Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

F1- GP de France : Il est (trop) libre Max.

Alors que Charles Leclerc était en tête, il commit une erreur qui envoya sa monoplace dans le décor. Il n’en fallait pas plus pour que Max Verstappen remporte aisément, sur le circuit du Castellet, sa 27ème victoire .

Charles Leclerc s’était pourtant offert une magnifique 16ème pole position la veille et cela laissait augurer d’un beau duel. Malheureusement pour lui, ce nouvel incident permet à son rival néerlandais d’augmenter son avance au classement général.

Leclerc rouge de colère

Auteur d’un très bon départ, Charles Leclerc gardait facilement sa position de leader. Max Verstappen, quant à lui, maintenait un écart raisonnable avec le monégasque, sans toutefois pouvoir le dépasser.

Mais une fois de plus, ce Grand Prix s’avéra être un fiasco pour la Scuderia. C’est en effet au 18ème tour que tout allait basculer, une faute de pilotage de Charles Leclerc (peut-être dû à un problème sur sa voiture ?) lui fit perdre l’arrière de sa Ferrari pour voir sa course se finir dans un mur de pneus et de lamentations.

Double podium pour les flèches d’argent

Auteur d’un excellent départ, Lewis Hamilton passait Checo Perez avant le 1er virage afin de s’emparer de la 3ème place. Sa course a été solide et à la suite de l’abandon de Charles Leclerc, il termine second. Une place synonyme de 187ème podium, un record !  Un magnifique résultat pour son 300ème Grand Prix mais aussi pour son équipe, puisque George Russell finit juste derrière son illustre coéquipier. C’est d’ailleurs dans les derniers kilomètres de course que la nouvelle recrue de l’écurie allemande a pu dépasser Sergio Perez. Pendant plusieurs tours, les deux pilotes eurent maille à partir. Mais au 50ème tour Guanyou Zhou immobilisa son Alfa Romeo, ayant comme conséquence une virtual safety car. A peine le drapeau vert agité, le mexicain semblait scotché au bitume. Il laissait ainsi la voie libre à George Russell pour le passer.

Carlos Sainz, tant que bien faire se peut

À la suite d’une pénalité consécutive à des changements d’éléments sur son moteur, Carlos Sainz partait depuis la 19ème place. Le fier ibère gagnait rapidement des places et tours après tours il revenait dans le peloton de tête. Alors qu’il était en 3ème position, il s’arrêtait au 42ème tour pour changer de pneumatiques ce qui lui fit perdre plusieurs places, le reléguant au 9ème rang. Mais après une belle remontada, il parvint tout de même à ramener sa monoplace en 5ème position, signant au passage le meilleur tour en course. Derrière lui, on retrouve son compatriote Fernando Alonso. Pour la petite histoire, il est devenu le pilote ayant parcouru le plus de tours en Formule 1 ! Chapeau bas.

Alfa Romeo rentre dans le rang

Côté suisse, on ne peut pas parler d’une course haute en couleur. C’est dans un quasi-anonymat qu’ont évolué les deux pilotes maison. Valtteri Bottas finit en queue de classement alors que Guanyou Zhou se voyait donc contraint à l’abandon.

Espérons que ce passage à vide ne dure pas trop pour l’écurie zurichoise.

 

L’avis de Sport Auto

Ferrari une fois de plus se prend les pieds dans le tapis. Une erreur de Charles Leclerc a comme lourde conséquence un nouvel abandon et donc une perte de gros points. Cela commence à faire beaucoup et sans doute que la confiance des troupes de Maranello en a pris un coup. Alors que la mi-saison vient d’être passée, Max Verstappen porte ainsi son avance à 63 points. Il prend un sérieux ascendant psychologique sur son rival.

La bonne surprise vient de Mercedes qui semble avoir résolu les problèmes du début de saison. Lewis Hamilton se sent aussi de plus en plus à l’aise dans la voiture. Il monte d’ailleurs pour la 4ème fois d’affilée sur un podium.

Bien que l’écurie germanique soit encore un peu en retrait en termes de performance, c’est de bon augure de voir ses pilotes en embuscade prêts à profiter de chaque opportunité.

Prochain Grand-Prix, le 31 juillet en Hongrie

Crédit photos: @Pirelli  @RedBull-Getty Images / Red Bull Content Pool, @ Formula 1® Racing

Related posts