Yokohama 160×600
Jok 160X600

Critérium Jurassien 2022 – Le résumé de la course

Après deux ans d’absence, le Critérium Jurassien reprend ses droits pour le grand plaisir des nombreux passionnés de rallye, notamment les locaux. On peut dire que ce retour aura marqué les esprits. Après des reconnaissances réalisées dans la neige, la course a également subi quelques dérangements dus à la météo. Cette édition s’est déroulée sous la neige, la pluie et aussi le soleil, le tout en une seule journée.

 

Réagissant à la neige tombée dans la nuit dans la région de Saignelégier, les organisateurs ont été contraints d’annuler, coup sur coup, les spéciales 2 et 3. La région d’Ajoie étant préservée par les chutes d’or blanc, c’est donc la seule spéciale de Vendlincourt – Alle qui s’est tenue le matin.

 

A l’arrivée du premier chrono, les deux premières places sont occupées par le neuchâtelois Jonathan Hirschi et le jurassien Sacha Althaus. Si on connaît leur vélocité, on ne les attendait pas aussi bien placés dès l’entame puisque Hirschi revenait en rallye après sept ans d’absence tandis que le plus jeune des Althaus roulait pour la première fois en Suisse avec une voiture de la catégorie Rally2, en l’occurrence une Skoda Fabia Rally2 Evo.

 

Les autres favoris au classement général, Michaël Burri – Anderson Levratti, Cédric Althaus – Gaëtan Lathion, Mike Coppens – Renaud Jamoul et Jonathan Michellod – Stéphane Fellay suivent, dans cet ordre. La grande bataille est lancée et elle s’annonce déjà serrée.

 

 

RETOUR A LA NORMALE L’APRES-MIDI

Après un premier retour à Saignelégier pour l’assistance, la deuxième boucle a pu être réalisée dans son intégralité, la météo ayant laissé un peu de répits aux organisateurs qui ont, par ailleurs, fait un grand travail pour assurer des conditions de route constantes pour l’ensemble des concurrents. Coup de chapeau à eux ainsi qu’au nombreux commissaires qui ont tenu leur rang malgré des conditions météo difficiles.

 

Pour le retour de la compétition en Ajoie, Jonathan Hirshi et Michaël Volluz enfoncent le clou et renforcent leur place devant Burri, Coppens et Michellod. Sans le savoir encore, on tient là les quatre concurrents qui se disputeront les places sur le podium final.

 

Dans l’ES 5 Epauvillers – Les Enfers, plusieurs ‘pointures’ partent à la faute. Jonathan Scheidegger – Luc Santonocito sortent de la route, à l’image de Cédric Althaus – Gaëtan Lathion qui parviennent toutefois à atteindre l’arrivée de la spéciale avant de devoir abandonner, voiture endommagée. Le jeune Sacha Althaus et sa copilote Lisiane Zbinden s’emportent un peu trop et crèvent, perdant ainsi toute chance de bien figurer au classement final.

 

 

 

Pour finir la boucle, la spéciale de Saint-Brais – La Combe a été le théâtre du tournant de la course. Michaël Burri remporte sa première (et unique) spéciale du rallye et prend ainsi la tête du général. Il ravi la plus haute marche du podium à Jonathan Hirschi, sorti dans un champ enneigé et perdant plus de 30 secondes dans sa mésaventure. Le champion suisse en titre, Mike Coppens se trouve dans le sillage de Burri tandis que le jeune valaisan Michellod continue sa belle prestation.

 

A la faveur de quelques faits de course, les régionaux de l’étape, Schneeberger et Salomon se hissent respectivement aux cinquièmes et septièmes places. On retrouve également l’Alpine A110 de Ludovic Godard et Franck Gilliot au sixième rang alors que la première Clio, pilotée par Styve Juif, pointe à une belle neuvième place au général. Le premier Junior, en Clio Rally5, n’est autre que Guillaume Girolamo, navigué par Benjamin Bétrisey.

 

 

REMAKE POUR LA FIN DE JOURNEE

Pour la troisième boucle, les spéciales sont répétées à l’identique et le scénario de la mi-journée s’est pratiquement répété. Repartis à l’attaque, Hirschi-Volluz signent les meilleurs temps dans l’ES7 et ES8 alors que Burri-Levratti restent dans l’aspiration en ne concédant que 5’’ à chaque fois. Coppens et son navigateur belge Renaud Jamoul suivent devant Michellod et Fellay.

 

Dans la dernière spéciale, Hirschi continue de mettre la pression sur ses concurrents en tentant de reprendre la première place à Burri. Ce dernier résiste parfaitement à cette dernière tentative de ses concurrents, bien aidé par une nouvelle péripétie de son opposant Hirschi qui crève. Jouant sa carte personnelle, Mike Coppens signe le dernier scratch du rallye et gravi ainsi la deuxième marche du podium derrière le vainqueur Michaël Burri et devant celui qui s’annonce comme l’un de ses principaux concurrents pour le championnat, Jonathan Hirschi.

 

Alors que Michaël Burri n’a pas prévu de faire l’ensemble du championnat, c’est Mike Coppens qui réalise la bonne opération au championnat ainsi que Jonathan Hirschi. Le valaisan Michellod se place également en embuscade. A noter encore une belle 8ème place au général de Sergio Pinto – Sophie Barras et leur Alpine A110 RGT malgré leur sortie dans un champ jurassien qui leur coûte près de deux minutes.

 

Outre les ‘anciens jurassiens’ Scheeberger (Ford) et Salomon (Skoda), on retrouve encore Berner et Blaser dans le top10 au volant de leur Peugeot et Skoda respectives. Sport-Auto.ch reviendra encore sur les trophées et autres coupes dans un article dédié.

 

Prochaine épreuve du championnat suisse de rallyes, le Rallye du Chablais se tiendra du 02 au 04 juin prochain. D’ici là, les concurrents du Trophée Michelin se retrouveront à l’occasion du Rallye Ain-Jura les 13-14 mai. Retrouvez ici la présentation du championnat suisse des rallyes.

 

 

 

Crédit photographiques : Baptiste Aebi et Nuno Ferreira / Sport-Auto.ch

Related posts