Sélectionner une page

MERCEDES-AMG
C63 S COUPÉ

L’essai Sport-Auto.ch du 5 septembre 2018

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : Laurent Missbauer, D.R. Mercedes-AMG

On n’arrête pas le progrès. C’est la première réflexion qui vient à l’esprit après avoir essayé la nouvelle AMG C63 S Coupé V8 biturbo de 510ch. Proposée jusqu’ici avec 7 vitesses, elle dispose de 9 rapports avec le millésime 2019. Elle ne sera commercialisée qu’à partir du mois d’octobre mais Sport-Auto.ch a déjà eu le privilège de l’essayer.

Prenez le V8 biturbo du coupé Mercedes-AMG GT testé l’an passé et greffez-le dans une Série C, vous aurez alors un cocktail explosif proposé en berline, en break, en cabriolet et en coupé. Même si chacune de ces carrosseries était présente lors des essais de presse organisés en Allemagne, j’ai choisi le Coupé. Il s’agit de la version la plus sportive et c’est avec une telle carrosserie que Mercedes-AMG s’aligne dans le championnat DTM, notamment avec le pilote genevois Edoardo Mortara.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

propulsion
8 cyl. 4.0L bi-turbo
510ch / 700Nm
1’745kg

Sitôt sorti de l’aéroport de Padeborn, au nord de Francfort, j’accorde ma préférence à un coupé gris-noir mat. La dénomination exacte de sa couleur est «designo graphite gray magno». Avant de m’installer à son volant, un coup d’œil sous le capot s’impose. Contrairement à ce qui se pratique dans la production en grande série, les moteurs AMG sont assemblés à la main. De la pose du vilebrequin et des arbres à cames aux différents branchements, chaque propulseur est monté par un seul technicien qui appose sa signature sur la plaquette du moteur AMG. Une telle plaquette se trouvait aussi sur le moteur de la Nissan GT-R essayée l’été passé. Celui-ci était également assemblé à la main.

Ce n’est pas la seule similitude entre ces deux voitures. Toutes les deux sont de véritables dragsters à quatre places. Mais si la Japonaise est propulsée par un 6 cylindres, l’Allemande fait appel à un V8 plus explosif et surtout plus expressif avec ses tonalités caverneuses. Je m’en rends immédiatement compte en accélérant à fond en entrant sur l’autoroute à vitesse illimitée qui doit m’amener au circuit de Bilster Berg.

Cette piste s’avère idéale pour tester les deux principales nouveautés du millésime 2019 de la C63 S, à savoir la boîte à 9 rapports Speedshift MCT AMG, qui remplace celle à 7 rapports utilisée jusqu’ici, et le nouveau système antipatinage. Au sujet de la première, elle est plus légère que la précédente et optimise la réponse dès l’enfoncement de la pédale d’accélérateur. Un vrai régal, surtout sur un circuit tel que Bilster Berg où un virage à l’aveugle, en pleine descente, est suivi d’une montée vertigineuse. Celle-ci précède une chicane qui s’ouvre sur une descente où je dépasse à chaque fois les 200km/h.

Le fait de rouler sur un circuit fermé permet de bien analyser les différences entre les programmes Sport, Sport+ et RACE qui modifient la réponse du moteur et de la boîte de vitesses, l’amortissement et la sonorité. Quant à la nouvelle fonction Dynamic Select AMG, elle élargit les fonctions de l’ESP et maximise la motricité dans les virages. Je peux ainsi accélérer à fond sans craindre un tête-à-queue inopportun. C’est très sécurisant avec 510ch transmis aux seules roues arrière, même si je sens bien que l’électronique freine un peu trop la voiture dans la chicane précédemment évoquée.

