VILLA D’ESTE 2022
LES ICÔNES AUTOMOBILES
À LA FÊTE

Le reportage Sport-Auto.ch du 27 mai 2022

Rédaction : Nicolas Mari
Photographies : Nicolas Mari

Smokings soignés, bateaux Riva sur le lac, soleil d’été lumineux, jardins entretenus au peigne fin… c’est avec grâce que le Grand Hotel Villa d’Este a accueilli son mythique Concorso d’Eleganza du 20 au 22 mai 2022, célébrant l’Histoire automobile depuis 1929 dans son écrin unique au bord du lac de Côme en Italie.

Fêtant par ailleurs sa 150ème saison touristique, le domaine prestigieux de Villa d’Este était prêt à accueillir pour l’occasion un plateau exceptionnel de 51 icônes automobiles variées mais toutes autant désirables les unes que les autres. Avec une audience de Jetset toute vêtue sur son 31, mais également les plus passionnés photographes et journalistes automobiles accrédités venus du monde entier, le concours pouvait commencer. Petit tour d’horizon des quelques stars automobiles extraordinaires présentes à l’occasion.

La spectaculaire Nissan R390 GT1 d’Erik Comas

 

On croit rêver mais c’est bien réel : la vraie Nissan R390 GT1 ayant terminé l’emblématique course des 24h du Mans 1998 à la 5ème position était présente dans la cour de Villa d’Este, pour le bonheur de tous. Appartenant au pilote français Erik Comas, établi en Suisse et ayant conduit cette voiture en course il y a 24 ans, elle a une histoire extraordinaire. Cette R390 GT1 a été totalement restaurée dans l’atelier de « Chiavenuto Classic Racing » en Italie depuis maintenant 2 ans, avec l’objectif de pouvoir l’utiliser en usage routier pour effectuer un road trip (!) jusqu’à la 100ème édition des 24h du Mans en 2023.

Erik Comas faisant totalement confiance au professionnalisme de l’équipe « extraordinaire » d’Andrea Chiavenuto, à qui il avait déjà confié la préparation de sa Lancia Stratos pour remporter le championnat des Rallyes Historiques en 2017, ainsi qu’aux aérodynamiciens de « Speed Motorsport » à Turin, c’est donc dans un état impeccable que la R390 GT1 châssis n°78009 a pu se (re)montrer à la foule passionnée de voitures aux belles histoires. Capable d’atteindre plus de 350 km/h grâce à son V8 développant 1000 ch quand il est dépourvu de sa bride de 35 mm, obligatoire pour niveler le niveau des concurrents à l’époque – c’est « comme si on impose à un humain de respirer dans une petite paille » (selon les mots d’Erik Comas) – la fascinante voiture de course va encore évoluer pour retrouver ses couleurs avec sponsors d’origine et être réhaussée de 3 centimètres afin d’être réellement prête pour son voyage au Mans l’année prochaine, 25 ans après sa dernière apparition en course. Une belle histoire pour rendre hommage à l’un des 3 modèles construits en 1998, les deux autres étant au Japon, et montrant la détermination sans limite de son pilote et propriétaire, réunissant ses préparateurs italiens les plus fidèles afin de rendre juste hommage à cette impressionnante voiture de course.

Plus que des voitures, des objets de désir

 

Villa d’Este était l’endroit parfait pour pouvoir présenter des automobiles qui ont marqué leurs périodes respectives, chacune avec une histoire particulière à raconter.

Dans cette optique, recevoir un prix du jury à Villa d’Este vaut beaucoup pour les participants, qui peuvent certifier la perfection de leur véhicule et accessoirement augmenter leur valeur sur le marché. Parmi les nombreuses catégories, on peut citer la victoire « Best of Show » de l’édition qui est revenue à l’élégante Bugatti 57 S de 1937, mais également le prix « Coppa d’Oro » du public qui a été attribué à une rarissime Aston-Martin « Bulldog » de 1979, dont les propriétaires sont venus depuis Los Angeles.

Parmi les autres voitures, le public a notamment pu admirer une surprenante Ferrari 365P Berlinetta Speciale « Tre Posti » (la seule et unique Ferrari à 3 places), une superbe BMW 320 Gruppe 5 « Jägermeister » ayant gagné 33 des 59 courses auxquelles elle a participé dans les années 70, ou encore une Lamborghini Miura SV bleu foncé ayant appartenu au Shah d’Iran. D’autres icônes automobiles comme une Porsche 959 S rouge avec seulement 889 km au compteur (!), une Ferrari 288 GTO, ou encore la spectaculaire Ferrari F40 LM du propriétaire suisse Stefan Näf ont fait tourner les têtes.

Un plateau exceptionnel de « concept car » a fait le bonheur des journalistes et « Carspotters » invités, incluant par exemple une élégante De Tomaso P72 bleu clair ou une Glickenhaus SCG 004CS conduite par son fondateur Jim Glickenhaus, qui par ailleurs pendant la parade a spontanément offert une place dans sa voiture à un petit enfant émerveillé. Mais sans aucun doute c’est la monstrueuse Bugatti Bolide qui a fait tourner le plus de têtes, avec son design futuriste et ses performances intimidantes… 1850 ch théoriques pour environ 1240 kg !

Parmi les autres voitures, relevons la présence de la Rolls-Royce Boat Tail, un modèle spécifiquement conçu par ses mystérieux propriétaires – certaines rumeurs parlent du couple Jay-z et Beyoncé – comprenant des détails ahurissants montrant une expression maximale de la personnalisation sur une automobile : « coffre » en bois qui abrite un réfrigérateur précisément réglé à 6 degrés pour une température optimale du Champagne, un parasol pliable intégré, une statuette Rolls-Royce en or rose… Le prix de cette commission est estimé à plus de 20 millions d’euros.

Relevons finalement la célébration des 50 ans de BMW M, la division sportive de la marque qui était sponsor officiel de l’évènement, avec la présentation de la nouvelle M3 CSL aux côtés de ses anciennes icônes comme la M1 ou M3 GTS E92 par exemple.

L’édition 2022 de Villa d’Este a définitivement tenu toutes ses promesses et a suscité de nombreux sourires à ses invités à l’occasion de ce Concours d’Élégance intemporel.

Encore Grazie mille à l’organisation du Concorso d’Eleganza Villa d’Este pour leur accueil, et un grand Merci à Erik Comas pour sa disponibilité lors de l’interview.

Print Friendly, PDF & Email