Yokohama 160×600
Vide

Qui sera le prochain Suisse en Formule 1 ?

Sébastien Buemi, dernier pilote Suisse en Formule 1
Sébastien Buemi, dernier pilote Suissen en Formule 1

L’histoire des pilotes Suisses est riche en exploits, émotions ou parfois tristesse également. De Jo Siffert à Sébastien Buemi, en passant par Clay Regazzon, ils sont 21 à avoir disputé un Grand-Prix sous les couleurs suisses. Alors, qui sera le prochain à nous faire vibrer ?

Novembre 2011, Sébastien Buemi termine 12ème du GP du Brésil pour ce qui sera sa dernière course de Formule 1. Au championnat pilotes, il se classera au 15ème rang, juste derrière son coéquipier. Il ne le sait pas encore, mais il ne pilotera plus jamais dans une voiture de la catégorie reine dans le cadre d’un Grand-Prix. Remplacé chez Toro Rosso à la fin de la saison, cette course est aussi la dernière d’un Suisse en Formule 1 depuis lors (si on excepte Romain Grosjean qui court sur licence française).

Des exploits lointains

Malheureusement pour lui, Sébastien Buemi ne remportera jamais de victoire et échouera aux portes du podium. La dernière victoire helvétique remonte d’ailleurs à 1979 avec un certain Clay Regazzoni. Pourtant, la Suisse peut se targuer d’avoir dans ses rangs le champion de Formule 2 de 2013, en la personne de Fabio Leimer. Las pour lui, son talent ne sera non plus pas récompensé en F1.

Une écurie suisse en F1

Il y a pourtant depuis 1993 une écurie suisse en Formule 1 avec Sauber. Néanmoins, en presque 30 ans d’existence, l’équipe Zurichoise n’a pas une seule fois donné sa confiance à un pilote suisse. Assez curieux, lorsqu’on compare à Ferrari et ses pilotes italiens ou les Britanniques chez Williams et McLaren. Le plus proche d’un baquet suisse fut bien Fabio Leimer qui réalisera des essais pour les pensionnaires de Hinwil. Enfin, n’oublions pas non plus Simona de Silvestro qui a elle aussi réalisé des essais privés avec Sauber en tant que pilote de réserve en 2015. Rapide, l’ancienne pilote de Formule E verra son ascension stoppée pour raison budgétaire.

Résultat de recherche d'images pour "delétraz sport auto.ch f1"
Louis Delétraz en essais avec Haas F1 en 2019

Trop tard pour Louis Delétraz ?

Outre Leimer, Louis Delétraz est peut-être celui qui a pu croire le plus à la Formule 1 ces cinq dernières années. Le Genevois était d’ailleurs pilote de réserve au sein de l’écurie Haas, et en lice pour remplacer le franco-suisse (mais qui pilote sous drapeau français) Romain Grosjean à Bahreïn fin 2020. Brillant en Formule 2, il n’a pas réussi à convaincre l’équipe américaine. Ou c’est plutôt son apport financier qui n’était pas assez élevé au goût du personnage Günther Steiner.

Un problème suisse ?

Alors, est-ce un problème d’argent ou d’intérêt ? Et peut-on parler d’un désavantage d’être Suisse face à d’autres nations comme nos voisins et puissances automobiles allemands, français et italiens ? Andreas Jenzer, propriétaire du Team suisse Jenzer Motorsport en Formule 3 et Formule 4 ne le pense pas :

Il existe des structures et des programmes dans notre pays. Mais, il faut que toutes les bases soient réunies. Un travail solide, le talent, du plaisir et des sponsors. Souvent, certains Suisses pensent que l’herbe est plus verte ailleurs et cela peut mener à des désillusions…

Résultat de recherche d'images pour "team jenzer auto.ch"
Jenzer Motorsport Team en Formule 3

Une maigre relève

Si Andreas Jenzer ne souhaite pas donner de nom, ils ne sont pourtant pas nombreux dans les catégories de formules inférieures. Ainsi, Ralph Boschung est pour l’instant le seul Suisse confirmé en F2 (Louis Delétraz s’étant engagé en Endurance), et il n’y a carrément aucun pilote à croix blanche en Formule 3 FIA officielle (hormis Grégoire Saucy mais en F3 régionale Europe). D’autres comme Fabio Scherer ont laissé le train passer.
Parmi les très jeunes espoirs, on pourrait citer le talentueux Elia Sperandio (15 ans) qui débutera en Formule 4 avec les Suisses de Jenzer Motorsport ou encore Jasin Ferati (16 ans). Enfin, il y a aussi une jeune femme, Lena Bühler (23 ans) qui a récemment fait l’actualité. Elle participera d’ailleurs au championnat de Formule 3 Europe.

Alors, à quand le ou la prochaine Suisse en Formule 1 ? On rappelle encore que Mick Schumacher est bien né à Vufflens-le-Château (Canton de Vaud), mais il ne court ni pour la Suisse et est bien de nationalité allemande. Cela aurait été trop beau….
Il semble donc que la question puisse rester en suspens quelque temps encore. Mais rassurez-vous, celui ou celle-ci est peut-être déjà né(e).

Crédits photos : ©Haas F1, ©Sport-Auto.ch @FIA Official @Jenzer Motorsport

Related posts