RANGE ROVER
SPORT SVR

L’essai Sport-Auto.ch du 19 juin 2017

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : Bob de Graffenried

L’essai d’un Range Rover dans Sport-Auto.ch ? Oui, vous avez bien lu ! Il ne s’agit toutefois pas de n’importe quel Range, mais bien du plus puissant et du plus sportif jamais construit jusqu’ici : le Range Rover Sport SVR qui développe 550ch !

Si, en préambule, on peut légitimement se demander quel est l’intérêt d’installer dans un SUV un moteur de 550ch, en l’occurrence celui qui propulse également la Jaguar F-Type R, la réponse est relativement simple. Le principal intérêt d’une telle démarche consiste à répondre à la demande d’une clientèle qui, si le Range Rover Sport SVR n’existait pas, se tournerait vraisemblablement vers des SUV survitaminés tels que le Porsche Cayenne Turbo S (570ch, dès CHF 208’000.-) ou le Mercedes AMG GLE 63 (557ch, dès CHF 141’000.-). Cela pour ne citer que deux exemples dans cette catégorie en pleine expansion qui comprend également le Bentley Bentayga et dans, une moindre mesure, le Jaguar F-Pace et le Maserati Levante S que nous avions essayé l’an passé.

On précisera par ailleurs que les SUV s’avèrent très lucratifs pour les marques qui les produisent. Ils ne sont pas étrangers au fait que le groupe Jaguar Land Rover est, depuis 2015, le constructeur le plus rentable du monde devant Porsche, dont la part importante des bénéfices n’est pas réalisée avec les modèles 911 et 718, mais bien avec les Cayenne et Macan.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4x4
8 cyl. 5.0L compresseur
550ch / 680Nm
2’330kg

Les trois lettres SVR (Special Vehicle Racing), désignent, à l’instar d’AMG chez Mercedes, les modèles les plus exclusifs et sportifs de la marque. Et cela se remarque au premier coup d’œil avec le Ranger Rover Sport SVR. Sa couleur « Estoril Blue », par exemple, est exclusivement réservée au modèle SVR, tout comme sa quadruple sortie d’échappement. Il en va de même pour ses sièges baquets qui, excusez du peu, n’équipent pas seulement les places avant, mais également les places arrière… Ce sont les enfants qui vont être contents ! Gageons qu’ils apprécieront également la sonorité métallique du V8 qui se manifeste pour le moins bruyamment dès que l’on appuie sur le bouton Start.

On a beau apprécier les moteurs « très sonores », on aimerait toutefois que ce soit le conducteur qui choisisse quand les vocalises du huit cylindres doivent se manifester. Or ce n’est pas possible au démarrage. Si cela ne dérangera pas beaucoup de monde pendant la journée, il en ira différemment à 2h ou 5h du matin. Cela est d’autant plus regrettable que notre Range était équipé du système silencieux de fermeture des portières qui évite de les claquer lorsqu’on les referme. Mais à quoi bon avoir des portes qui se ferment toutes seules en silence, si la mise en marche du moteur s’accompagne automatiquement d’un coup de gaz rageur ?

Heureusement, mis à part à la mise en marche, le Range Rover Sport SVR sait se faire très discret. Grâce à sa boîte automatique ZF à 8 huit rapports, le moteur V8 est à peine audible si l’on respecte les limitations de vitesse sur autoroute. A 120km/h, le compte-tours indique à peine quelque 2’000trs/min. Dans ces conditions, la consommation s’avère acceptable pour un engin qui développe 550ch et qui pèse 2’330kg. Nous avons ainsi enregistré une consommation de 12,2l/100 km sur un tronçon de 120km comprenant 80km d’autoroute, 20km de circulation en ville et 20km de routes de campagne.

La consommation est en revanche montée à 16,8l/100 km lors du franchissement successif des cols du Jaun, du Pillon et des Mosses où nous avons alterné une conduite tranquille à une conduite très sportive. Cette dernière nous a permis de vérifier le bon fonctionnement du système SVR Dynamic Response que l’on sélectionne sur la console médiane.

Ce système travaille de concert avec les amortisseurs pneumatiques et la suspension variable Adaptive Dynamics. Il a été paramétré pour exploiter au mieux les hautes performances de notre Range qui a même eu l’honneur de tourner dans un James Bond. Le SVR est tellement efficace sur asphalte que les ingénieurs de Land Rover ont dû entièrement réétalonner les courbes du mode Dynamic Response que l’on trouve dans les Range Rover moins puissants que notre modèle.

