Vide
Jok 160X600

F1 – GP d’Autriche: Max Verstappen inarrêtable

Et de cinq pour Max Vestappen. Le pilote Red Bull  remporte son 5ème Grand-Prix de suite devant Charles Leclerc et Sergio Peréz. Au général, il semble presque déjà assuré du titre mondial. Mauvaise jounrée pour Alfa Romeo Sauber.

La course sprint du samedi disputée sous la pluie avait déjà donné la victoire à Max Verstappen devant son coéquipier Sergio Peréez. Dimanche, lors du Grand-Prix disputé sur piste sèche, le Néerlandais a récidivé. Parti de la pole-position, il n’a pas été inquiété un seul instant. La Safety Car faisait bien son apparition entre le 2èem et 4ème tour pour des débris du premier tour (dont Valtteri Bottas fut impliqué), mais le leader du championnat relançait la course sans trembler.

Ferrari en outsider

Dans ce contexte, on se concentre souvent sur les viennent ensuite et c’est chez Ferrari que cela s’anime avec Leclerc et Sainz qui se battent derrière l’homme de tête. La Safety Car virtuelle du 12ème tour offrira d’ailleurs un arrêt sans perte de temps aux leaders sauf que l’Espagnol se retrouvera coincé derrière le Monégasque. Ambiance chez la Scuderia.

 Max Verstappen décide de tout

Les deuxièmes changements de pneus ne changeront pas la physionomie de la course, si ce n’est que Sergio Peréz s’offrait une belle remontée jusqu’en 3ème positon après une âpre lutte avec Carlos Sainz. Il prive ainsi Ferrari de deux pilotes sur le podium. Quant à Max Verstappen, il décidera de s’arrêter encore une fois 2 tours avant la fin pour chausser des pneus neufs contre l’avis de son écurie. Et pour enlever le point du meilleur tour à son coéquipier. Pas besoin d’écrire qui est le chef…

Alfa Romeo Sauber a du souci à se faire

Déjà peu à son aise en début de saison, l’écurie helvétique peut commencer à avoir peur. Ses deux pilotes se sont montrés peu inspirés et leur monoplace pas très à l’aise sur ce circuit. Le constat est que les Haas et les Williams semblent maintenant plus rapides que les bolides de Hinwil. Zhou termine 12ème, Bottas 15ème et il n’y a guère que les Alpha Tauri qui sont…pour le moment encore derrière eux. Il y a urgence en Suisse.

Course - AutoHebdoL’avis de Sport-Auto.ch

Ce qui a fait débat : les trop nombreuses pénalités

Oui, il faut respecter les règles et oui, de trop nombreuses sorties du tracé valent une pénalité. Mais les limites de ce point de règlement ont été atteintes. Pas moins de 6 pilotes pénalisés pendant la course et 10 autres sanctions alors que le classement était publié. Qui peut donc suivre réellement sans s’y perdre. Il faudra changer ces limites de tracé…car la F1 perd encore de sa crédibilité. 

La palme d’or de Sport-Auto.ch : le milieu de peloton

Si la tête de course devient inintéressante, le milieu de grille est bien le lieu des dépassements et bagarres. Pas moins de 5 à 6 voitures pendant la course se battent presque roues dans roues avec les Haas, Williams, Alpine ou Alfa Romeo. Un magnifique spectacle et suspense. Dommage que ce soit au delà de la 10ène place.

Le mauvais élève de Sport-Auto.ch : Max Verstappen

Il est déjà utlra-dominateur, mais il ne laisse rien passer. A l’image de certains autres champions, le Néerlandais va commencer à énerver son monde. On pense aux années Schumacher, Vettel, Hamilton, tous n’étaient pas forcément généreux avec leurs coéquipiers. Et Verstappen s’est battu tant au sprint tant sur le dernier tour pour le moindre point. La marque d’un champion, mais le risque de perdre de la sympathie au passage.

Prochain Grand-Prix le 9 juillet en Grand-Bretagne


Credit photos: Pirelli, Steve Domenjoz

Related posts