notre prise en main débute sur différents types de routes qui nous permettent de rejoindre le circuit de Bilster Berg depuis le Gräflicher Park Resort. Tous deux appartiennent au comte Marcus von Oeynhausen qui a investi 34 millions d’euros dans la construction de ce circuit inauguré en 2013. Certains tronçons ressemblent à des montagnes russes avec une descente de 26% et une montée de 20%.

Au premier coup d’œil, une Alpina ressemble à une BMW mais les teintes Bleu Alpina et Vert Alpina sont uniquement disponibles pour les Alpina. Elles confèrent à la B3 une note à la fois élégante et exclusive. Une large palette de teintes du catalogue BMW ou BMW Individual est bien entendu disponible. C’est le cas du Rosso Imola de la B3 berline que nous avons essayée sur route. La véritable différence entre une Alpina et une BMW se remarque dès que l’on s’installe au volant. Le cuir Lavalina choisi par la « manufacture d’automobiles exclusives » de Buchloe est très agréable au toucher. Elaboré à partir des meilleures peaux de vache du sud de l’Allemagne, il réduit la transpiration.

« Le cuir du volant est en outre tissé à la main, c’est un véritable travail d’orfèvre », précise Erik Ploss, le directeur des ventes d’Alpina, qui nous détaille les différences entre une Alpina et une BMW M. « Les BMW M ont d’abord été développées sur circuit avant d’être adaptées à la route. Chez Alpina, c’est le contraire. Nos modèles sont d’abord développés sur la route avant d’être affinés sur circuit. Il en résulte un meilleur confort, une consommation réduite et davantage de discrétion, sans que les performances ne s’en ressentent. Au contraire ! A cela s’ajoute une réelle exclusivité. Alors que 100’000 BMW M sont construites par an, nous n’assemblons que 1’200 à 1’700 Alpina selon les années. »

On ajoutera que les Alpina sont de véritables « tueuses de chrono ». Cela était vrai il y a 30 ans, lorsque l’Alpina B10 Biturbo série 5 avait battu d’une demi-seconde une Ferrari Testarossa dans l’exercice du 0 à 100 km/h effectué en à peine 5,2 secondes. Et cela est toujours vrai aujourd’hui. La B3 accélère de 0 à 100 km/h en 3,8 secondes, ce qui la place parmi les berlines les plus rapides en 2020.

Mais il est temps de démarrer « notre » B3 Touring. Le 6 cylindres biturbo de 3,0L, qui délivre désormais 462ch contre 410ch auparavant, émet un son très peu ostentatoire. La discrétion des Alpina est en effet légendaire. Il en va de même pour leur efficience et leur efficacité. Le couple de 700Nm est ainsi disponible dès 2’500trs/min. La boîte automatique à 8 rapports est irréprochable alors que la transmission intégrale répartit selon les besoins le couple entre les essieux avant et arrière. Quant au blocage de différentiel arrière à commande électronique, il offre une traction maximale en conduite sportive. Un vrai régal.

Les 462ch, disponibles entre 5’500 et 7’000trs/min, assurent une poussée impressionnante et propulsent la B3 la plus puissante de tous les temps à des vitesses inavouables sur routes ouvertes. Mais nous voici déjà arrivés au circuit de Bilster Berg où nous pouvons attaquer sans craindre les contrôles de police. Après quatre tours, l’instructeur de notre groupe nous demande de ralentir au début de la ligne droite pour expérimenter l’accélération foudroyante.

La nouvelle B3 accélère de 0 à 200 km/h en à peine 13,4 secondes pour la berline et 13,9 secondes pour la Touring. La célèbre phrase de Paul Frère nous revient à l’esprit : « Je suis enthousiaste. »  Grâce à des ressorts Eibach et des barres stabilisatrices spécifiques Alpina, la B3 nous permet d’enrouler les tours de circuit avec une redoutable efficacité. Même constat en ce qui concerne le freinage. Il y a vraiment de quoi être enthousiaste !

Ce qualificatif « enthousiaste » s’applique également à la D3 S. Son confort et sa souplesse sont dignes d’un moteur à essence. Il en va de même pour sa sonorité ; il faut vraiment tendre l’oreille pour constater qu’il s’agit d’un diesel. La D3 S s’adresse à de gros rouleurs. « Ou à des clients suisses soucieux de leur consommation », nous précise Andreas Bovensiepen, le fils de Burkard Bovensiepen, le fondateur d’Alpina. « Malgré le fait qu’elle développe 355ch et qu’elle accélère de 0 à 100km/h en 4,6 secondes, la D3 S ne consomme que 6.4l/100km en moyenne.»

Outre les nouvelles B5 présentée de façon statique, la dernière nouveauté dévoilée de façon dynamique à Bilster Berg a été le SUV XB7. « Il n’est pas encore homologué pour la route et ne sera commercialisé qu’à la fin de l’année. C’est pour cette raison que nous avons organisé cette présentation sur circuit. C’était le seul moyen de vous le faire essayer », confie Andreas Bovensiepen.

Lorsque nous lui demandons à qui s’adresse un tel monstre de 621ch, il répond que « les trois-quarts des ventes seront écoulées aux Etats-Unis et au Canada ». En Europe, il devrait avant tout intéresser les passionnés d’Alpina qui ont une famille nombreuse. Il s’agit en effet de la seule Alpina qui dispose de 6 ou 7 places. « Son intérieur, très luxueux, place le XB7 davantage en concurrence avec des Maybach plutôt qu’à des SUV comme les BMW X7 M50i, Audi RS Q8, Mercedes AMG GLS 63 et autres Porsche Cayenne Turbo», ajoute Andreas Bovensiepen. On relèvera enfin que les prix des nouvelles D3 S, B3 et XB7 ont été fixés à 70’500, 81’250 et 155’200 euros et que Dimab Groupe est l’unique concessionnaire Alpina en Suisse romande.

Remerciements

 

Merci à la maison-mère Alpina à Buchloe pour cette invitation à la présentation des nouveaux modèles Alpina sur le circuit de Bilster Berg en Allemagne.

Print Friendly, PDF & Email