Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

Sergio Pinto continuera son apprentissage de la S1600

Sergio Pinto a fait l’acquisition en début d’année 2019 d’une Renault Clio S1600. Une année en forme de découverte pour le Valaisan. Malgré la nouveauté, Sergio Pinto a terminé à la troisième place de la première édition du Trophée Michelin et il également terminé troisième de la Coupe de Suisse. Un résultat qu’il va tenter d’égaler en 2020. Sport-Auto.ch a pu s’entretenir avec Sergio Pinto Sport-Auto.ch : Peux-tu te présenter brièvement ?

Sergio Pinto : « Je m’appelle Sergio Pinto, j’ai 41 ans et j’habite au Châble en Valais. Je travaille dans le domaine de la construction en bâtiments, avec une folle passion pour l’automobile depuis mon plus jeune âge, en particulier le sport automobile. Le monde de la mécanique m’a toujours plu. J’ai d’ailleurs hésité à en faire mon métier après ma scolarité, mais après réflexion, j’ai choisi la construction et la mécanique comme passion. J’ai débuté le sport automobile par quelques slaloms en 2003 et j’ai disputé mon premier rallye en 2005 au volant d’une Honda Civic Gr. N. »
Comment s’est déroulé ta saison 2019 ?
« Ma saison 2019 a été satisfaisante. Nous avons roulé sur un bon rythme sur l’ensemble de la saison. Nous avons peut-être été un peu trop timides lors de la première manche du championnat. Nous avons su hausser notre niveau durant les épreuves suivantes et nous avons réalisé quelques belles performances avec plusieurs Top dix au classement scratch. Nous avons été trahi à deux reprises par la mécanique ce qui nous a peut-être empêché de remporter le Trophée Michelin en Suisse. Nous terminons tout de même à la troisième place du championnat. »
En début d’année 2019, tu as fais l’acquisition d’une Renault Super 1600, pourquoi ce choix ? [caption id="attachment_83508" align="alignright" width="300"] Rallye du Chablais 2019 – Sergio Pinto[/caption]
« En effet, j’ai fait le choix en début de saison d’acheter une Renault Clio S1600 pour plusieurs raisons. Premièrement l’envie d’apporter du changement. Ensuite, j’avais envie d’être performant à la première édition du Trophée Michelin Suisse. J’avais aussi envie de me retrouver derrière le volant de cette « grand-mère » qui est toujours aussi magnifique et performante en 2020. »
Que gardes-tu de ton expérience en R5 ? [caption id="attachment_83507" align="alignleft" width="300"] Rallye du Valais 2018 – Sergio Pinto[/caption]
« L’expérience en R5 reste un superbe souvenir mais également compliqué car ce type de voiture demande énormément de roulage. Il faut enchainer les kilomètres en essai pour être performant. Avec le recul, je pense que nous étions sur une bonne phase de progression par rapport aux faibles kilomètres parcourus. Les performances au niveau du châssis, freins et amortisseurs de la R5 sont tellement de haut niveau. Il faut vraiment se faire confiance dans les courbes car nous pouvons les passer à une vitesse hors norme. Une expérience sans gros regrets, nous avons roulé avec une bonne progression. »
En terminant troisième du Trophée Michelin, est-ce que le but numéro 1 sera de remporter le titre l’an prochain ?
« Nous avons terminé sur le podium en 2019 alors il est clair que nous allons viser un nouveau podium cette année et si possible encore plus haut. J’espère également que nous allons avoir de belles bagarres pour la première place (rire). Nous voulons également nous battre pour un podium en Coupe Suisse et pourquoi pas quelques TOP 10 au classement général. »
Quel est ton programme pour 2020 ?
« En 2020, nous avons prévu de participer aux manches du Trophée Michelin Suisse avec peut-être 1-2 rallyes supplémentaires à l’étranger. Pour la saison 2020, je vais changer de copilote, je retrouverai Sophie Barras qui viendra remplacer Sarah Buchard. Je tiens à remercier mes anciens ou anciennes copilotes pour leur travail et leur passion commune, ainsi que ma famille et mes amis pour le travail et leur patience. »
Crédit photo : Sport-Auto.ch – Baptiste Aebi & Sébastien Montagny]]>

Related posts