VOLVO
S60 POLESTAR

L’essai Sport-Auto.ch du 21 juillet 2016

Rédaction : Sébastien Moulin
Photographies : Bob de Graffenried

Au fil des décennies, Volvo s’est forgé une réputation de robustesse et de sécurité. Toute une série d’innovations originales, tels la ceinture de sécurité à 3 points ou l’airbag latéral ont fait du constructeur scandinave le leader incontesté de la sécurité automobile. L’objectif annoncé : « Plus aucun passager tué ou grièvement blessé dans un accident à bord d’un nouveau modèle Volvo à l’horizon 2020. » Reste à démontrer que cette ambitieuse promesse est compatible avec la commercialisation de modèles sportifs.

Polestar, préparateur expérimenté que Volvo a racheté en 2015 pour en faire son département sportif, est un nom méconnu du grand public. Pourtant, avec ce label, le constructeur suédois ambitionne de rivaliser en sportivité avec ses concurrents allemands : Mercedes-AMG, BMW-Motorsport et Audi Sport. En a-t-il les moyens ? Premier élément de réponse avec l’essai de la Volvo S60 Polestar.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4x4
6 cyl. 3.0L turbo
350ch / 500Nm
1’747kg

Même si Volvo propose ses Polestar dans des coloris classiques très discrets (Blanc, Gris et Noir), leur couleur originale est le « bleu rebel » ou plutôt « De bleu je t’ai vu ! ». Dans un premier temps, j’ai été quelque peu gêné par la ressemblance de cette couleur avec celle d’une entreprise de travaux publics bien connue en Suisse romande, mais j’ai très vite compris que la comparaison s’arrêterait là…

Comme pour la série 60 traditionnelle, Volvo propose sa Polestar en deux variantes. Le classique break Volvo (V60) et la limousine (S60). Cette dernière est à mon sens bien plus racée. Une combinaison très réussie entre un style très sportif et des lignes classiques. Son look, sa couleur et quelques appendices de carrosserie donnent l’impression qu’elle est directement dérivée des bolides qui roulent en championnat du monde de voitures de tourisme (WTCC). C’est d’ailleurs l’une des raisons qui ont poussé la rédaction de Sport-Auto.ch à opter pour la berline pour cet essai.

L’habitacle de la S60 Polestar se décline aussi avec classe et sportivité. Les sièges sport se parent de cuir et d’alcantara pour un voyage en première classe. Les surpiqûres bleues ainsi que quelques discrets badges Polestar vous rappellent que vous êtes au volant d’une voiture particulière. A bord de la S60 Polestar, il règne une ambiance sereine, comme savent le faire les nordiques. L’instrumentation de bord est similaire à la Volvo V40 T5 R-Design, testée récemment dans nos colonnes avec les trois thèmes : Elégance, Eco et Performance. Afin de demeurer fidèle à la philosophie Volvo, la S60 Polestar conserve les technologies de sécurité développées sur les modèles moins sportifs en proposant une foule de systèmes actifs dont, entre autres, l’avertisseur de collision avec freinage automatique, la détection des piétons et l’avertissement de changement de voie involontaire.

Sous le capot de notre modèle d’essai, on retrouve un six cylindres 3.0 litres turbocompressé développant 350ch. avec un couple maximum de 500Nm entre 2’800 et 4’750trs/min. Cette mécanique promet d’abattre le 0-100km/h en 4.9 secondes, la vitesse maximum étant volontairement limitée à 250km/h. Mais je ne m’étalerais pas davantage sur ce moteur six cylindres, qui devrait en perdre deux prochainement… Ha si ! Impossible de passer sous silence – c’est le cas de le dire – sa sonorité unique. En effet, sitôt que l’on sélectionne le mode sport de la boîte automatique, le six cylindres distille, au travers de son système d’échappement sport siglé Polestar, un rugissement rauque tout à fait singulier qui fait retourner les têtes. J’ai trouvé alors très amusant l’air étonné des passants lorsque qu’ils réalisaient que la super sportive qu’ils imaginaient s’était muée en Volvo.

Il est maintenant temps de prendre la route… Et autant vous l’avouer tout de suite, dès les premiers kilomètres au volant de cette S60 Polestar, je me suis dis que je ne verrai plus jamais les Volvo avec le même regard. Non pas qu’elle n’ait pas de défaut, mais d’entrée, le feeling a été bon. C’est sûr que pour un passionné comme moi, tout n’est pas toujours très rationnel en matière d’automobile. Jusque ici peu attiré par la marque suédoise, il s’est produit en moi un déclic !

La prise en main de la S60 Polestar est quasi immédiate, si bien que je ne résiste pas longtemps à la tentation de déplacer le levier de vitesses sur le mode Sport. Le fondement d’une voiture performante, c’est souvent des éléments invisibles qui doivent interagir de façon optimale. Châssis, moteur, suspension, freins… Chez Polestar, tous les départements semblent avoir collaboré avec grand soin pour réussir un package parfaitement équilibré. Bien assistée par la motricité que lui confère sa traction intégrale et le couple de son moteur, la S60 Polestar ne peut faire que l’unanimité sur son comportement routier, et cela quelque soit le terrain de jeu. Les ingénieurs de la compagnie suédoise Öhlins ont conçu des amortisseurs spécifiquement pour Polestar et le résultat est impressionnant. Sportive mais très polyvalente, la Suédoise peut compter sur ses impressionnants étriers de freins Brembo à six pistons pour stopper son élan. Ils sont dissimulés dans les superbes jantes alu de 20 pouces.

Comme souvent chez les constructeurs ne disposant pas de transmission double-embrayage, c’est la boîte automatique à 6 rapports qui pêche un peu en mode standard. Cela dit, en mode manuel et avec les palettes au volant, les changements sont plus virils, aussi confortables que possible, mais ne déstabilisent pas la voiture. De plus, le système maintient le régime, si bien que vous pouvez profiter du couple maximal plus rapidement.

A noter encore qu’au niveau carburant, j’ai mesuré une moyenne largement supérieure à 10l/100km. Cela peut paraître excessif, mais comme expliqué plus haut, le mode sport a été largement privilégié durant cet essai. De plus, il est probable que l’adoption prochaine d’une motorisation 4 cylindres améliore sensiblement la situation.

L’avis de Sport-Auto.ch

La Volvo S60 Polestar offre une expérience de conduite surprenante, jouant sans complexe dans la cour des Allemandes. Elle offre une alternative intéressante à ces dernières sans faire de concession sur le plaisir de conduite, bien au contraire. Reste que l’addition est relativement salée, avec un prix de base à CHF 85’100.- . Mais contrairement à ses concurrentes germaniques, ce prix comprend la quasi totalité des options possibles proposées par Volvo. Sur notre modèle d’essai par exemple, seule la couleur Rebel Blue est facturée en option (CHF 450.-) pour un prix final culminant à CHF 85’550.-.

 La Volvo S60 Polestar s’avère être une agréable surprise qui ne mérite que d’être davantage prise en considération lors du choix d’une berline familiale sportive à traction intégrale.

sebastien[at]sport-auto.ch

Pour...
  • Confort sièges
  • Sonorité
  • Sportivité
  • Exclusivité
Contre...
  • Suspensions fermes en usage quotidien
  • Boîte automatique
  • Prix…

Technique / Tarifs

Si le document ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.

Remerciements

Merci à Volvo Suisse pour le prêt de cette S60 Polestar.

Print Friendly, PDF & Email