Yokohama 160×600
TSM 160 X 600
TSM 160 X 600
TSM 160 X 600

Monte-Carlo – Les Helvètes en réussite sur la neige

Après la tornade qui a dévasté le parc d’assistance hier soir, la neige a fait son apparition sur les routes du Monte-Carlo. Mais, ce manteau blanc assaisonné de plaque de glace ne fut pas une mauvaise choses pour les équipages suisses au départ, bien au contraire.

Ainsi si olivier Burri déplorait l’absence d’ouvreur le matin dans le premier chrono du jour : « C’est difficile sans ouvreurs. On en chie, nous les amateurs. Des fois, c’est verglacé, des fois, ça ne l’est plus. Les autres ont des ouvreurs, nous c’est à la one-again(sic). »

Il conservait néanmoins le leadership de la classe amateur avant de réaliser un très gros coup dans Saint-Clément-sur-Durance – Freissinières. Ainsi, le pilote Jurassien signait le 13ème temps scratch, le meilleur pour une Polo R5 et le cinquième des voitures de catégorie R5. Et, sans surprise, il manquait de superlatif au point stop pour exprimer le plaisir pris dans ce chrono : « C’est comme ça que doit-être un Rallye Monte-Carlo ! Incroyable ! Fantastique! C’est beau ! »

Et, dans la dernière du jour, Olivier Burri et Anderson Levratti réalisaient, de nouveau, une grosse performance avec le 17ème temps scratch au milieu des WRC2 et WRC3 et confortaient un peu plus leur place de leader du classement amateur tout en continuant à prendre du plaisir : « Ça a beaucoup changé. D’après les informations météo de Pirelli, c’était beaucoup plus sec. Mais à part ça, c’était sympa, on s’est bien amusé. »

Pour Mike Coppens en revanche, la journée démarrait plus difficilement avec des erreurs dans la première : « C’est une catastrophe. On est sortis deux fois. On va rester positifs et continuer à rouler. »

Refroidis par ses erreurs, il roulait ensuite sur un rythme prudent selon ses dires dans le chrono suivant : « Je n’ai pris aucun risque. Il fallait mettre dans le tiroir la mauvaise expérience que j’avais eue avant. Ça ne pardonne pas. Je suis cependant un peu frustré, car je n’ai pas réussi à savourer autant que ce que je le voulais. Je n’avais jamais fait un Rallye Monte-Carlo mais c’est magique ! » Et pourtant, tout comme Olivier Burri, un peu avant, le pilote Valaisan sortait un bon chrono avec la 21ème place dans la spéciale.

Complétant la journée avec un 24ème temps, Mike Coppens et Fabrice Gordon rentrent sur Monaco au 23ème rang provisoire ce qui satisfait pleinement le pilote qui avoue ne pas avoir pris de risque dans cette dernière : « Mieux que ce matin vu qu’on avait tapé deux fois ici. Là j’ai assuré car on ne savait pas comment ça allait être. C’était mieux que ce que l’on pensait. C’était gras mais il y avait moins de glace. Mais au final, on est à Monaco ce soir et ça fait du bien. »

Après avoir perdu une position hier dans la classe RC4, sacha Althaus et Lisiane Zbinden ont remis les pendules à l’heure ce matin. Ainsi, après s’être rapproché des deuxièmes de classe dans la première du jour malgré les conditions difficiles : « C’était très difficile. Il y avait de la glace un peu partout. Et vu qu’on n’a pas d’ouvreurs, c’est comme aller au casse-pipe. »

Et, sur la neige, l’équipage de la 208 allait être plus qu’impressionnant puisque Sacha et Lisiane signaient le scratch de la classe RC4 (et 26ème au général) malgré des voitures biens plus récentes dans la classe et le deuxième des deux roues motrices (une Alpine a réalise le meilleur temps pour une poignée de seconde)… le tout malgré avoir été gêné en spéciale par un R5 : « Je suis un peu dégoûté parce que la voiture qui est devant nous, la R5 (derrière nous au général) est partie avant nous. On joue un podium et j’ai fait un tête-à-queue pour essayer de la doubler, mais je ne comprends pas pourquoi il est là. »

Et, cette superbe performance permettait de reprendre la deuxième place en RC4, avant de reprendre encore une poignée de seconde à leurs adversaires dans la dernière du jour.

Enfin, Philippe et Christophe Roux continuent leur rallye sur leur rythme et sans prendre de risque, et rentrent maintenant vers Monaco dans le top 50 tout en continuant à prendre du plaisir sur les spéciales.

Demain, sans assistance (hormis un choix de pneu au départ), les concurrents auront les 4 dernières spéciales du rallye à affronter.

Credit photo : Damien Saulnier ; citations : ACM

]]>

Related posts