Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

GP3 – Mathéo Tuscher : "Je voulais finir et assurer ma deuxième place"

– Félicitations, votre premier podium dans votre premier week-end en GP3 ! comment s’est passé la course pour vous ?
Mathéo Tuscher : « Terminer deuxième lors de mon premier week-end après un an sans courir, je suis vraiment très heureux de cette performance. J’espérais être dans le top 8, car j’avais terminé quatrième et cinquième des seuls tests auquels j’ai participé en GP3. Je suis donc content d’avoir pris la huitième place hier et la deuxième aujourd’hui. Ceci est fait, maintenant place à la course suivante. »

– Comment était l’adhérence de la piste en début de course après l’averse, et avez vous envisagé de chausser les pneus pluies ?
Mathéo Tuscher : « Quand je suis sorti des stands, j’ai réfléchi au choix des pneus, car la piste était très humide et glissante. Ce fut très difficile d’avoir de l’adhérence en début de course. Mais je pense que nous avons fait le bon choix, car il aurait été difficile de faire toute la course avec les pneus pluies. En début de course, j’étais sur un rythme sage afin d’analyser les zones sèches et humides sur la piste et où se trouvait l’adhérence. Dans le virage 4, j’ai vu une portion brillante et j’ai cru que c’était humide, et je me suis donc décalé. Stoneman a vu mon mouvement et a sauté sur l’occasion en me passant par l’intérieur. Le tour suivant, je suis allé sur cette zone brillante, et c’était sec….. c’est un peu frustrant ! (rires). »

– Pensez-vous que vous pouviez repasser Stoneman dans les derniers tours ?
Mathéo Tuscher : « J’étais bien au freinage et très proche dans le virage 10, et je savais que je pouvais tenter quelque chose. Mais je savais aussi que la manœuvre serait difficile et comme c’était mon premier week-end de course, je voulais finir et assurer ma deuxième place, qui est un bon résultat pour mon premier week-end de course. »

– Comment vous sentez-vous au volant d’une GP3 ? Prenez-vous du plaisir à la piloter ?
Mathéo Tuscher : « Oui, la voiture est belle et j’ai un bon feeling avec elle. Je dois maintenant travailler la gestion des pneus. Personne ne sait exactement leur évolution et c’est difficile d’avoir un bon feeling avec; j’ai donc besoin de travailler sur ce sujet avant l’Autriche. »

Crédit photo et sources : GP3 Series

]]>

Related posts