Sélectionner une page

JAGUAR
I-PACE
FIRST EDITION

L’essai Sport-Auto.ch du 2 août 2018

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : Laurent Missbauer, Jaguar, Lena Willgalis

Elles sont toutes là, bien alignées devant le « Test Centre » que le groupe Jaguar/Land Rover a construit à proximité du circuit du Nürburgring. Elles, ce sont les toutes nouvelles Jaguar I-Pace First Edition. Il s’agit de la première Jaguar 100% électrique et ses données techniques, tout comme ses performances, sont très prometteuses. Jugez-en plutôt : 400ch, un couple de 696Nm, une accélération de 0 à 100km/h en 4,8 secondes et une autonomie de 480km si l’on en croit les propos des responsables de Jaguar.

Ces derniers nous ont conduits au centre d’essai à bord d’une Range Rover Sport SVR de 550ch identique à celle que nous avions essayée l’année passée et propulsée par le même moteur que la Jaguar F-Type R. Les collaborations entre les deux marques du groupe sont nombreuses. On s’en aperçoit dès qu’on s’approche des poignées de portes de l’I-Pace. Celles-ci, encastrées, sont escamotables comme celles des Range Rover Velar et des… Tesla !

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4x4
Deux moteurs électriques
400ch / 500Nm
2’208kg

Si certains qualifient l’I-Pace de SUV, son concepteur Wolfgang Ziebart, un ancien cadre de BMW, préfère parler d’un crossover dont les lignes ont été inspirées par celles du prototype C-X75, une supercar qui avait été présentée au Mondial de l’automobile de Paris de 2010 et qui disposait de quatre moteurs électriques. « Ces deux voitures partagent de nombreuses similitudes au niveau de la calandre, des passages de roues antérieurs galbés et des hanches musclées », explique Wolfgang Ziebart en nous invitant à faire le tour de l’I-Pace.

Ces deux Jaguar se distinguent par ailleurs par un excellent coefficient de pénétration (Cx) dans l’air qui s’explique avant tout par l’absence de moteur à l’avant car, dans le cas de l’I-Pace, les deux moteurs électriques synchrones à aimants permanents sont intégrés dans les essieux avant et arrière et que les batteries sont dissimulées sous l’habitacle.

Les poignées encastrées précédemment évoquées contribuent elles aussi à l’excellent Cx de 0,29. Il en va de même de la suspension pneumatique qui abaisse la carrosserie de 10mm lorsque l’I-Pace roule à plus de 105km/h. Notons enfin que les projecteurs Matrix LED soulignent les lignes épurées et forment des doubles «J», la signature visuelle de Jaguar.

Ce souci du détail se retrouve dans l’habitacle avec un système d’infodivertissement de pointe avec écrans à haute définition, touches tactiles et boutons rotatifs multifonctions. La sensation d’espace n’est pas étrangère à la présence d’un toit vitré panoramique qui illumine l’intérieur sans toutefois le transformer en serre. Son verre feuilleté teinté absorbe en effet la lumière infrarouge et empêche les rayons et la chaleur de pénétrer dans l’habitacle.

A l’intérieur, les passagers sont accueillis par des matériaux raffinés, y compris un équipement végan en guise d’alternative au cuir Windsor traditionnel. Les matériaux soigneusement sélectionnés offrent un mélange équilibré entre surfaces naturelles et haute technologie.

Ces excellentes impressions de l’I-Pace au niveau statique se confirment-elles sur route ? La réponse est clairement affirmative même si nous aurions aimé un peu moins de roulis dans les virages abordés à vive allure. L’itinéraire tracé dans les alentours du Nürburgring a en tout cas bien mis en évidence une maniabilité surprenante, bien servie par une direction particulièrement vive et précise. Quant à l’accélération, instantanée, elle est caractéristique des voitures électriques à hautes performances.

Les 400ch gomment en effet les quelque 2,2 tonnes du félin et les batteries dissimulées sous le plancher se traduisent par un centre de gravité très bas. Avec ses quatre roues motrices, l’I-Pace est rivée au sol et le freinage ne prête le flanc à aucune critique. Les disques de 350mm à l’avant et de 325mm à l’arrière garantissent en effet des décélérations très efficaces. Nous en avons fait plusieurs fois l’expérience lorsqu’il a fallu « sauter » sur les freins en « cruisant » sur l’autoroute avec le compteur bloqué électroniquement à 200km/h !

Menées la plupart du temps tambour battant avec le mode Dynamic qui rigidifie l’amortissement, durcit la direction et améliore la réponse moteur tout en distillant à l’intérieur de l’habitacle des tonalités sportives artificielles, nous avons craint que l’autonomie de 468km, affichée au tableau de bord au départ de notre essai de quelque trois heures et de plus de 250km, nous donnerait quelques sueurs froides en fin de parcours. Et bien non : au moment de rendre « notre » I-Pace, l’autonomie affichée au tableau de bord était encore de 124km. Et cette dernière aurait été encore plus importante si nous avions davantage utilisé le mode le plus économique, appelé « One Pedal ». Celui-ci récupère constamment l’énergie et, à l’image de ce qui se passe avec une Tesla, permet de conduire en ignorant complètement la pédale de frein !

L’importante autonomie de 480 km annoncée par le constructeur est donc très proche de la réalité. Il s’agit là d’une preuve de la qualité des batteries lithium-ion ultramodernes choisies par les responsables de Jaguar. Ceux-ci précisent par ailleurs que les propriétaires de l’I-Pace peuvent recharger la batterie de 0 à 80% en seulement 45 minutes sur une station de charge rapide de 100kW. Et ceux qui n’ont que 15 minutes à disposition peuvent « recharger » 100km de la même manière.

L’avis de Sport-Auto.ch

Le bilan de cet essai est largement positif. Le plaisir de profiter instantanément des 400ch et d’un énorme couple de 696Nm constitue à lui seul une bonne raison de signer le bon de commande de CHF 107’700.- nécessaire à l’achat de l’I-Pace First Edition (les prix de l’I-Pace débutent à CHF 82’800.-). Le côté avant-gardiste et le fait de se déplacer dans un silence absolu constituent deux autres raisons de tomber sous le charme de cette Jaguar 100% électrique. Pour paraphraser une ancienne publicité de lessive, nous sommes conscients que nombreux sont ceux qui ne sont pas encore prêts à échanger un baril du V8 suralimenté de 550ch d’une F-Type R à la sonorité bestiale contre deux barils électriques d’une I-Pace aussi silencieuse qu’un planeur. Il n’en demeure pas moins que les temps changent et que plusieurs capitales européennes envisagent de ne faire accéder à l’avenir que des véhicules électriques dans leur centre-ville. Or, une voiture telle que l’I-Pace prouve que plaisir de conduire et éléctromobilité peuvent aller de pair. Quitte à effrayer une biche qui, malgré la vitesse soutenue de « notre » I-Pace, ne nous avait pas entendu arriver sur une route forestière à proximité du circuit du Nürburgring !

laurent[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Véhicule avant-gardiste
  • Accélérations fulgurantes
  • Silence de fonctionnement
  • Habitabilité
  • Infodivertissement très abouti

Contre...
  • Roulis prononcé en conduite rapide
  • Bruit artificiel en mode Dynamic

Technique / Tarifs

Si le document ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.

Remerciements

Merci à Jaguar/Land Rover Suisse pour l’invitation en Allemagne à l’essai de la Jaguar I-Pace First Edition.

Print Friendly, PDF & Email