HONDA
CIVIC TYPE R
2017

L’essai Sport-Auto.ch du 27 juin 2017

Rédaction : Bob de Graffenried
Photographies : Bob de Graffenried

Dévoilée lors du dernier Salon International de l’Automobile de Genève, la nouvelle Honda Civic Type R (type FK8) va débarquer dans les concessions suisses le premier week-end de septembre, soit deux ans seulement après l’arrivée de sa devancière. Pour vous, nous avons eu la chance de mesurer ses capacités lors d’un premier essai en Allemagne sur des véhicules de présérie. Mais finalement, en si peu de temps, qu’est-ce qui change vraiment ?

L’arrivée d’une berline sportive sur ce marché très concurrentiel suscite toujours beaucoup d’intérêt. Et c’est encore plus le cas lorsqu’il s’agit d’une voiture charismatique. Et ça, notre candidate du jour en a à revendre ! Plaire à tout le monde, ce n’est pas son truc à elle. Elle, ce qu’elle veut, c’est affirmer son tempérament de feu et ne laisser planer aucun doute sur sa vocation.

A peine l’ai-je aperçue dans la cour de l’hôtel que la première impression que j’avais eue à Genève se confirme. La Honda Civic Type R FK8 est toujours aussi exubérante, mais le fait qu’elle soit plus basse de 3.5cm et plus longue de 16cm que la FK2 change la donne : avec ses 4.55m, il ne s’agit plus d’une voiture compacte. Elle parait incontestablement plus large et plus basse, et porte ainsi mieux ses artifices, comme ce nouvel échappement central surdimensionné ou son toit profilé comme les ailes d’un avion. Si il faut avoir une sacrée audace pour dessiner une telle auto, il faut être carrément culotté pour oser la mettre en production ! Cependant, Yuji Matsumochi, « Assistant Large Project Leader » de la marque, nous assure lors de la présentation que tous les appendices, rajouts, prises d’air, etc. ont une fonction particulière sur la voiture et contribuent à en faire la seule voiture de série actuelle dont la force de portance globale est négative.

Techniquement, il s’agit toujours d’une traction dont les roues avant sont entraînées par le même 4 cylindres 2.0L Turbo affichant désormais 320ch (10ch de plus que le modèle précédent grâce au nouvel échappement) contenus par un différentiel à glissement limité mécanique. Toujours pas de boîte séquentielle, mais avec une commande de boîte aussi courte, ferme et précise – le maniement est identique au modèle précédent – il serait tout bonnement incompréhensible de vouloir s’en passer. Ce d’autant plus que cette dernière réserve une nouveauté intéressante, à savoir la fonction de rev-matching, déjà rencontrée sur les Porsche Cayman GT4 ou Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio par exemple.

Le lendemain de notre arrivée, la journée commence tôt. Il faudra manger léger, car dans la cours de l’hôtel, neuf Honda Civic Type R nous attendent pour rejoindre le circuit du Lausitzring, situé à une soixantaine de kilomètres de Dresde. Histoire de se faire la main… ou pas. En effet par gain de temps c’est l’Autobahn – heureusement en partie illimitée – qui est programmée dans le GPS. Si cela permet de jauger les reprises et la stabilité à hautes vitesses de la bête, ce n’est pas l’idéal pour s’habituer à son comportement dynamique.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

traction
4 cyl. 2.0L turbo
320ch / 400Nm
1’370kg

Une fois arrivé sur place, nous découvrons le déroulement des sessions et les heures de passage. Deux participants rouleront 25 minutes en suivant par intervalle une 3ème voiture menée par un instructeur. Mais entre les deux tours de chauffe et celui de refroidissement, nous ne ferons que quatre tours à bon rythme. Même en calquant mes trajectoires sur celles de Hannes Danzinger, instructeur et pilote professionnel pendant 10 ans qui me précède, difficile d’appréhender pleinement les 4.5km du tracé du Lausitzring en si peu de temps. Mais nous ne sommes pas là pour claquer des temps mais pour tester les capacités de cette nouvelle Type R ! A ce sujet, le bilan est largement positif, abstraction faite des pneus Continental SportContact 6 qui rendent progressivement les armes. Bizarre, car c’est bien avec ces pneus, développés spécialement pour elle, que la Civic Type R a bouclé le célèbre Nürburgring en 7 minutes et 43 secondes, faisant d’elle la voiture à traction la plus rapide du moment ! Mais cette prouesse a été réalisée en avril, alors je roule en pleine journée de canicule sur un tarmac qui dépasse les 50 degrés, et les 400Nm de couple ne se font pas prier en déboulant sur les roues avant dès 2’500trs/min !

Le placement est précis, le châssis stable même sur les changements d’appuis rapides, ça pousse très fort, et ça freine… très fort aussi, mais pas de manière progressive. Il m’apparaît difficile d’enchaîner des freinages à fleur d’ABS : soit je ne freine pas assez, soit trop et l’ABS se déclenche de manière intrusive. Nous ne sommes pas invités à désactiver totalement l’ESP, mais en mode +R, celui-ci se manifeste bien plus tardivement et l’anti-patinage est naturellement désactivé.

