PORSCHE
MACAN S
2019

L’essai Sport-Auto.ch du 11 décembre 2018

Rédaction : Michael Esteves
Photographies : Michael Esteves

Ayant fait ses débuts sur le vieux continent en octobre à Paris, le nouveau Porsche Macan a été présenté ce samedi 8 décembre dans les centres Porsche de Suisse. En avant-première, sous le soleil de Majorque, j’ai pu prendre son volant il y a déjà un mois. Embargo oblige, ce n’est qu’aujourd’hui que nous pouvons vous livrer cette prise en main.

Officiellement, une seule motorisation était disponible. Un moteur 4 cylindres essence, le diesel ayant été abandonné par la marque de Stuttgart. Cubant 2 litres, il délivre 370Nm et 245ch, soit 7ch de moins que l’ancien modèle, à cause de la présence du filtre à particule, dès à présent obligatoire en Europe. Mais, lors de la descente de l’avion, quelques rumeurs d’un modèle plus puissant se font persistantes. Nous allons vite être mis au courant : les quatre Porsche Macan réservés aux journalistes suisses nous attendent à la sortie de l’aéroport. Et là, la confirmation : nous avons face à nous 1 Macan et 3 Macan S.

Difficile, en découvrant les quatre SUV compacts alignés, de les différencier. Avec mon confrère tessinois, nous avons pris place dans le dernier disponible. Pas forcément le plus sexy, avec ses jantes en 18 pouces contre 21 pour les autres, nous pensions avoir hérité du vilain petit canard. Jusqu’à ce que je tourne la clé et voie affiché le logo Macan S dans le compteur de droite. C’est bien joli, mais aucune idée de ce qui se cache sous le capot. Et avec le timing ultraserré afin de rejoindre l’hôtel pour la conférence de presse, pas le temps d’aller guigner ce que les mécanos de l’usine Porsche de Leipzig ont assemblé comme mécanique. Un 4 cylindres aussi ? Ou bien un V6, comme le modèle actuel ? Nous allons nous en faire une idée sur les septante kilomètres de route qui nous séparent d’Artà.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4x4
6 cyl. 3.0L turbo
354ch / 480Nm
1’865kg

Premier réflexe après avoir démarré le moteur, j’appuie sur la touche de l’échappement sport. Et là, plus de doute, c’est bien un 6 cylindres qui a été accolé à la boîte PDK à 7 rapports. Un V6 de 3 litres de cylindrée, muni d’un seul turbo positionné entre les rangées de cylindres. Développant 354ch (contre 340ch pour le modèle actuel) et 480Nm, il permet d’abattre le 0-100km/h en 5.1 secondes, contre 6.7 pour le Macan de 245ch. Largement suffisant pour s’intégrer dans le trafic de cette fin de journée.

Le trajet jusqu’à l’hôtel s’effectuant de nuit, et principalement sur autoroute, j’ai pu apprécier l’éclairage prodigué par le système LED et me familiariser avec les nombreux boutons présents sur la console centrale. Qui a dit trop nombreux ? La taille de l’écran central de format horizontal est passée de 7,2 à 10,9 pouces, ce qui relègue les bouches de ventilation à l’étage inférieur. Son interface peut être entièrement personnalisée, et offre le top de la connectivité. Lecteur de carte SIM, point d’accès wifi, navigation en ligne avec données de circulation en temps réel  et commande vocale font partie de la dotation de série. Les applications Porsche Connect et Porsche Car Connect permettent au conducteur de communiquer par smartphone avec son Macan.

Dans la cours de l’hôtel trône un Porsche Macan bleu Miami. Une superbe livrée pour qui assume les couleurs voyantes. J’ai enfin deux minutes pour apprécier ses nouvelles lignes. Principale nouveauté : le bandeau lumineux LED en relief à l’arrière, avec la présence de chaque côté de feux de stop à 4 points, qui rappellent les 4 LED des phares avant. Sur les côtés, les fonds de portes sont en carbone, une des nombreuses possibilités de configuration. A l’avant, le nouveau bouclier voit sa bouche centrale rétrécie sur la hauteur, et les clignotants s’affiner.