Du coup, le SVR vire plus à plat et plus rapidement que tout autre Ranger Rover. Le roulis est certes supérieur à celui d’un Cayenne Turbo S, il permet néanmoins d’escalader nos différents cols d’une façon à la fois très rapide, sûre et efficace. Malgré plusieurs freinages appuyés, les freins Brembo n’ont jamais été pris en défaut et, une fois la touche « échappement sport » enfoncée, la discrétion précédemment appréciée sur autoroute n’est plus qu’un lointain souvenir. La symphonie du V8 qui résonnait d’une montagne à l’autre restera incontestablement un bon souvenir de notre essai de ce véhicule hors norme.

L’ensemble moteur-boîte est totalement convainquant, grâce notamment à l’usage d’un compresseur en guise de suralimentation. Cela a pour avantage – contrairement à la plupart des modèles dotés d’un turbocompresseur – de n’engendrer aucun temps de réponse lors de l’appui sur les gaz, et ce même à bas régimes, où le couple est omniprésent. La cavalerie est donc prête à bondir immédiatement, ce qui ajoute à la fois sportivité et sécurité lors des dépassements. La boîte automatique ZF est aussi une réussite et souligne les progrès réalisés dans ce domaine, puisque rappelons-le, il ne s’agit pas d’une boîte séquentielle à double embrayage.

Un autre point positif a été la qualité de finition, irréprochable, et l’équipement résolument complet de notre voiture d’essai. Celle-ci disposait notamment du régulateur de vitesse adaptatif avec assistant d’embouteillage (CHF 2’100.-), du dispositif d’affichage tête haute (CHF 1’380.-), du toit panoramique ouvrant (CHF 2’280.-), très utile pour admirer les sommets de nos montagnes, d’un volant cuir chauffant (CHF 280.-), de la télévision numérique (CHF 1’040.-), qui nous a permis d’écouter en direct les commentaires d’une rencontre de football (l’image n’étant visible qu’à l’arrêt après avoir engagé le rapport P), et d’autres options qui ont fait passer la valeur de notre Range Rover Sport SVR de CHF 141’400.- à CHF 156’860.-.

Sachez enfin que le Range Rover Sport SVR peut aisément s’aventurer hors des sentiers battus. Ces derniers, certes, ne constitueront pas le terrain que les propriétaires d’un SUV de 550ch fréquenteront avec le plus d’assiduité, mais, le cas échéant, ils pourront être empruntés dans la plupart des cas. Cela grâce au système Terrain Response qui permet d’adapter les configurations du moteur, de la boîte de vitesses, du différentiel central et de la hauteur de caisse en sélectionnant quatre modes de conduite (neige, terre, sable et terrain rocheux). On notera en outre que le système Terrain Response comprend également le dispositif HDC (Hill Descent Control) qui maintient une vitesse constante dans les descentes abruptes. Et bien sûr, comme tout véhicule tout-terrain qui se respecte, il y a également la possibilité de commuter la transmission en vitesses courtes, où les 8 rapports sont échelonnés de 0 à 100km/h.

Cette capacité à tirer son épingle du jeu aussi bien en mode tout-terrain, que dans des cols escaladés sportivement ou sur les autoroutes allemandes à vitesse illimitée, explique à elle seule le succès d’un SUV tel que le Range Rover Sport SVR.

L’avis de Sport-Auto.ch

Avec son Range Rover Sport SVR, le constructeur anglais répond à la demande d’une clientèle à très fort pouvoir d’achat. Celle-ci, bien souvent, entend disposer d’un SUV dont les performances s’approchent de celles des berlines les plus puissantes du marché comme la Porsche Panamera Turbo ou l’Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio. Cela en bénéficiant toutefois d’une position de conduite surélevée qui garantirait, selon Land Rover, « un sentiment de confiance et de maîtrise suprême ». A défaut d’être politiquement corrects, ces arguments ont permis de créer un SUV dont le côté rebelle et anticonformiste n’est pas pour nous déplaire. Profitons-en, car c’est sans doute une espèce en voie de disparition !

laurent[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Réactivité moteur
  • Qualité de fabrication
  • Présentation sportive
  • Polyvalence
  • Sonorité « à réveiller un mort »
Contre...
  • Manque de discrétion au démarrage
  • Consommation
  • Roulis perfectible
  • Politiquement incorrect

Technique / Tarifs

Si le document ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.

Remerciements

Merci à Jaguar Land Rover Suisse pour le prêt de ce Range Rover Sport SVR.

Print Friendly, PDF & Email