Vide
Jok 160X600

ADAC GT Masters – Rahel Frey non récompensée de ses efforts

Après une qualification difficile en raison d’un orage, la Soleuroise Rahel Frey était reléguée en fond de grille de départ de cette première course. Cependant, lors de son relais, elle allait effectuer une spectaculaire remontée sur une piste détrempée.

Ainsi, dès le premier tour, elle passait de la vingt-cinquième à la dix-huitième place, et ne s’arrêtait pas en si bon chemin puisqu’elle pointait au quinzième rang lors de la boucle suivante. Continuant sa remontée, elle gagnait encore plusieurs positions jusqu’à la fin de son relais à la mi-course. Lorsque son coéquipier Philip Geipel reprenait la piste, c’était au dixième rang, synonyme d’un point en championnat. Si le pilote allemand perdait cette dixième place peu après, face à Maximilian Buhk, la sortie dans le bac à graviers d’Alon Day lui permettait de remonter dans les points. Mais sans le dernier tour, Philipp Frommenwiler touchait légèrement l’Audi n° 16 et et le très léger contact envoyait celle-ci en tête à queue (en raison de l’eau abondante sur la piste, les voitures étaient très instables), faisant retomber Rahel Frey et son coéquipier au treizième rang final.

Tout comme la Soleuroise, le Thurgovien Philipp Frommenwiler et son coéquipier Sebastian Asch ont subi des qualifications difficiles. Parti juste devant Rahel Frey, Sebastian Asch ne réussissait pas un aussi bon départ que la Suissesse et mettait plus de temps à remonter. Il parvenait néanmoins à revenir à la onzième place au général au moment de laisser le volant au Thurgovien. Ce dernier, comme Philip Geipel, ne pouvait résister à Maximilian Buhk, et rétrogradait ensuite au douzième rang. Le pilote suisse devait ensuite se battre vaillamment sous la pluie face à Luca Stolz sur la Mercedes n° 27, avant que celui-ci ne perde le contact à la suite d’une attaque manquée de Maro Engel, alors quatorzième. Revenu sur Philip Geipel dans le dernier tour, il passait cette dernière et parvenait ainsi à marquer son premier point cette saison (sous réserve des commissaires sportifs).

Pour Toni Seiler en revanche, la course fut plus difficile. Alors que le pilote suisse avait réussi à se qualifier en dixième position, il perdait cet avantage en s’élançant de la pit-lane et ne pouvait faire mieux que la vingt-troisième et dernière place, les deux voitures restantes n’ayant pas passé la ligne d’arrivée. Outre la Mercedes d’Alon Day, l’autre abandon était pour la Corvette de Remo Lips, à la mi-course.

2Devant le poleman, Robert Renauer ne profitait pas longtemps de sa performance en qualifications. Parti à ses côtés, Kevin Estre prenait le meilleur au premier virage et se retrouvait en tête. Robert Renauer tentait alors de reprendre son bien dans le virage suivant, mais partait en tête à queue, chutant alors au classement. La porsche n° 8 n’allait finir que douzième. Florian Stoll, sur l’Audi n° 100, récupérait alors la deuxième place, mais sous la pression de Kevin van der Linde. Le combat opposant les deux Audi profitait au leader, qui tournait entre deux et trois secondes au tour plus vite, s’offrant une avance confortable. Ainsi, lorsque Kevin Estre céda le volant à Jaap van Lagen, ce dernier n’avait plus qu’à assurer la victoire.

À force de s’impatienter, Kevin van der Linde tenta une grosse attaque, mais passait dans le bac à graviers, ce qui permettait à Christer Jöns de s’emparer de la troisième place, puis de la deuxième, suite à une attaque sur Florian Stolz. Ensuite, l’Audi n° 100 d’APR Motorsport perdra encore plusieurs places lors des changements de pilotes pour finir au sixième rang final. Le podium était donc complété par les deux Audi n° 12 et n° 10 du Prosperia C. Abt Racing.

Le classement de la course

Prochain rendez-vous pour l’ADAC GT Masters demain à 8h30 pour le Warm-Up avant la course 2 à 12h00.

Crédit photo : Yaco Racing et ADAC GT Masters

]]>

Related posts