ROADTRIP
LES VALAISANS
À STUTTGART

Le reportage Sport-Auto.ch du 25 août 2022

Rédaction : Nuno Ferreira
Photographies : Nuno Ferreira

On connaissait ‘Les Valaisans dans l’espace’, petite série humoristique réalisée il y a plus de dix ans, avec son commandant du VSS Couchepin, John Bonvin, et son pilote fou Michaël ‘Mad Mike’ Dayer. On vous raconte ici l’histoire des Valaisans à Stuttgart, avec en guise de vaisseaux, une panoplie de Porsche du département GT ! Tout d’abord, un Cayman GT4 modèle 981, et ensuite, une série de 911 GT3 dans différentes déclinaisons et générations : 997 GT3 phase 2, 991 GT3 RS phase 1, 991 GT3 phase 2 et enfin, la plus convoitée du moment, la 992 GT3. Le tableau est planté, en route pour l’aventure !

Premier regroupement fixé à la frontière valaisanne (!?)… à Martigneeyy ! Direction le restoroute de la Gruyère pour une première pause. Déjà, on se fait remarquer sur la route, cinq Porsche à la suite, ça suscite la curiosité. Les premiers échanges fleurissent déjà et sont teintés de bonne humeur. Après tout, le week-end s’annonce radieux et on profite pour se ravitailler. Pas les vaisseaux, non, les pilotes et copilotes. Mention spéciale à Didier avec son pain avec beaaaucouuup de crème !

Le petit groupe reprend la route. Changements de pilotes opérés afin de pouvoir faire quelques photos et varier les plaisirs. Le trajet autoroutier, quelque peu monotone jusqu’à la frontière bâloise, est ponctué de quelques rolling shots. Nouvelle pause à la frontière allemande avant de s’élancer sur l’Autobahn. Voilà enfin le début des réjouissances avec l’autoroute illimitée allemande. De quoi aller taper un petit 260 km/h compteur à cause d’une circulation un peu trop dense. Il se dit même que d’aucuns sont en rodage et ne dépassent pas les 3’000 trs/min… quel courage ! Heureusement, il devait lui rester un peu de crème en stock pour supporter ça.

Pourquoi l’autoroute allemande en fait ? Je ne vous en ai pas encore parlé… destination Stuttgart. Pourquoi Stuttgart ? Vous vous en doutez. La ville est l’un des hauts lieux de l’industrie automobile allemande. On y trouve notamment les sièges de Porsche et Mercedes-Benz. Les deux constructeurs y ont également implanté leurs musées respectifs. Oui, la visite de ces deux lieux connus des passionnés d’automobile fait bien partie de nos objectifs !

Arrivés dans le Baden-Württenberg, nous débutons notre séjour sur terre germanique par la découverte du musée Mercedes-Benz. Un grand bâtiment aux formes complexes accueille ses visiteurs ébahis. A peine entrés, nous découvrons un grand hall dont la hauteur impressionne. Des ascenseurs à l’allure inspirée du design automobile vous emmènent au sommet du bâtiment pour débuter la visite qui démarre par les voitures les plus anciennes. Progressivement, le visiteur descend dans un parcours en forme de spirale.

Les plus beaux modèles de la marque sont avantageusement présentés. C’est aussi l’occasion de (re)découvrir quelques marqueurs de l’Histoire qui ont influencé le passé du constructeur. Passionnant ! Et que dire des splendides véhicules exposés tels que les 300 SL, 300 SLR et son superbe camion-porteur et autres modèles historiques ? Magnifique ! Vraiment, ça vaut le détour.

Après une longue journée, on reprend la route, direction Böblingen. Késako ? Non, ce n’est pas le magasin de bonbons local mais la ville située à une demi-heure au sud-ouest de Stuttgart. C’est là qu’on va déposer nos bagages pour deux nuits, dans le V8 Hôtel. Vous en connaissez beaucoup d’hôtels thématisés autour de l’automobile ? Juste pour situer le décor, au V8 Hôtel, on retrouve une Porsche GT3 DANS la réception. On est directement mis dans l’ambiance et la passion transpire des murs qui nous entourent. On peut même y réserver des chambres à thème. Vous aimeriez un bout de Porsche, de Jaguar ou de Mercedes Benz dans votre chambre ? C’est possible et vraiment unique.

Après une nuit de repos bien méritée, nous partons à la découverte du Motorworld lié à l’hôtel. Une belle exposition de voitures plus ou moins anciennes, des véhicules de collectionneurs stockés, des agences de véhicules de luxe et autres réjouissances. A l’agence Lamborghini locale, j’y ai compté une vingtaine d’Urus, rien que ça ! Il y a aussi la concession Porsche, Ferrari et autre McLaren à proximité. Enfin, on y trouve également de petites boutiques consacrées à la passion automobile.

L’après-midi, nous retournons vers Stuttgart pour la visite du musée Porsche. Là aussi, un bâtiment monumental nous accueille dans une ambiance intérieure… blanche. L’immense escalator nous emmène de l’entrée au début de l’exposition. Là encore, la présentation débute par des véhicules anciens, modèles ayant marqué l’histoire de la marque. Outre les iconiques 356, 912 et, bien sûr 911, on retrouve de très nombreuses Porsche ayant fait de la compétition automobile. Endurance, rallye ou circuit, la marque est engagée dans la compétition depuis ses débuts et elle en fait l’étalage dans son antre.

Après une nouvelle nuit à Böblingen, le petit groupe de Valaisans reprend la route pour un moment plus… culturel. Visite du Château Hohenzollern dans la Fôret-Noire. C’est aussi, et peut-être surtout, l’occasion de découvrir la route panoramique de la Forêt-Noire parcourant, pour l’essentiel, la B500. Nous avons poussé jusqu’à Bühl pour y passer une dernière nuit en terre germanique.

Le lendemain, direction la France pour une parcours sur la Route des Vins. Nous décidons de faire un petit détour par la ville de Molsheim. C’est ici que sont développées et construites les fameuses Bugatti. Malheureusement, le site du constructeur était fermé en ce jour du seigneur. Nous nous sommes donc contentés du rasso qui avait lieu à côté et qui regroupait quelques spécimens automobiles plus ou moins fameux.

Avant de quitter la joyeuse troupe valaisanne, votre serviteur suit ses compagnons jusqu’à Riquewihr en passant par Barr, Ribeauvillé et autres lieux connus d’Alsace. En guise d’aurevoir, une petite séance photo est improvisée dans le vignoble alsacien avec, en toile de fond, le joli village de Riquewihr. Après ces réjouissances, il est temps de reprendre la route pour un retour dans nos contrées. Petit détour par le canton du Jura pour éviter les bouchons bâlois (et prolonger encore le plaisir) avant de retrouver l’autoroute direction le Valais. Il fait nuit quand on pose nos valises mais nos yeux restent illuminés à jamais avec les belles choses vues tout au long de ce périple…

Print Friendly, PDF & Email