Sélectionner une page

TOYOTA
YARIS GRMN

L’essai Sport-Auto.ch du 30 août 2018

Rédaction : Michael Esteves
Photographies : Michael Esteves

Une Toyota Yaris à l’essai sur Sport-Auto.ch ? Oui, mais pas n’importe quelle Yaris ! Si le rêve de prendre le volant de la WRC des pilotes nordiques sera difficilement réalisable, je ne vais tout de même pas me faire prier de prendre celui de la GRMN. Cet acronyme de Gazoo Racing Meister of Nürburgring est connu depuis des années au Japon. Il orne les véhicules de la marque issus du département compétition. Des modèles inconnus chez nous, ou plus familiers comme la GT86 ou même la IQ y ont droit. Il fait son apparition pour la première fois en Europe sur la Yaris. Celle-ci est fabriquée du côté de Valenciennes sur les mêmes chaînes de production que les modèles standards, par une vingtaine de techniciens triés sur le volet.

Fabriquée à seulement 400 unités pour notre continent, 200 autres sont parties pour le Japon sous l’appellation Vitz. Toyota a choisi un procédé particulier pour la commercialiser. Le client devait faire sa commande par Internet et choisir le garage Toyota ou elle serait livrée. Aucune configuration possible : toutes les Yaris GRMN sont identiques. Et seules 72h auront suffi pour écouler le stock ! Mais qu’est-ce qui a bien pu motiver 400 personnes à débourser près de CHF 37’000.- pour une Toyota Yaris ? C’est ce que je vais essayer, j’ai bien dit essayer, de comprendre.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

traction
4 cyl. 1.8L compresseur
212ch / 250Nm
1’135kg

L’aspect extérieur se distingue quelque peu d’une Yaris « normale », sans pour autant faire dans la radicalité. Outre ses autocollants de guerre et la peinture noire du toit et des rétroviseurs, on trouve des jantes BBS forgées en 17 pouces, un rabaissement, et un pare-chocs arrière spécifique qui accueille la sortie d’échappement centrale. Un imposant aileron garni le sommet du toit. On remarque, à travers les bâtons des jantes, des étriers fixes à 4 pistons de couleur blanche. Ils pincent des disques rainurés, mais dont le diamètre de seulement 275mm peut prêter à sourire. Nous verrons ce que cela donne dans les descentes de col…

Une fois la porte ouverte s’entremêlent le bon et le moins bon. Je découvre de superbes baquets, mais perchés beaucoup trop haut. Des pédales en alu sont utilisées pour l’embrayage et le frein, mais celle des gaz reste bizarrement en plastique. Les matériaux intérieurs ne respirent pas le luxe, mais un joli volant gainé de cuir, emprunté à la GT86, me fait face. Bref, ça ne doit pas être les finitions qui ont motivé les acheteurs. Ni l’accès aux places arrière, où un arceau aurait idéalement pris place.

Voyons du côté des équipements. Si la navigation, la climatisation, le démarrage sans clé et la caméra de recul sont de la partie, faites une croix sur à peu près tout le reste. A ce prix, des sièges chauffants, mais surtout un régulateur de vitesse seraient un minimum ! Car si l’autoroute n’est pas son terrain de jeu favori, la Yaris GRMN devra de toute façon l’emprunter pour aller se dégourdir sur le Nürburgring, là où elle a été développée.

La réponse à son succès se trouve plutôt sous le capot. Toyota fournit des moteurs à Lotus pour le montage dans l’Elise. Il s’est donc associé au constructeur britannique pour étudier l’implantation du 4 cylindres à compresseur dans sa citadine. Fabriqué par Toyota Manufacturing UK, il passe ensuite entre les mains des experts Lotus, pour être finalement implanté à Valencienne. Le 1’797cm3 est équipé d’une distribution variable intelligente à l’admission ainsi qu’à l’échappement (Dual VVT-i), ce qui lui permet de développer 212ch, soit 8 de moins que dans l’Elise. Un radiateur d’eau additionnel en alu fourni par Lotus a été monté derrière la calandre pour assurer le refroidissement.

Possédant quelques modèles VW équipés d’un moteur 1.8L à compresseur (G60), je pensais retrouver ce couple présent à bas régime, avec une tendance à s’essouffler à l’approche de la zone rouge. Mais c’est tout l’inverse ! La Yaris GRMN commence à se réveiller vers 4’500trs/min, pour n’être brisée dans son élan que par le rupteur fixé à 6’800trs/min ! Un rapide coup d’œil à la fiche technique confirme mon ressenti. Le couple maximum est présent à 4’800trs/min, et la puissance maximum au régime du rupteur ! On se croirait donc plutôt au volant d’une bonne vieille atmo, ce qui plaira aux puristes. Le sifflement du compresseur et le souffle sortant de l’échappement nous poussent à titiller la zone rouge à chaque accélération. Bénéficiant d’un poids contenu de 1’142kg avec le plein, ces dernières sont correctes. Sa légèreté fait d’ailleurs merveille dans les montées de cols sinueux, mais surtout dans les descentes. Heureusement d’ailleurs pour les petits freins, qui ont quand même montré leurs limites à la poursuite d’une Chevrolet Corvette Grand Sport dans la descente du Gd-St-Bernard.

La boîte manuelle à 6 vitesses, équipée d’un différentiel à glissement limité mécanique, bénéficie d’un excellent étagement. Celui-ci permet de rester toujours dans la bonne plage d’utilisation. Elle ne bénéficie pas d’un guidage exceptionnel, sans toutefois que cela soit dérangeant. Ce qui l’est plus par contre, c’est l’espacement entre la pédale de frein et la pédale de gaz. Pour pratiquer le talon pointe convenablement il faut soit conduire en chaussures de ski, soit avoir des articulations hyperlax !

Recevant des renforts, mais dépourvu de suspensions pilotées, son châssis reste un bon compromis entre efficacité et confort. Les amortisseurs Sachs Performance auront aidé mes vertèbres à survivre au revêtement défoncé du col de la Croix. Le train avant précis et le train arrière joueur m’ont également procuré beaucoup de plaisir.

L’avis de Sport-Auto.ch

Bien qu’efficace et attachante, il est difficile pour moi de justifier le tarif appliqué à cette Toyota Yaris GRMN. Les compactes sportives de plus de 200ch sont maintenant légion, et à des tarifs pour la plupart bien inférieurs tout en étant plus cossues, mais aussi plus lourdes. Elles ne pourront par contre pas prétendre à l’exclusivité de la GRMN. Si vous en voulez une, sachez qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, quelques exemplaires neufs sont encore disponibles sur le marché.

michael[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Poids plume vérifié
  • Efficace et ludique
  • Sièges et volant
  • Consommation
Contre...
  • Equipements
  • Prix délirant
  • Pédalier et position de conduite

Technique / Tarifs

Si le document ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.

Remerciements

Merci à Toyota AG pour le prêt de cette Toyota Yaris GRMN.

Print Friendly, PDF & Email