Yokohama 160×600
TSM 160 X 600
TSM 160 X 600
TSM 160 X 600

WRC – Sébastien Ogier reprend la tête du Monte-Carlo

Après la crevaison de la veille, Sébastien Ogier sorti la grosse attaque en fin de nuit pour reprendre les reines de l’épreuve toujours pleine de rebondissement.

Déjà courte en raison des horaires avancés, la nuit allait être très réduite pour la grande majorité des équipes, une tornade ayant traversé le parc d’assistance en début de nuit et endommagé de nombreuses structures d’assistance. Heureusement les dégâts n’étaient que matériels et le parc fermé étant situé dans un gymnase les voitures de course n’étaient pas touchées.

Outre cet épisode orageux, la neige faisait son apparition durant la nuit et c’est donc sur des routes à majorité blanche que les concurrents entamaient cette journée de samedi. Et, dès le premier chrono, Sébastien Ogier repartait à l’attaque et infligeait sur les 18,31km de La Bréole – Selonnet un écart de quasiment 1 seconde au kilomètre à tous ses adversaires puisqu’Elfyn Evans, deuxième de la spéciale, terminait à 17,8 secondes du champion du Monde. Et, avec 7 secondes de retard avant le chrono sur son coéquipier Gallois, Sébastien Ogier reprenait la tête de l’épreuve.

Troisième le matin, Ott Tänak était victime d’une crevaison dans cette spéciale et perdait une minute et 20 secondes, chutant au cinquième rang derrière Kalle Rovanperä et Thierry Neuville, mais ces trois hommes étaient déjà à plus d’une minute et même une minute et demie pour l’Estonien.

Bien plus enneigée, la spéciale Saint-Clément – Freissinières allait offrir un avantage aux premiers pilotes à s’élancer, la neige fraîchement tombée recouvrant de la glace. Aussi, ceux qui balayaient aller bénéficier d’un peu plus de grip et Thierry Neuville en tirait avantage en réalisant son premier temps scratch du rallye devant Pierre-Louis Loubet qui ouvrait la route.

En revanche, la spéciale allait être beaucoup plus dur pour les équipages Toyota puisque Kalle Rovanperä perdait 24 secondes sur Thierry Neuville et le finlandais ne gardait plus qu’une seconde d’avance sur le belge pour la troisième place. Sébastien Ogier et Elfyn Evans perdait eux plus de 40 secondes et le pilote Hyundai revenait ainsi à une cinquantaine de secondes du leader.

Dans le même temps, Ott Tänak était victime d’une deuxième crevaison dans la matinée mais avec seulement une roue de secours il perdait plus de 8 minutes sur la spéciale et était contraint de rentrer au parc d’assistance avec une roue crevée. Mais, si le pilote Estonien parvenait à rejoindre le parc d’assistance, il était contraint à l’abandon le règlement ne permettant pas de rouler en liaison ainsi, et comme l’an dernier, c’est avec 0 point qu’il conclut cette première épreuve de l’année étant donnée qu’il n’est pas possible de repartir le dimanche en rallye 2.

Après un dernier passage à l’assistance, les concurrents retrouvaient les 18,31km de La Bréole Selonnet pour un ultime es avant de rentrer sur Monaco. Mais, si Elfyn Evans réalisait le meilleur temps, il ne reprenait qu’un peu plus d’une seconde à son coéquipier et Sébastien Ogier compte donc 13 secondes d’avance sur le pilote Gallois en rentrant sur le port de la principauté.

Troisième de la spéciale, Kalle Rovanperä reprenait quelques secondes à Thierry Neuville dans la lutte pour la troisième place, les deux hommes se retrouvant à 56 secondes et 1 minute 03 secondes du leader, Dani Sordo complétant le top 5 mais à plus de 2 minutes.

Crédit photo : Toyota Gazoo Racing, Hyundai Motorsport]]>

Related posts