Vide
Jok 160X600

WRC – Rallye Monte Carlo – Etape 2 – Hécatombe dans le camp Suisse

Après sa superbe performance lors de la première étape, Olivier Burri pouvait légitimement espérer viser un top 10 pour sa 15e participation au Monte. Malheureusement pour lui, sa Ford Fiesta S2000 a tout d’abord été victime d’une crevaison. Le temps de changer de roue, la voiture s’était remplie d’humidité et s’est retrouvée avec des vitres recouvertes de buée au moment de repartir. Privé de visibilité, le pilote de Belprahon s’est fait surprendre par une flaque d’eau et a effectué une petite embardée. La voiture s’est ensuite définitivement figée dans une épaisse boue, à deux mètres de la route. C’est donc un abandon particulièrement rageant pour Olivier Burri et son navigateur Fabrice Gordon.

La boue de cette première épreuve chronométrée de la journée a fait une seconde victime helvétique. En effet, Clavien Borlat et Catherine Villars ont également été piégés avec leur Ford Fiesta R2.

Clavien Borlat: C’est vraiment dommage, j’ai tiré tout droit pour éviter un poteau et nous nous sommes retrouvés prisonniers de la boue. Même avec l’aide d’une dizaine de spectateurs, il n’y avait rien à faire! Pas de mal, ni pour nous, ni pour la voiture qui tournait comme une horloge. Nous sommes très déçus, mais c’est le sport. Un grand merci à toutes les personnes qui nous ont aidés et soutenus.

Après l’abandon sur ennuis mécaniques de Laurent Vukasovic (Citroën DS3 R3T) lors de la première étape, il ne reste plus qu’un seule équipage suisse en course. A l’heure où nous écrivons ces lignes, la paire Jérôme Geiser et Pascal Delapraz (Ford Fiesta R2) pointe à la 38e place au général (11e de classe). Ils continuent à engranger de l’expérience dans ces conditions difficiles.

Il reste à disputer ce soir une spéciale de nuit de 20 kilomètre avant l’ultime étape demain qui emmènera les concurrents dans l’arrière-pays niçois avec la célèbre du col du de Turini.

Crédit de la photo @Clavien Borlat

]]>

Related posts