Sélectionner une page

VOLKSWAGEN
GTI DAYS

Le reportage Sport-Auto.ch du 12 octobre 2018

Rédaction : Michael Esteves
Photographies : Michael Esteves, D.R. Volkswagen

Vous êtes nostalgique de la Golf I GTI que vous aviez dans les années 80 ? Elle vous permettait de boucler les 100 tours de Lignière et aussi de partir en vacances… Vous ne savez pas par quel modèle VW combler ce vide ? Actuellement, trois modèles de la marque allemande sont dotées des trois lettres magiques. Et ça tombe bien, car Volkswagen les as justement réunies pour nous à l’anneau du Rhin.

Et en bonus, nous aurons même droit, comme l’année passée, à un essai exclusif à bord de la VW Golf GTI TCR, le modèle de compétition spécialement développé pour le championnat TCR.

VW Up! GTI

La découverte de ce modèle dans les environs de Monaco en début d’année m’avait pleinement convaincu. Je ne dois d’ailleurs pas être le seul à avoir été séduit, puisque près d’une Up! sur cinq vendue en suisse en 2018 est une GTI ! C’est elle qui se rapproche le plus de la Golf I GTI d’antan. En effet, son gabarit et ses performances sont proches. D’ailleurs, il est facile de les comparer dans le parc d’assistance du circuit de l’Anneau du Rhin, même si il n’était malheureusement pas possible d’essayer la Golf I GTI.

VW Golf I GTI

0-100km/h : 9.5 sec
Vmax : 182km/h
Rapport poids/puissance : 7.27kg/ch
Traction
4 cyl. 1.6L
110ch / 140Nm
800kg

VW Up! GTI

0-100km/h : 8.8 sec
Vmax : 196km/h
Rapport poids/puissance : 8.67kg/ch
Traction
3 cyl. 1.0L turbo
115ch / 200Nm
995kg

La position de conduite n’est malheureusement pas son point fort, et le maintien anecdotique des sièges force à se servir des genoux pour rester à sa place. Hormis ces défauts, je retrouve une voiture très amusante à conduire. De plus, étant la moins puissante du peloton, il va falloir cravacher du levier de vitesse pour suivre le rythme.

Le rythme est d’ailleurs donné par Benjamin Leuchter au volant d’une Golf GTI de dernière génération. Si son nom ne vous dit rien, c’est un pilote allemand qui roule en championnat TCR. Dans son CV, on peut aussi noter le record établi en son temps avec une traction avant sur la célèbre Nordschleife, en 7 minutes et 49 secondes au volant d’une Golf GTi Clubsport. Autant vous dire qu’il a tout loisir d’admirer le paysage, en devant attendre la Up! GTI qui le suit.

Pour qu’il s’embête le moins possible, j’essaye d’exploiter au mieux ma compacte. Heureusement, elle n’accuse pas de sous-virage intempestif et prends très peu de roulis. Un vrai régal dans la partie technique du circuit. Sa puissance limitée se fait par contre sentir dans les sorties de courbes et lors de la longue ligne droite, qui parait ici interminable.

Son terrain de jeu sera donc plutôt la ville ainsi que les petites routes sinueuses, avec pourquoi pas une incursion sur un circuit pas trop rapide de temps à autre.

VW Polo GTI

Le dépaysement avec le Up! est complet. On est clairement passé dans une classe au-dessus. Je suis maintenant assis dans des sièges enveloppants, et l’Active Info Display (affichage tout numérique) me fait face. Le volant est par contre le même, mais comporte des palettes de changement de vitesse. En effet, contrairement à sa devancière, la nouvelle Polo GTI n’est disponible qu’avec la boîte à double embrayage DSG à 6 rapports.

VW Polo GTI

0-100km/h : 6.7 sec
Vmax : 237km/h
Rapport poids/puissance : 6.4kg/ch
Traction
4 cyl. 2.0L turbo
200ch / 320Nm
1’280kg

Dès la première accélération, la différence de performance saute aux yeux. Plus de 2 secondes séparent les deux sœurs sur l’exercice du 0-100km/h. Je comprends maintenant pourquoi lors de la première session la Polo GTI qui me suivait restait vissée au pare-chocs arrière de ma Up GTI!

