HONDA
CIVIC TYPE R

L’essai Sport-Auto.ch du 11 mai 2016

Rédaction : Sébastien Moulin
Photographies : Bob de Graffenried

Elle s’est fait attendre, désirer… 5 ans exactement. C’est le temps qu’il a fallu à Honda pour développer la nouvelle Civic Type R. Mais finalement, au Salon de l’Automobile de Genève 2015, Honda présente une sportive d’un nouveau genre qui fait entrer le label « Type R » dans une nouvelle ère. Fini le règne atmosphérique à haut régime du célèbre moteur VTEC : la nouvelle Civic Type R passe en mode turbo et s’offre un look radical. Un changement de philosophie, imposé par les nouvelles normes antipollution, qui se doit cependant d’être à la hauteur label « Type R », apparu sur la NSX en 1992. Les férus de la marque ne devraient pas être déçus ; Honda définit cette voiture comme le nouveau standard dans la catégorie des compactes sportives à traction. Qu’en est-il vraiment ?

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

traction
4 cyl. 2.0L turbo
310ch / 400Nm
1’382kg

On a beaucoup écrit sur l’esthétique de la Civic Type R. C’est logique, elle ne laisse personne indifférent. Personnellement, peu adepte du tuning, j’ai donc trouvé son look discutable à première vue. Mais vous connaissez l’adage : « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. »

Les ingénieurs Honda affirment que cet habillage exubérant n’a qu’un objectif : plaquer la voiture au sol en générant un appui aérodynamique maximum et une stabilité exemplaire à grande vitesse. Il en résulte une ligne caricaturale, du spoiler avant à l’énorme aileron arrière, en passant par des ouïes d’évacuation d’air et un diffuseur arrière mettant en valeur les quatre grosses sorties d’échappement. Si j’ai trouvé la face avant très réussie, je suis plus réservé sur la vue trois-quarts arrière et ses ailes retombantes. Vues d’ici, les roues de 19 pouces paraissent minuscules !

Cinq robes sont disponibles pour la Civic Type R : noir, gris, bleu, rouge et, comme sur notre voiture d’essai, « Blanc Championship », partagé par les générations successives de modèles siglés « Type R ».

Si, extérieurement, le design est décapant, l’habitacle est plutôt sport chic !  On y est accueilli par de généreux sièges baquets, un pédalier alu et un minuscule levier de vitesses au pommeau métallique du plus bel effet. Honda propose un pack GT, une option à CHF 3’000.-, que je vous conseille vivement : il offre, entre autres, la navigation, une meilleure sono et surtout, une panoplie d’outils d’assistance à la conduite (anticollision frontale, avertisseur d’angle mort, reconnaissance des panneaux, alerte au franchissement de ligne…).

Une fois toutes les commandes repérées, on se trouve à l’aise derrière le volant,  avec une seule envie : appuyer sur le bouton « EngineStart » pour donner vie au 4-cylindres 2.0 VTEC turbo de 310ch.

C’est en secteur urbain, puis sur autoroute, que je commence à prendre en main ma nipponne et, étonnamment, elle se laisse apprivoiser très docilement. Une conduite si commode que je me demande si elle ne manque pas un peu de caractère. Un jugement bien hâtif, que je révise dès que j’aborde un terrain plus sinueux…

Il est à présent grand temps d’enfoncer à fond la pédale de droite ! La poussée est digne d’une GT (0 à 100 km/h en 5,7 s), avec des remontées de couple quasiment inexistantes.

Les passages de rapports à l’ancienne, en boîte manuelle, sont rapides et d’une précision diabolique, aidés par un levier à débattement court. Une vraie réussite ! Quelle excellente idée de proposer les Honda badgées « Type R » uniquement en boîte manuelle ! Ainsi, les sensations de conduite sont préservées.

Le nouveau moteur turbocompressé offre un couple impressionnant de 400Nm. Si ça pousse fort depuis les bas régimes, la plage idéale se situe entre 2500tr/min et 6500tr/min, et la zone rouge est atteinte à 7000tr/min. Quant à la vitesse de pointe, le constructeur japonais l’annonce à 270km/h. Le seul bémol se situe peut-être dans la sonorité. En effet, j’aurais volontiers apprécié une ligne d’échappement plus expressive.

La route se fait plus sinueuse, montagneuse même. Les suspensions MacPherson font leur travail à merveille. La liaison au sol est impressionnante, la voiture semble rivée au sol. Efficacité maximale, mais… où sont les limites ?  Cette Type R n’invite pas le conducteur lambda à aller les chercher, tant elles semblent inaccessibles. Dans ce sens, la bête n’est pas joueuse. La direction inscrit le train avant avec une précision millimétrique en entrée de virage et, une fois l’auto en appui, l’arrière suit comme sur un rail. Le différentiel à glissement limité remplissant parfaitement son rôle, la motricité est excellente en sortie, quel pied ! D’autant plus que les freins Brembo s’avèrent très endurants grâce aux disques avant de 350mm pincés par des étriers à quatre pistons.

En conduite soutenue, la Civic Type R est d’une efficacité redoutable, avec un comportement des plus rassurants. Pourtant, sur la gauche du volant, bien dissimulé derrière les comodos de clignotant, se cache un bouton « +R ». Une pression sur celui-ci, et l’éclairage de l’instrumentation vire au rouge et le comportement de l’auto passe en mode « racing ». La direction se raffermit, la réponse de l’accélérateur se fait plus sensible et les amortisseurs se raidissent de 30%, le tout avec une assistance réduite. Des réglages ultimes qui paraissent séduisants, mais qui au final s’avèreront un peu trop pointus pour un usage routier. Si, en mode normal, le comportement est sportif mais tout à fait acceptable, en mode « +R », la voiture devient ultra-rigide, bondissant sur les moindres irrégularités du bitume. Du coup, difficile de doser la pédale d’accélérateur, devenue ultra-sensible. A moins de rouler sur un billard (ou sur circuit !), on est vite contraint à repasser en mode normal. A noter que ce mode offre un système pratique de diodes lumineuses orange-rouge qui s’allument sur le tableau de bord lors des montées dans les tours.

L’avis de Sport-Auto.ch

En réussissant son passage au turbo, il semble incontestable que la Honda Civic Type R s’impose comme LA nouvelle référence des tractions sportives. Performances, comportement et plaisir de conduite : la copie est presque parfaite. Mis à part sa sonorité, que lui reprocher ? Son look peut-être ? Même pas ! Au vu de toutes ses qualités, j’ai même fini par la trouver superbe. Honda propose cette Civic Type R dès CHF 36’000.- (+ CHF 3’000.- pour notre modèle d’essai équipé du pack GT), un rapport qualité/prix jamais égalé pour une sportive de ce segment. Cerise sur le gâteau, la nipponne se montre peu gourmande. En conduite éco, vous n’aurez aucun mal à consommer 7l/100km. La barre est décidément placée très haut !

A condition d’assumer son look, cette Civic Type R, avec ses 5 portes, vous offrira une polyvalence impressionnante ! Sportive accomplie, elle se révèle être une plaisante compagne au quotidien.

sebastien[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Look radical
  • Rapport performances/prix imbattable
  • Commande de boîte courte et précise
  • Motricité
  • Freins Brembo
Contre...
  • Look radical
  • Sonorité
  • 4 places seulement

Technique / Tarifs

Si le document ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.

Remerciements

Merci à Honda Suisse pour le prêt de la nouvelle Civic Type R.

Print Friendly, PDF & Email