OBJECTIF 300 KM/H AVEC
200 CHRONO
ET EXPERT PILOT

Le reportage Sport-Auto.ch du 13 juillet 2022

Rédaction : Gaëtan Brunetti
Photographies : Bob de Graffenried, Sébastien Moulin

Suite à notre première journée intense au volant d’une Porsche 911 GT3 afin d’améliorer notre pilotage avec l’équipe d’Expert Pilot, nous avons pris le lendemain matin la direction de l’Allemagne. Le but de cette seconde journée ? Atteindre la vitesse clé de 300 km/h. Afin de réaliser l’objectif en toute sécurité, la piste de l’aérodrome de Lahr situé dans le land de Bade-Wurtemberg sera notre terrain de jeu.

Qui n’a jamais rêvé de rouler à fond au volant d’une puissante voiture de sport ? C’est ce que nous propose aujourd’hui Expert Pilot avec trois essais au volant des Ferrari 488 Spider, Lamborghini Huracán Evo et Porsche 911 (992) GT3. La piste permet de faire des runs de 1,5 et 3 km. Afin de minimiser l’usure sur les pneus et la transmission, les départs se font lancés après avoir tourné dans une courbe parabolique. Le retour se passe sur la gauche de la piste avec quelques chicanes rapides en bonus du run.

Je commence l’exercice avec la Ferrari 488 Spider capable d’atteindre 325 km/h. Toute aide activée et en mode automatique, j’appuie sur la pédale d’accélérateur à fond devant cette large piste dont je ne vois même pas le bout. Le V8 bi-turbo italien lâche ses 670 chevaux et nous catapulte à 250 km/h en une fraction de seconde. A partir de cette vitesse, on sent que l’accélération commence à se tasser pour atteindre doucement mais sûrement les 296 km/h compteur. Étant mon run d’essai, je n’ai pas pris assez de vitesse dans la parabolique.

Le second run sera accompagné des vocalises du V10 atmosphérique de 640 ch de la Lamborghini Huracán Evo, donc la vitesse maximale est également de 325 km/h. Toujours en mode automatique, cette fois-ci je m’élance avec un peu plus de confiance au sortir de la parabolique et maximise ma trajectoire pour une prise de vitesse optimale. Tout comme la Ferrari, les 250 km/h sont atteints en un battement de cils. L’objectif du jour sera réalisé puisque lorsque l’instructeur me demande de prendre doucement les freins, le compteur affiche 303 km/h. Malgré la largeur de la piste, cela reste une sacrée sensation de rouler à une telle vitesse !

Dernier run, cette fois avec la Porsche 911 (992) GT3 de 510 ch dont la vitesse de pointe est de 313 km/h. Étant donné qu’il s’agit d’une voiture moins puissante que les deux autos précédentes (elle n’atteint pas tout-à-fait les 300 km/h sur la piste de 3 km), nous réalisons un run de 1,5 km seulement. Ici, pas de vitesse folle atteinte (217 km/h) mais on se console largement avec un bonheur auditif incomparable. Pousser le flat6 atmosphérique de 4.0L aux portes des 9’000 trs/min est une sensation incroyable. Ce run fut court mais intense.

Pour aller plus loin et découvrir le potentiel de son propre véhicule en ligne droite, il est également possible de faire l’exercice avec sa voiture personnelle. Toujours accompagné d’un instructeur dans le siège de droite, cela vous permettra d’exploiter entièrement l’accélération de votre voiture et de battre votre record de vitesse. Étant joueur et aimant les challenges, j’ai voulu mettre Arnaud Hildenbrand (le directeur d’Expert Pilot) au défi de venir pousser avec moi dans ses derniers retranchements… ma Renault Twingo RS !

Objectif à battre : 202 km/h compteur réalisés il y a quelques années sur autobahn illimitée en Allemagne (en descente avec le vent dans le dos…). Connaissant maintenant la piste, je prends un maximum de vitesse dans le virage de lancement. Ensuite, le temps semble très long entre chaque rapport avec ce genre de véhicule pas vraiment adapté à l’exercice. Résultat : nous franchissons les 180 km/h au compteur sur la piste de 3 km. Cela nous aura valu un bon moment de rigolade et de plaisir !

Vous trouverez davantage d’informations ainsi que les tarifs de ces activités sur le site de 200 Chrono.

Remerciements

Merci à l’équipe de 200 Chrono et Expert Pilot pour son accueil chaleureux à l’aérodrome de Lahr, et plus particulièrement à Arnaud Hildenbrand pour ces essais au volant de ces supercars.

Print Friendly, PDF & Email