AU VOLANT DE
L’ALFA ROMEO TONALE VELOCE
À BALOCCO

Le reportage Sport-Auto.ch du 29 juin 2022

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : D.R. Alfa Romeo, Laurent Missbauer

Après avoir découvert de façon statique le nouvel Alfa Romeo Tonale à Hinwil, au siège de l’écurie de F1 Alfa Romeo-Sauber, nous avons pu conduire en avant-première la version 160 ch du nouveau SUV d’Alfa Romeo sur le site d’essais privés de Balocco, entre Milan et Turin. Cette première prise de contact – forcément limitée étant donné qu’elle ne s’est pas déroulée sur routes ouvertes – nous a laissé une très bonne impression, qu’il nous faudra confirmer lors d’un prochain essai.

A l’arrière-plan, les sommets des Alpes sont encore enneigés. Autour de nous, il n’y a pratiquement que des rizières. Le décor est planté. Nous nous trouvons à Balocco, une localité qui jouit d’une grande notoriété auprès des inconditionnels de la marque. C’est ici qu’Alfa Romeo a inauguré il y a exactement 60 ans son site d’essais privés. Depuis 1962, tous ses modèles de série – de même que toutes ses voitures de course – y ont été mis au point à l’abri des regards indiscrets. Pour pénétrer dans l’enceinte du site, il faut en effet décliner son identité et présenter son téléphone afin que le préposé à la sécurité y applique des autocollants qui nous empêchent de l’utiliser pour photographier.

En semaine, il est strictement interdit de prendre des photos à l’intérieur du site. Agrandi au fil des décennies, il est aujourd’hui l’un des plus grands centres d’essais au monde. Plusieurs prototypes de futurs modèles y circulent camouflés. C’était le cas lors de notre visite d’un coupé Maserati. Après avoir montré patte blanche, nous sommes conduits à proximité des bâtiments historiques d’Autodelta, entité sous laquelle opérait dans les années 60 et 70 le service de compétition d’Alfa Romeo. C’est là que nous attend un Tonale de 160 ch, dans sa finition Veloce. Cette dernière constitue pour l’instant le sommet de la gamme Tonale déclinée uniquement en traction avant l’arrivée, à la fin de l’année, de la version hybride rechargeable de 275 ch à traction intégrale dont le prix n’a pas encore été communiqué.

Facturé CHF 53’300.-, le Tonale Veloce se positionne devant le TI, qui coûte CHF 50’900.- et qui dispose lui aussi d’un moteur de 160 ch, ainsi que devant les Super et Sprint, tous deux dotés d’un moteur de 130 ch. Ceux-ci constituent l’entrée de gamme à respectivement CHF 41’900.- et CHF 45’900.-. Précisons encore que tous les Tonale bénéficient d’une garantie et d’un entretien gratuit pendant cinq ans ou 100’000 km.

Avant de monter à bord, nous contemplons le « regard » caractéristique du Tonale. Celui-ci est très réussi. Son concepteur, Alexandros Liokis, le très talentueux designer grec du Centro Stile Alfa Romeo, l’a doté de feux en trois parties, un clin d’œil à ceux de la Zagato SZ et de la Brera. Sur le Tonale, ils englobent aussi les clignotants. Les feux de route blancs se teintent alors d’orange.

Hans-Michel Piëch

L’arrière du Tonale comporte lui aussi des feux en trois parties. Leur positionnement sur une ligne tendue s’inspire de celui des Alfa Romeo 164 et GTV 916. La base de la lunette arrière en forme de V est un autre clin d’œil à la Brera, mais aussi aux 145 et aux 147 ainsi qu’à la magnifique Alfa Romeo 8C 2900 B. Celle-ci, lors de sa sortie en 1936, était la voiture de série la plus rapide du monde.

Une fois installé au volant, le « regard » du Tonale s’affiche brièvement sur l’écran numérique du tableau de bord avant de céder sa place aux informations habituelles, notamment l’indicateur de la vitesse et celui du compte-tours.

Nous allumons le moteur en appuyant sur le bouton « Start Engine » qui se trouve sous la branche de gauche au volant et mettons le cap sur le secteur « Langhe » du site de Balocco. Ce secteur, appelé également le Nürburgring italien, reproduit un parcours vallonné sur quatre pistes reliées entre elles. Leur longueur totale est de 21 km avec 147 virages.

Nous parcourons deux de ces quatre pistes sous la conduite des instructeurs de « Professional Driving », entreprise spécialisée dans les cours de conduite, notamment pour les policiers, que nous vous avions présentée lors de notre précédente visite à Balocco. L’événement auquel nous participons n’est ainsi pas un essai de presse habituel, mais un mélange de conduite plus ou moins libre et d’exercices de maniabilité que suivront le lendemain une centaine d’élèves de « Professional Driving ».

Le principal enseignement que l’on peut retirer de la conduite à Balocco du Tonale Veloce de 160 ch est que le plaisir de conduire est en effet bien là. Dès que l’on active le mode sport, les mouvements de caisse sont réduits afin de procurer un comportement plus efficace en virage. « Même si le Tonale partage la même base que le Jeep Compass, le comportement du Tonale est nettement plus sportif », nous a précisé Alex Orsi, Product Marketing Manager d’Alfa Romeo Suisse. C’est un avis que nous partageons entièrement.

Une partie de cette sportivité n’incombe pas seulement à la tenue de route, mais également au nouveau moteur 4 cylindres turbo de 160 ch. Celui-ci, associé à un moteur électrique de 48 V, s’avère très élastique grâce à son turbocompresseur à géométrie variable. Nous avons pu encore mieux nous en convaincre en quittant le secteur « Langhe », où la vitesse était limitée à 90 km/h, pour nous rendre sur le circuit de vitesse de Balocco où les responsables d’Autodelta mettaient au point à la fin des années 70 leurs monoplaces de F1.

Nous avons effectué une dizaine de tours d’une partie du circuit de vitesse, celle appelée « Circuit Abarth », où nous avons atteint à plusieurs reprises une vitesse maximale de 150 km/h. Le verdict est clair : le caractère du Tonale est résolument sportif. Il s’agit certes d’un SUV de 4,53 m de long et de 1’600 kg en ordre de marche, mais le plaisir de conduire est au rendez-vous. Cela s’explique notamment par une direction très directe ainsi que d’excellents freins. Au sujet de ces derniers, on relèvera que le système de freinage est désormais électromécanique et qu’il s’appuie sur des étriers fixes Brembo à quatre pistons ainsi que sur des disques auto-ventilés à l’avant et pleins à l’arrière. Quant à la transmission à double embrayage à sept rapports, elle participe elle aussi à la très bonne impression que nous a laissé le Tonale, même si elle manque parfois de réactivité.

Enfin, entre le parcours du secteur « Langhe » et le « Circuit Abarth », nous avons également effectué plusieurs parcours de slalom sur une surface glissante. Cela même en marche arrière en nous aidant de la caméra de recul ! Avec son différentiel autobloquant électronique de série, le Tonale n’y a pas seulement fait preuve d’une excellente motricité mais également d’une agilité et d’un caractère sportif que l’on est en droit d’attendre d’une Alfa Romeo. Nous nous réjouissons d’ores et déjà d’essayer plus longuement le Tonale lors d’un essai en Suisse.

Remerciements

Merci à Alfa Romeo Suisse pour cette invitation à conduire sur le site d’essais de Balocco le nouvel Alfa Romeo Tonale Veloce.

Print Friendly, PDF & Email