PRÈS DE 50 ANS
DE SKODA RS

Le reportage Sport-Auto.ch du 22 décembre 2022

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : Laurent Missbauer, D.R. Skoda

Cela fait près de 50 ans que les deux lettres RS distinguent les Skoda les plus sportives. A l’occasion de la présentation de la nouvelle Fabia RS Rally2, Skoda nous a permis d’essayer en République tchèque plusieurs modèles RS, depuis les Octavia RS et Fabia RS des années 2000 jusqu’au nouveau Enyak Coupé RS iV électrique. Nous avons également pu expérimenter ce que les copilotes de rallyes ressentent dans une voiture de course en nous laissant secouer comme une bouteille d’Orangina aux côtés des pilotes d’usine Stanislav Kafka et Andreas Mikkelsen !

Le sport automobile fait partie intégrante de l’ADN de Skoda. On en veut pour preuve le fait que les quatre dernières éditions du Rallye du Valais ont été remportées par une Fabia, en l’occurrence celle de l’Italien Giandomenico Basso en 2018, ainsi que celles des champions de Suisse Olivier Burri (2019) et Mike Coppens (2021 et 2022).

Avant de s’imposer au classement général, la marque de Mladá Boleslav avait remporté de nombreuses victoires de catégorie. En 1977, Vaclav Blahna, au volant d’une Skoda 130 RS, avait terminé le Rallye Monte-Carlo au 12ème rang du classement général et à la première place du groupe 2. Au Rallye du Valais de 1980, Svatopluk Kvaizar s’était imposé dans sa classe et avait mené sa petite Skoda 130 RS de 1300 cm3 au 7ème rang du classement général devant, excusez du peu, la Porsche 911 de l’ancien champion de Suisse Eric Chapuis et la Renault 5 Turbo de Philippe Roux !

« Les Skoda 130 RS ont fait ainsi plusieurs fois honneur à leur réputation de Porsche de l’Est », nous explique Michal Velebný, le responsable de l’atelier de restauration du Musée Skoda à Mladá Boleslav. Une réputation qui aurait pu être encore plus importante si la Skoda 200 RS avait été construite en série. Avec son moteur deux litres de 163 ch, la 200 RS n’a en effet été produite qu’à deux exemplaires. Aujourd’hui, elle bénéficie auprès des passionnés de Skoda d’un statut similaire à celui de la 911 2.7 RS chez Porsche, soit une voiture tellement désirable qu’on en a construit plusieurs répliques. « Je connais au moins six répliques, dont deux en Allemagne », précise Michal Velebný. « Les deux que nous avons emmenées ici sont cependant les deux voitures originales de 1974 », ajoute-t-il.

Avec son toit rabaissé, ses ailes élargies et ses six phares supplémentaires, la Skoda 200 RS est une vraie bête de course. Cela se confirme à l’intérieur où tout ce qui n’est pas indispensable a été enlevé pour gagner du poids. Nous prenons place à côté du pilote tchèque Stanislav Kafka sur une route de rallye fermée à la circulation et constatons que la légèreté du véhicule constitue son principal atout. Ses 163 ch n’ont en effet aucune peine à déplacer ses 850 kg dans un boucan d’enfer !

Pour une voiture de 1974, la Skoda 200 RS a incontestablement de beaux restes. Ceux-ci ne soutiennent cependant pas la comparaison avec la nouvelle Fabia RS Rally2 à bord de laquelle nous nous installons à côté du champion norvégien Andreas Mikkelsen. Le paysage défile au moins trois fois plus vite. Les 289 ch sont parfaitement transmis au sol par les quatre roues motrices et la voiture bondit d’un virage à l’autre comme un boulet de canon ! Evoquée en introduction, la métaphore de la bouteille d’Orangina secouée de toutes parts est pour le moins explicite ! Inutile de préciser que nous avons adoré, la preuve dans la vidéo ci-dessous :

 

C’est maintenant à notre tour de nous installer au volant. Pas d’une voiture de course, mais de deux youngtimers. Nous choisissons tout d’abord une Octavia RS. C’est la première Skoda à utiliser à nouveau les initiales RS, en 2000, 20 ans après la fin de la production de la 130 RS. Il s’agit d’une Octavia RS jaune, de deuxième génération. Elle date de 2005 et, malgré ses 146’738 km, elle nous a procuré beaucoup de plaisir. A la fois équilibrée et efficace, elle est propulsée par un deux-litres identique à celui des Audi A3 de l’époque et ses 200 ch sont très bien servis par l’excellente boîte DSG à double-embrayage qui est dérivée de la fameuse boîte PDK de Porsche.

Nous échangeons ensuite cette Octavia RS avec une petite Fabia RS, jaune elle aussi. Ce modèle, présenté en 2003, se distingue par son moteur… diesel, le 1.9 TDI de 130 ch, lui aussi d’origine Audi. Comment ? Un diesel dans un modèle RS ?  Eh bien sachez que c’était dans l’air du temps à l’époque. Audi s’est d’ailleurs imposée à cinq reprises aux 24 Heures du Mans, de 2006 à 2011, avec ses moteurs TDI. Sachez aussi qu’un tel diesel procure aujourd’hui encore des sensations très sportives.

En tout cas, sur les petites routes sinueuses autour de la ville de Klatovy, la Fabia RS nous a procuré encore plus de plaisir que l’Octavia RS ! A la fois légère et agile, elle nous a enthousiasmé par ses reprises presque instantanées avec son moteur diesel très coupleux. Chapeau à Skoda de nous avoir permis de conduire ces deux youngtimers. Il est en effet rare qu’un constructeur nous fasse essayer des modèles de plus de 16 ans, qui plus est avec plus de 100’000 km au compteur. Cela parle incontestablement en faveur de leur fiabilité !

Après les youngtimers, le moment est venu d’essayer brièvement trois modèles de la gamme actuelle, à savoir l’Octavia RS et le SUV Kodiaq RS, développant tous les deux 245 ch, ainsi que l’Enyaq Coupé RS iV de 299 ch, la première RS 100% électrique. Si nous ne nous attarderons pas sur l’Octavia RS, qui avait déjà été essayée dans sa version de la précédente génération par mon collègue, on notera que le nouveau Kodiaq RS dispose désormais du même moteur essence 2.0 l TSI de 245 ch que l’Octavia RS. Il remplace ainsi avantageusement le TDI de 240 ch du Kodiaq RS que nous avions essayé.

Le Skoda Enyaq Coupé RS iV de 299 ch est le premier modèle Skoda RS 100% électrique. Partageant la même base que la Volkswagen ID.4 GTX et l’Audi Q4 Sportback 50 e-tron, il nous a notamment plu par ses lignes, beaucoup plus originales que celles de ses cousines allemandes. Nous nous réjouissons d’ores et déjà de l’essayer prochainement sur nos routes.

Remerciements

Merci à Skoda Suisse pour cette invitation à participer à la « Skoda RS Experience » à Klatovy, en République tchèque.

Print Friendly, PDF & Email