DÉCOUVERTE
ABARTH
500e

Le reportage Sport-Auto.ch du 28 novembre 2022

Rédaction : Nicolas Mari
Photographies : Nicolas Mari

Elle est électrique, oui. Par contre, du bruit elle en a fait. Et même avant sa présentation. Abarth se lance donc dans le marché des petites voitures électriques en présentant la 500e. Découvrons ensemble cette nouveauté en détail.

Turin, Piste du Lingotto, mardi 22 septembre, 13h15 : une centaine de journalistes venus du monde entier s’affairent avant la présentation officielle de la nouvelle Abarth 500e électrique. Hérésie ? Contrainte ? Ou au contraire renouveau de la marque et succès assuré ? Ce nouveau modèle ne laisse pas indifférent, avant même la levée de voile.

À cette occasion, c’est Olivier François, président actuel d’Abarth, qui ouvre la cérémonie de présentation. Il nous explique que le contexte de la marque est en train de changer : l’opportunité est venue de viser les marchés internationaux et se développer, dans les pays du Golfe ou au Japon notamment, où plus de 40% des Fiat 500 achetées sont des modèles Abarth. De plus, la marque va désormais être lancée au Brésil, inaugurant par la même occasion un nouveau SUV dans sa gamme, l’Abarth Pulse. Il permettra de consolider la position forte du groupe Fiat dans le pays, et ne sera pas importé en Europe.

En Europe justement, la Fiat 500e électrique connaît un bon succès et une déclinaison Abarth était donc attendue… non sans un scepticisme de certains. Après tout, les voitures modifiées par Karl Abarth depuis 1949 sont connues et appréciées pour leurs moteurs modifiés au caractère unique ainsi que leurs échappements à la sonorité palpitante… Pourquoi donc l’avoir fait ? La question était naturellement attendue du côté des dirigeants : “La réponse est simple : la recherche de performances, qui est dans l’ADN d’Abarth, nous a poussé à le faire”.

Mais voici donc que surgit la nouveauté en question, par les lacets de la piste intérieure du Lingotto, avec à son volant l’ancien pilote de rallye italien Miki Biasion. L’Abarth 500e, détonante dans sa couleur Acid Green, fait sensation et recueille les applaudissements de la foule.

Reprenant la même base de batterie (42 kWh) que la Fiat 500e, l’Abarth 500e développe 113.7 kW (soit 155 ch) et 235 Nm de couple, et sa vitesse maximale sera d’environ 155 km/h. Selon les dirigeants, c’est le maximum du potentiel de ce type de batterie qui a été atteint dans cette version. La répartition des masses est de 57/43, et le poids de la voiture culmine à 1’365 kg. Par rapport à la 595 avec son moteur 1,4L turbo, la 500e, toujours traction, est plus large et dispose d’un empattement plus long, bien que sa longueur soit identique. De plus, elle annonce des reprises et relances plus rapides grâce à la réponse instantanée du propulseur électrique. Bien que la 695 Competizione la batte au 0 à 100 km/h (6.7 secondes, contre 7 tout rond pour son homologue à propulsion électrique), la 500e annonce un comportement dynamique meilleur, celle-ci ayant bouclé le tour de la piste d’essai de Balocco (“Misto Alfa Handling Track“) 1 seconde plus vite que la 695 Competizione (qui était également présente pour l’occasion). Selon les mots de Miki Biasion, elle offre une meilleure accélération, une excellente tenue de route et (toujours) de bons freins.

Les ingénieurs Abarth ont développé 3 modes de conduite pour la 500e : Turismo, proposant une accélération plus fluide et une puissance limitée à 100 kW (136 ch) et 220 Nm ; Scorpion Street, augmentant la puissance à 113 kW (155 ch) et 235 Nm, tout en offrant la possibilité de conduire avec une seule pédale grâce à un frein régénératif ; et finalement Scorpion Track, offrant les performances maximales, sans fonction de frein régénératif.

De plus, l’Abarth 500e inaugure une grande nouveauté propre à la marque : le Sound Generator. Des haut-parleurs reproduisent le grondement particulier des moteurs Abarth, donnant une (plutôt agréable !) impression de sportivité. Cette fonction “d’expérience sonore immersive” est activable par un bouton sur le volant multifonctions, avec le choix de l’activer ou le désactiver pour plus de discrétion.

L’autonomie est annoncée à plus de 250 km, ce qui peut se traduire dans le monde Abarth à “1 heure de fun” en conduite sportive donc, selon les mots de Maurizio Salvia, ingénieur responsable du groupe propulseur de la voiture. Il sera intéressant d’analyser en quoi cette autonomie sera altérée lors d’un trajet enchaînant routes et cols de montagne, comme certains Abarthistes aiment le faire. Au niveau des temps de recharge, ceux-ci dépendront du type de bornes disponibles : avec une colonne de 85 kW, ce sera environ 35 minutes, contre environ 15h sur une prise 230V conventionnelle.

Au niveau du design extérieur, l’Abarth 500e se distingue de la Fiat 500e classique par de nouvelles jantes 18 pouces au design très original (style “turbine”), des jupes latérales plus larges et un bouclier avant redessiné. On remarque également une nouvelle identité visuelle avec des types de lignes latérales différentes et des logos Abarth redessinés intégrant un éclair en vert. En revanche, le logo sur le capot avant, au-dessus de la nouvelle écriture en toutes lettres ABARTH, reste le même. Pourquoi seulement à l’avant ? Afin de conserver le lien entre la gamme actuelle qui a toujours les logos historiques en rouge et jaune.

À l’intérieur, on retrouve de nouveaux sièges garnis d’Alcantara et de surpiqûres contrastantes en vert et bleu. Leur assise est clairement plus large que les 595 et 695, et ils sont – finalement ! – réglables en hauteur. Le tableau de bord reprend l’écran central de 10,25 pouces de la Fiat 500e, en y intégrant la navigation et un menu spécifique “Performance Pages” qui permet d’analyser les données d’accélérations et autres, avec les graphiques Abarth. Beaucoup d’équipements technologiques sont présents : ADAS, fonction Keyless, phares automatiques, senseurs de parking, recharge téléphone sans fil, haut-parleurs JBL ou encore Apple Carplay et Android Auto.

La nouvelle Abarth 500e est donc dès maintenant disponible sur commande. La première version, la “Scorpionissima Edition” limitée à 1’949 exemplaires, sera livrable dès juin 2023. Elle a été conçue en co-création avec certains des 160’000 Abarthistes dans le monde, à travers le portail en ligne “Performance Creator” qui a recueilli les impressions et désirs des passionnés (par exemple les peintures de lancement “Acid Green” et “Poison Blue”), à travers des sondages. En échange, ceux-ci ont droit à une priorité d’achat sur les 1’949 exemplaires de cette Scorpionissima, par le biais d’une plateforme de commande en ligne intuitive qui permet les précommandes “en quelques clics”.

Ce qui est rassurant, c’est que la marque Abarth suit la tendance du marché et montre clairement une volonté de se développer. Les concepteurs de l’Abarth 500e ont collaboré avec les Abarthistes pour créer un produit qui correspond à leurs envies et celles du marché. Pour l’instant, le client a toujours le choix entre une (petite) gamme thermique avec la 595 Turismo et la 695 Competizione, et ce nouveau modèle électrique.

Nous nous réjouissons donc d’avance de pouvoir découvrir les sensations sur route au volant de cette nouveauté électrifiante d’Abarth lors d’un prochain essai !

Remerciements

Merci à Abarth Suisse pour cette invitation à la présentation en première mondiale de la 500e à Turin.

Print Friendly, PDF & Email