Grâce au système AMG Traction Control, je peux cependant modifier le patinage de l’essieu arrière sur neuf niveaux. Voyant que j’aligne les tours beaucoup plus rapidement que les autres journalistes présents ce jour-là à Bilster Berg, Maximilian Götz, instructeur de l’académie de pilotage AMG et ancien équipier du Genevois Harold Primat en GT3, me recommande de passer du niveau 2, qui avait été présélectionné avec des réserves de sécurité élevées, aux niveaux 3, 4 et 5. Les deux derniers autorisent de belles dérives. Les niveaux 6, 7 et 8 entraînent en revanche un patinage excessif alors que le niveau 9 déconnecte entièrement l’anti-patinage.

Autant préciser tout de suite que c’est le pied géant. L’immense couple de 700Nm, disponible dès 2’000trs/min, n’y est pas étranger et, avec un 0 à 100km/h abattu en à peine 3,9 secondes, le paysage défile à toute vitesse dès que l’on quitte les stands. Le différentiel arrière autobloquant à commande électronique réduit par ailleurs le patinage de la roue intérieure au virage et permet de relancer la voiture encore plus rapidement en sortie de courbe.

Après quatre séries de cinq tours de circuit, il est temps de s’adonner à une séance photos après avoir parcouru les routes nationales qui entourent le circuit. Le millésime 2019 de la C63 S Coupé se distingue par des sorties d’échappement remaniées, un nouveau design de la jupe arrière et un déflecteur inédit sur le couvercle du coffre. A l’intérieur, la finition est irréprochable. L’aluminium de la console médiane renforce l’image sportive de la C63 S qui, aux dires de Verena Hutter, du service de presse de Mercedes Suisse, sera davantage plébiscitée en Suisse que la C43 de 376ch essayée l’automne dernier dans sa version décapotable. «Nous savons, par expérience, que la clientèle helvétique privilégie les modèles les plus puissants et les mieux équipés», m’explique-t-elle. «La C63 S sera même davantage plébiscitée que la C63.» Trente-quatre chevaux (476 au lieu de 510) et CHF 9’500.- séparent la C63 de la C63 S, disponible dès CHF 117’000.-.

Au niveau de l’équipement, le modèle mis à ma disposition comporte des sièges sportifs avec appuie-tête intégré. Ils sont en option et sont non seulement chauffés mais également ventilés, ce qui est très appréciable lors de grandes chaleurs. Cela a été le cas le deuxième jour de notre essai lorsque nous avons ramené la voiture à l’aéroport après avoir « cruisé » sur l’autoroute, à plus de 180km/h, dans un confort de grande routière et dans un silence de limousine. Myster Hyde était redevenu Docteur Jekyll et ce n’est pas la moindre qualité de l’AMG C63 S.

L’avis de Sport-Auto.ch

L’AMG C63 S millésime 2019 est un coupé sportif qui permet à Mercedes d’affronter avec de très solides atouts les concurrents d’Audi et de BMW. La nouvelle boîte automatique à 9 rapports a su remplacer avec brio l’ancienne boîte à 7 rapports, tandis que l’antipatinage paramétrable sur 9 niveaux permettra à chacun de trouver ses marques en fonction des conditions de conduite. Son tarif d’entrée de CHF 117’000.- ne semble pas excessif compte tenu des performances et du soin apporté à l’habitacle mais, comme souvent dans cette catégorie de véhicules, il faudra composer avec une longue liste d’options qui tirera le prix de plusieurs dizaines de milliers de francs vers haut.

laurent[@]sport-auto.ch

Pour...
  • GT super-performante
  • Antipatinage entièrement paramétrable
  • Nouvelle boîte à 9 rapports
  • Finitions irréprochables
  • Musique caverneuse du V8
Contre...
  • Liste des options longue comme un jour sans pain
  • Ecran central qui fait “pièce rapportée”

Technique / Tarifs

Si le document ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.

Remerciements

Merci à Mercedes-Benz Suisse pour cette invitation à essayer les nouvelles AMG C63 S en Allemagne.

Print Friendly, PDF & Email