Vide
Jok 160X600

Mission accomplie pour Didier Cuche à Dijon

Didier Cuche n’avait plus couru depuis ses débuts en formule Renault, l’automne dernier à Magny-Cours, au sein du «Challenge monoplace V de V». A Dijon, samedi passé, pour son retour aux affaires, il a successivement terminé 11e, 13e et 14e sur un total de 18 concurrents à l’arrivée. Ces trois résultats, ajoutés aux trois autres de Magny-Cours, lui permettent désormais de demander sa licence internationale, licence qui lui permettrait prochainement de courir en endurance avec une Audi R8 LMS, une voiture au volant de laquelle les trois pilotes suisses Marcel Fässler, Nico Müller et Rahel Frey avaient participé le week-end passé aux 24 Heures du Nürburgring. Certains bruits font même état d’un futur équipage Didier Cuche-Rahel Frey!

Malgré les résultats bruts des trois courses de Dijon, Didier Cuche a progressé à chacune de ses trois courses, comme il l’avait d’ailleurs déjà fait l’automne dernier lors de ses trois premières sorties en formule Renault à Magny-Cours. Cette progression ne s’est pas traduite au niveau du classement car les courses de Dijon ont été entravées par la pluie. Les progrès de Didier Cuche ont ainsi été plus significatifs sur le sec. Chronométré en 1’23’’320 et 1’20’’809 lors des deux essais libres, il s’est finalement qualifié en 14e position sur un total de 22 concurrents en 1’19’’460, soit à deux secondes du Neuchâtelois Christophe Hurni, 10e sur la grille de départ en 1’17’’492, ainsi que 10e, 8e et 11e au terme des trois courses.


Didier Cuche Trois questions à Didier Cuche:

Quel bilan tirez-vous de ces trois courses?

Didier Cuche: « Je parlerais avant tout d’une mission accomplie. Ces trois courses de Dijon m’ont permis d’obtenir les résultats qu’il me fallait afin de décrocher la licence internationale et j’en suis très satisfait car les conditions étaient très délicates. »

C’est la première fois que vous avez couru sous la pluie. Quelles ont été vos impressions?

Didier Cuche: « Je m’en suis mieux sorti lors de la première course, disputée entièrement sous la pluie, que lors de la deuxième course où la piste a commencé à s’assécher. Etant donné mon total manque d’expérience dans de telles conditions, je me suis abstenu d’attaquer franchement »

Quelles courses allez-vous disputer désormais? Certains ont évoqué la possibilité de vous voir courir en endurance au volant d’une Audi R8 LMS…

Didier Cuche: « Je ne peux malheureusement rien vous dire de précis pour l’instant. Mais, effectivement, ces six courses en monoplace n’avaient pas seulement pour but d’affiner mon pilotage mais également de me permettre de décrocher la licence internationale qui me permettra, à l’avenir, de courir avec une Audi, marque dont je suis fier d’être l’ambassadeur depuis plusieurs années. »

 
Christophe HurniTrois questions à Christophe Hurni

Didier Cuche a qualifié les conditions de course de très délicates, vous confirmez?

Christophe Hurni: « Lors de la première course, elles étaient carrément dantesques. Je n’ai d’ailleurs pas pu éviter d’effectuer un 360 degrés dans la courbe de Pouas. Je tiens donc à tirer un grand coup de chapeau à Didier Cuche d’avoir réussi à rester sur la piste malgré son manque d’expérience. »

Justement, comment trouvez-vous ses performances?

Christophe Hurni: « Je les trouve remarquables compte-tenu du fait que Didier n’avait plus couru depuis le mois d’octobre, lors de ses débuts à Magny-Cours. Malgré le peu de kilomètres d’entraînement, il a quand même réussi à bien tirer son épingle du jeu. Je suis très impressionné. Il prétend que son passé de skieur lui est très utile mais je n’en suis pas entièrement convaincu car il s’agit de deux disciplines qui sont très différentes selon moi. »

Comment jugez-vous vos trois courses de Dijon?

Christophe Hurni: « J’aurais pu certainement mieux faire mais j’étais malade pendant toute la semaine qui a précédé la course et je traînais encore une sacrée crève à Dijon. J’avais beaucoup mieux roulé lors du rendez-vous précédent au Castellet, il y a exactement un mois, où j’ai terminé à deux reprises à la 7e place sur un total d’une vingtaine de concurrents. Je trouve que le niveau du «Challenge monoplaces V de V» a beaucoup progressé par rapport à l’année passée. »

Résultats course 1

Résultats course 2

Résultats course 3

Crédits des photos: @Laurent Missbauer et Sports Promotion

 

 

 

]]>

Related posts