Hormis l’ABS difficile à jauger, mon seul regret concerne la sonorité, surtout lorsqu’on est paré d’un casque. Suffisamment démonstrative à mi-régimes, celle-ci ne donne pas assez de voix dans les tours au point de rupter fréquemment si le regard n’est pas fixé sur le compte-tours. Les montées en régime étant très linéaires, il n’y a pas d’indication ni par la poussée ni par la bande son qu’il faut user du levier pour que la fête continue. A ce sujet, le rev-matching est d’une belle efficacité avec un alignement de régime toujours juste, et quel que soit le mode de conduite sélectionné, il est possible de le désactiver pour les amateurs du talon-pointe !

Après un dernier regard croisé sur les anciennes Civic Type R, faisant resurgir l’éternel débat de l’embonpoint (+ 38cm par rapport à la Civic Type R de 2001), nous nous apprêtons à suivre l’itinéraire le plus long parmi les trois proposés. Environ 200km nous séparent de l’aéroport et nous avons quatre heures à disposition. Et comme nous sommes chanceux, nous roulerons en tandem avec la Civic Type R des pilotes suisses Honda Kris Richard et Christjohannes Schreiber qui vont bien nous aider, moi et mon compagnon du jour Gilles, dans nos prises d’images respectives !

L’itinéraire commence par nous emmener au nord sur 50km d’Autobahn… On terminera ce premier tronçon par une dernière pointe à 252km/h. Autre petite nouveauté, le rapport de pont a été raccourci de 7%, engendrant des reprises en 6ème particulièrement toniques. Une fois extirpé comme une balle de la bretelle autoroutière, soudé à la corde par le différentiel à glissement limité, l’itinéraire nous mène essentiellement sur des nationales rectilignes. Et quand ça décide de tourner, il faudra rouler à des vitesses inavouables tant la voiture demeure stable. Difficile donc de jauger pleinement les capacités de cette nouvelle mouture, alors que l’on ne tombera jamais le 2ème rapport de tout l’après-midi, sauf lors des redémarrages ou des dépassements.

Me rappelant de la relative fermeté des suspensions sur la mouture précédente, le mode de conduite Confort – une autre nouveauté – attire logiquement ma curiosité. Je remarque vite la différence, le châssis étant nettement plus souple que dans le mode Sport (par défaut). Et pour cause, la Civic Type R FK8 est équipée d’un nouveau châssis offrant une plus grande plage de réglages ; le mode Confort, qui complète les modes Sport et +R, est donc une réelle nouveauté, rendant l’auto encore plus polyvalente et utilisable sur tout type de revêtement sans que cela ne se finisse chez le physiothérapeute. Il est à noter aussi que la différence sur la résistance de la direction est importante entre le mode Confort et le mode +R, où l’auto se trouve dans une configuration méconnaissable.

Le soleil s’est caché depuis un bon moment mais la température ne descend pas, l’atmosphère est lourde et l’ordinateur de bord affiche 30 degrés. Avant que le ciel ne se déchaîne, nous faisons encore une halte pour nous désaltérer et changer de conducteur. L’occasion de s’attarder quelque peu sur l’intérieur, dont le tableau de bord et les compteurs désormais numériques sont nouveaux. L’ancien affichage de la vitesse en numérique au-dessus du volant a disparu sur la nouvelle Civic, au profit d’un compteur 100% numérique rassemblant toutes les informations. Les finitions ont également progressé surtout en ce qui concerne la planche de bord et l’écran central, mieux intégré qu’auparavant.

Nous devrons ensuite modérer nos ardeurs sur les 20 derniers kilomètres d’Autobahn menant à l’aéroport, un violent front orageux se dressant devant, puis sur nous. Une fois ressorti du néant, un ultime arrêt pour vérifier que la grêle n’a infligé aucun dégât à la carrosserie « Brillant Sporty Blue » de notre Civic Type R, avant de nous séparer à contre-cœur de celle-ci à l’aéroport de Dresde. Après avoir tant complimenté la précédente version, le bilan ne pouvait être que très positif, nous rendant impatients de l’essayer sur les routes plus sinueuses de nos contrées.

L’avis de Sport-Auto.ch

Au final, cette nouvelle Honda Civic Type R joue dans la parfaite continuité du modèle précédent. Les codes stylistiques sont identiques et l’ensemble moteur-boîte également. Mais les petits plus évoqués, apportés notamment par l’adoption du nouveau châssis et de la fonction de rev-matching sur la boîte de vitesse, peaufinent un agrément de conduite déjà proche de la perfection. Sans oublier le tableau de bord entièrement nouveau accompagné d’un très bon niveau de finitions. On peut juste regretter que Honda n’ait pas développé une sonorité plus charismatique à hauts régimes et lors des décélérations. Enfin, elle a également réussi à perdre quelques kilos symboliques, malgré son empattement plus long de 10cm, gage de stabilité et d’habitabilité. Tout ça pour un prix à faire pâlir la concurrence, puisque pour CHF 37’300.- avec une dotation de série généreuse, vous avez accès à la reine des tractions, forte de 320ch ! Qui dit mieux ?

bob[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Rapport prix/performances
  • Commande de boîte
  • Stabilité à hautes vitesses
  • Polyvalence
  • Finitions en hausse

Contre...
  • Sonorité
  • 4 places seulement

Technique / Tarifs

Si le document ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.

Remerciements

Merci à Honda Suisse pour l’invitation aux premiers essais en Allemagne de l’Honda Civic Type R 2017.