Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

Monte Carlo J2 : VW à la fête, Althaus en grande forme !

Sébastien Ogier - Julien Ingracia - VW Polo Sébastien Ogier – Julien Ingrassia – VW Polo[/caption] Journée forte en rebondissements, aujourd’hui dans les Hautes-Alpes : les 3 VW d’usine sont en tête, avec Ogier pour leader, tandis que Loeb est relégué à la 15e place, mettant par là fin à un duel attendu. Surprise du jour, Kubica, auteur de 3 scratch, perd tout dans l’ultime chrono. Du côté des Suisses, c’est toujours Burri (19e) le patron, suivi de Hirschi et Althaus. [caption id="attachment_14429" align="alignright" width="300"]Sébastien Loeb, roue arrière gauche arrachée Sébastien Loeb, roue arrière gauche arrachée[/caption] Dans la première spéciale du jour, La Salle en Beaumont – Corps (ES 3), Sébastien Loeb inflige une correction à tous ses prétendants en signant le scratch, mettant 1 seconde au kilomètre à son poursuivant, Sébastien Ogier. Dans l’épreuve suivante (ES 4), pourtant, c’est Robert Kubica/Maciej Szczepniak qui mettent tout le monde d’accord, devant Loeb, Ogier, Latvala, Tänak. Rebelotte dans la 5 pour le pilote polonais, mais Loeb reste en tête du rallye et signe le scratch dans l’ES suivante (la 6). Mais le tenace Kubica n’a pas dit son dernier mot et signe le scratch dans la 7 encore ! Hélas, dans l’ultime chrono du jour (ES 8), il part à la faute à deux reprises, laissant 3 bonnes minutes dans  les manœuvres. Il rentre à Gap relégué au 28e rang. C’est alors que Sébastien Loeb/Daniel Elena (Citroën) laissent eux aussi leurs espoirs sur un rocher à la sortie du village des Combes, le choc ayant sérieusement endommagé la DS3 WRC qui rentrera tant bien que mal à Gap, les faisant reculer à la 15e place, ce soir. [caption id="attachment_14447" align="alignright" width="300"]Olivier Burri  – Fabrice Gordon  / Ford Fiesta R5 Olivier Burri – Fabrice Gordon / Ford Fiesta R5[/caption] Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Sébastien Ogier/Julien Ingrassa (VW) prennent donc logiquement la tête du rallye ce soir, creusant l’écart de 1:45’4 avec les deux autres VW officielles, celles de Jari-Matti Latvala/Miikka Anttila (VW), puis Andreas Mikkelsen/Ola  Fløen. A 10 »4 de la troisième VW, on retrouve les jeunes espoirs estoniens du team Ford M-Sport, Ott Tänak/Raigo Mõlder. Du côté de nos Suisses, on retrouve Olivier Burri/Fabrice Gordon au 19e rang. A l’issue de cette 2e journée, remonter au classement est une tâche particulièrement ardue pour le pilote de Belprahon. En effet, comme en témoigne ce soir son team, en raison de la nouvelle réglementation FIA, il doit se contenter d’une position de départ très élevée, partant de ce fait derrière des pilotes beaucoup moins rapides que lui. Lors de chaque spéciale, il doit donc entreprendre un dépassement, après avoir dû parfois patienter derrière durant de longues secondes. A la 24e position, on retrouve Jonathan Hirschi/Vincent Landais :