Avec la Polo, il ne faut pas oublier de déconnecter les aides électroniques. Mêmes si elles restent présentes lorsque l’on part à la faute, elles se montrent quand même bien moins intrusives et autorisent une plus grande marge de manœuvre. Mais il faut ensuite doser les gaz pour ne pas se faire emporter hors de la trajectoire.

Même en laissant un peu de distance avec la Up! GTI qui me précède, afin d’avoir un peu de place pour tester les accélérations, je me retrouve assez rapidement à l’arrière de celle-ci.

VW Golf GTI Performance

Ici, fini la planche de bord en couleur des petites sœurs. Si certains utilisent l’adjectif « austère » pour la désigner, c’est plutôt le mot « sobre » qui me vient à l’esprit.

Contrairement à la Polo, la Golf GTI est toujours équipée de la boîte manuelle à 6 rapports, et la boîte à double embrayage DSG en option est dotée d’un 7ème rapport, comme sur la récente VW Golf R testée l’hiver dernier. Par soucis de comparaison, et parce que je n’ai naturellement pas besoin de me faire prier pour aligner des tours, je vais pouvoir tester les deux transmissions.

VW Golf GTI Performance

0-100km/h : 6.2 sec
Vmax : 250km/h
Rapport poids/puissance : 5.4kg/ch
Traction
4 cyl. 2.0L turbo
245ch / 370Nm
1’312kg

Si elle fait merveille au Nurburgring, ou elle permet de grader en permanence les mains sur le volants, la boîte automatique DSG n’est pas vraiment faite pour être emmenée sur un circuit comportant de nombreux passages lents.  En effet, même en mode manuel, le rapport n’est pas constamment verrouillé. Dans les parties techniques ou le passage sur le couple est des fois plus efficace, elle aura tendance à rétrograder dès que la pression sur la pédale de gaz se fait trop importante. Et au contraire, lors des gros freinages, il faudra vraiment attendre avant qu’elle accepte de rentrer le deuxième rapport.

Par rapport à la Polo GTI, le gain de performances est perceptible, mais les deux voitures restent toutefois assez proches en termes de philosophie et d’agrément. Elles sont par ailleurs les deux sujettes au sous-virage s’il on est trop optimiste en sortie de courbe, un phénomène qui est encore accentué sur circuit de par le fait que les pneus de série sont mis à très forte contribution par le train avant.

En conclusion, même si la Up! GTI est très amusante à conduire, et la Polo GTI très efficace, mon coup de cœur de la journée est pour la Golf GTI en boîte manuelle. C’est elle qui délivre le plus de sensations, et qui sort des courbes le plus fort. Sur circuit, la différence est assez flagrante entre les deux transmissions. Mais il est probable que sur la route et en tenant compte d’autres facteurs d’utilisation, le constat soit un peu différent, même si la boîte manuelle conservera toujours des adeptes sur la route également.

VW Golf GTI TCR

Comme l’année passée (voir la vidéo ci-après), j’ai eu la chance de pouvoir tester la variante compétition de la Golf GTI, la TCR, en présence des pilotes Florian Toma et Benjamin Leuchter.

Les différences entre les voitures de série (quel que soit le modèle) et une voiture de course sont toujours impressionnantes, en particulier lorsque l’on « s’insère » dans le baquet et que l’on se retrouve dans un habitacle vidé qui n’a conservé que le stricte essentiel à la conduite ! Et cette fois, les pneus slicks n’étaient pas en bout de vie, et du coup le grip était vraiment impressionnant une fois qu’ils étaient en température. Une expérience incroyable qui nous emmène véritablement dans un autre monde !

Remerciements

Merci à AMAG Suisse pour cette invitation à l’Anneau du Rhin pour tester les VW Up! GTI, Polo GTI, Golf GTI et Golf TCR.

Print Friendly, PDF & Email