La conférence de presse réunissant toute la presse européenne nous rappelle l’importance du Macan pour Porsche : plus de 350’000 unités vendues depuis 2014 ! L’objectif était de 50-60’000 unités par année, le succès du modèle a même dépassé les espérances de ses concepteurs. En Suisse, il s’est vendu en 2017 presque autant de Porsche Macan que de BMW X5 ! Drainant quasiment 80% de nouveaux clients chez Porsche, on peut le qualifier de coup de génie.

Le lendemain, changement de décor. Le GPS a été configuré pour nous emmener le long des plages d’Alcudia, puis sur des « cols » de l’ile. C’est en passager que je commence la journée. Se balader en bord de mer, en Macan S, il y a pire… Mais il y a mieux aussi. Après une pause photo, au bord de l’eau, nous échangeons les places avec Bruno. Je vais enfin pouvoir l’essayer sur des routes sinueuses. Le volant Sport GT en alcantara, emprunté à la 911, me manquait déjà. Avec le pack Sport Chrono optionnel, il intègre le sélecteur de mode avec son bouton Sport Response. Je sélectionne le mode Sport+ et pars à l’assaut des « hautes montagnes » de l’île. La poussée est franche dès les bas régimes. Les 480Nm de couple sont présents dès 1’360trs/min ! La montée en régime est linéaire, pour atteindre la puissance maximale de 354ch de 5’400 à 6’400trs/min. Les passages de rapports de la boîte PDK sont parfaits. Les palettes fixées au volant permettent à tout moment de corriger le tir, si le rapport sélectionné par l’électronique ne nous convient pas. Et il est toujours possible de changer les rapports aussi via le shifter, dispositif qui disparaît sur la nouvelle Porsche 911 992.

Son châssis, savant dosage entre confort et sportivité, m’a permis de me faire plaisir sur ces routes. La faible prise de roulis m’aurait presque fait oublier que j’étais au volant d’un SUV de plus de 1’800kg. Quelques rares portions m’auront permis d’atteindre des vitesses inavouables, qui auront mis à contribution le freinage muni d’étriers fixes à 6 pistons.

La halte dînatoire effectuée dans le domaine viticole de Bodega Son Mayol, a permis d’effectuer un bel alignement de Macan, laissant entrevoir la large palette de couleurs possible, avec notamment le vert Mamba métallisé, couleur qui n’est pas passée inaperçue.

L’avis de Sport-Auto.ch

Il est difficile de juger véritablement un véhicule sur 3 heures de roulage sur des routes que nous ne connaissons pas. Néanmoins, vu le plaisir prodigué, le succès du Macan n’a pas de raison de s’arrêter. Les performances sont en hausse et son gabarit offre de l’espace, sans non plus imposer d’avoir le permis bateau. Ses nombreuses possibilités de configuration permettront de personnaliser votre Macan. Disponible dès à présent au prix de base de CHF 79’100.-, il vous faudra par contre compter environ CHF 20’000.- d’options pour bénéficier d’aides à la conduite aux standards actuels, de jantes 21 pouces, du pack Sport Chrono et du volant Sport GT chauffant. Attention, il s’agit du tarif du Macan de 245ch. Le tarif du Porsche Macan S lui, n’est pas encore connu en Suisse au moment d’écrire ces lignes.

Edit 12.12.2018 : Le Porsche Macan S est disponible dès maintenant au tarif d’entrée de CHF 85’500.-.

michael[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Performances en hausse
  • Agrément moteur / boîte PDK
  • Finitions intérieures
  • Amortissement
  • Haut degré de personnalisation
Contre...
  • Toujours beaucoup de boutons
  • Tarif en hausse

Remerciements

Merci à Porsche Suisse pour cette invitation aux premiers essais des Porsche Macan et Macan S à Majorque.

Print Friendly, PDF & Email