[caption id="attachment_14428" align="alignleft" width="300"]Jonathan Hirschi – Vincent Landais  / Peugeot 208 T16 Jonathan Hirschi – Vincent Landais / Peugeot 208 T16[/caption] Jonathan Hirschi : Pas trop mal aujourd’hui, pour la simple et bonne raison qu’on n’a pas fait d’erreur et que je pense que c’était le bon choix de pneus toute la journée durant. Les conditions étaient très piégeuses, c’était sale, surtout le 2e tour. Je pense que rouler en clous était la bonne décision. Si on compare mes temps avec les concurrents de tête, je suis encore un peu loin, mais vu que je suis débutant ici, c’est de bon augure pour le futur, avec l’expérience. Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs… donc, on verra bien.
A surveiller aussi, un équipage Cédric Althaus/Jessica Bayard en pleine forme, déjà auteurs de bons chronos hier et qui prennent crescendo la mesure du rallye. Ils sont ce soir 50e au général, et signent d’excellents temps dans la catégorie R2 et en 2-roues motrices.
Cédric Althaus : Dans la première de ce matin (ES 3), on fait le premier temps de la classe R2 et le 2e temps des 2-roues motrices toutes catégories confondues; dans la deuxième (ES 4), on le 2e temps de classe et le le 3e temps 2-roues motrices. Mais dans la troisième (ES 5), on fait moins bien : on a fait une marche arrière, car on a freiné un poil tard sur la glace. Cet après-midi, on a tapé dans la première (ES 6), et puis le reste de la journée, tranquille, on a assuré. Mais les autres font des conneries aussi donc, on est toujours 2e de classe R2 ; le premier a pas mal d’avance, c’est le seule à n’avoir pas fait d’erreur jusqu’à présent. On verra, il y a encore 2 jours.
Laurent Vukasovic/Steve Groux pointent ce soir au 55e rang à Gap.
[caption id="attachment_14425" align="alignleft" width="300"]Laurent Vukasovic – Steve Groux  / Ford Fiesta R5 Laurent Vukasovic – Steve Groux / Ford Fiesta R5[/caption] Laurent Vukasovic : Très difficile aujourd’hui, notamment parce que dans deux spéciales, j’ai rattrapé le concurrent partant juste devant moi et suis resté bloqué durant la bonne moitié de spéciale, ensuite, nous avons fait un tout-droit dans la forêt et ressortir nous a pris une volée de minutes, et enfin, dans la dernière (ES 8), j’ai eu 2 coupures de moteur où les deux fois j’ai dû carrément m’arrêter (dont 1 fois pile à la hauteur de l’équipe de Sport-Auto.ch, ndlr) pour réinitialiser et finir la spéciale quasiment en roue libre.
[caption id="attachment_14424" align="alignright" width="300"]Claude-Alain Cornuz  – Jessica Robert/ Ford Fiesta Claude-Alain Cornuz – Jessica Robert/ Ford Fiesta[/caption] Claude-Alain Cornuz remonte à la 69e place au général, malgré quelques soucis avec sa Fiesta R2, comme en témoigne sa copilote de fille :
Jessica Robert : On a plus de frein à main, et même plus de frein du tout ! on s’est traînés !
Abandon définitif par contre pour Maurice Brera/Pierre-Alain Forestier, qui participait pour la première fois au Monte. Malgré la déception, le Vaudois prend sa malchance avec philosophie.
Maurice Brera : hier dans la première spéciale, à 4 km de l’arrivée environ, on a cassė une barre de direction. Après être arrivés à Gap, nous avons dépassé l’heure limite pour rentrer la voiture au parce sans avoir la pièce. Nous avons dû rentrer.
Quant à Laurent Reuche/Jean Deriaz, après leur déboires d’hier soir, ils étaient ce matin de retour en réalisant même le 2e chrono des 2-roues motrices dans les ES 3 et 4. Dans l’ES 5, ils font le 6e temps de la catégorie après avoir rattrapé et dépassé 4 concurrents !
[caption id="attachment_14423" align="alignleft" width="300"]Laurent Reuche  – Jean Dériaz  / Renault Clio R3T Laurent Reuche – Jean Dériaz / Renault Clio R3T[/caption] Laurent Reuche : J’ai retrouvé de bonnes sensations. En réalisant ces quelques bons chronos ce matin dans le peloton de tête composé du gratin du championnat du monde WRC3, nous confirmons l’énorme potentiel de l’auto. L’après-midi nous avons rencontré des conditions dantesques. Avec la tombée du jour, la neige fondue en journée s’est transformée en glace. En sus, nous avons rencontré une tempête de neige… C’était fou et magnifique en même temps. Patiner en accélérant en 6ème est quelque chose d’exceptionnel, j’ai adoré ces conditions, c’était magnifique !
Demain samedi, nouvelle grosse journée. Le rallye met cap au sud, avec au programme 4 spéciales (3 différentes) totalisant près de 130 km, le matin autour du superbe panorama offert par le Lac de Serre Ponçon, dont un très gros morceau, la spéciale reliant Lardier et Valença à Faye, 51,7 km (!) puis direction Sisteron pour le dernier chrono du jour (Sisteron – Thoard, 36,85 km), puis fin d’étape à Monaco.  Crédit photos : Sébastien Moulin et Jean-Baptiste Lassaux]]>

Related posts