Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

WRC – Rallye Monte-Carlo 2015 – Bilan des équipages suisses

Sport-Auto.ch vous propose un petit coup de projecteur sur les sept équipages suisses qui ont participé la semaine dernière au 83e Rallye Monte Carlo, première manche du Championnat du Monde des Rallyes (WRC).


  [caption id="attachment_14607" align="aligncenter" width="201"]Jonathan Hirschi – Vincent Landais / Peugeot 208 T16 Jonathan Hirschi – Vincent Landais / Peugeot 208 T16[/caption]

Jonathan Hirschi – Vincent Landais / Peugeot 208 T16 

 
Classement général: 19e 
Classement dans la classe RC2: 6e 
Meilleur classement ES (général): 16e (ES 15)
Meilleur classement ES (classe RC2): 2e   (ES 15)
 
Avec  comme premier objectif de finir l’épreuve, Jonathan Hirschi a atteint son objectif d’une belle manière. Ainsi, en finissant au 19e rang et à la 5e place du WRC2, le pilote neuchâtelois ne cachait pas sa satisfaction de terminer dans le top 20 d’une manche du WRC :
Jonathan Hirschi : « Un grand merci à Charly et son équipe pour leur travail en dehors et pendant les rallyes. C’est vraiment un sentiment incroyable de finir ce mythique rallye dans un top 20 au niveau mondial ».

[caption id="attachment_14624" align="aligncenter" width="300"]Cédric Althaus – Jessica Bayard  / Peugeot 208 Cédric Althaus – Jessica Bayard / Peugeot 208[/caption]

Cédric Althaus – Jessica Bayard  / Peugeot 208 

 
Classement général: 36e 
Classement dans la classe RC4: 2e 
Meilleur classement ES (général): 32e (ES 3)
Meilleur classement ES (classe RC4): 1er  (ES 1, ES 3, ES 10)
 
Si Jonathan Hirschi est le Suisse le mieux classé au classement général, la meilleure performance helvétique du Monte Carlo 2015 est sans aucun doute à mettre au crédit de Cédric Althaus. Avec Jessica Bayard aux notes, le Vaudois a brillé en accédant au podium de la catégorie RC4 au volant d’une Peugeot 208 R2. Seul Max Vatanen, le fils de l’ancien Champion du Monde, le devance au classement de la classe RC4. A noter que la Peugeot 208 numéro 102 est la seule voiture suisse à avoir signé des temps scratch dans sa catégorie, et cela à trois reprises.
 Cédric Althaus : « C’est la grande classe ! Finir c’est déjà très bien, mais finir deuxième c’est encore mieux. La prochaine fois, je viserai une place de mieux (rires). Mais deuxième derrière un « Vatanen » c’est plutôt sympa sur un palmarès non ?! »

[caption id="attachment_14625" align="aligncenter" width="199"]Laurent Vukasovic  – Steve Groux  / Ford Fiesta R5 Laurent Vukasovic – Steve Groux / Ford Fiesta R5[/caption]

Laurent Vukasovic  – Steve Groux  / Ford Fiesta R5

 
Classement général : 41e 
Classement dans la classe RC2 : 11e 
Meilleur classement ES (général) : 30e (ES 15)
Meilleur classement ES (classe RC2) : 11e   (ES 14, ES 15)
 
La troisième est la bonne ! Contraints à l’abandon lors de leur deux premières participations au Monte Carlo, Laurent Vukasovic et son navigateur Steve Groux ont enfin eu le bonheur de rejoindre le Port de Monaco. Pourtant, leur rallye n’aura pas été de tout repos, entre soucis de coupures moteur et concurrents plus lents impossible à doubler, ils auront connu un vrai Monte Carlo. La satisfaction d’être à l’arrivée et d’autant plus grande.
[caption id="attachment_14661" align="aligncenter" width="300"]Claude-Alain Cornuz  – Jessica Robert  / Ford Fiesta Claude-Alain Cornuz – Jessica Robert / Ford Fiesta[/caption]

Claude-Alain Cornuz  – Jessica Robert  / Ford Fiesta 

 
Classement général : 58e 
Classement dans la classe RC4 : 10e 
Meilleur classement ES (général) : 58e (ES 10)
Meilleur classement ES (classe RC4) : 6e   (ES 6, ES 11)
 
Claude-Alain Cornuz a déjà participé au Monte Carlo en 1993, au volant d’une Opel Corsa, et en 2013, déjà sur Ford Fiesta,  avec son fils Sylvain aux notes. Pour que cela reste une histoire familiale, cette année, c’est avec sa fille Jessica Robert qui l’a assisté aux notes. Quelques soucis de freins les ont empêché de faire aussi bien qu’avec le frangin (37e), mais le résultat final est assez similaire, avec une arrivée sur Monaco dimanche après-midi.
 
[caption id="attachment_14663" align="aligncenter" width="300"]Laurent Reuche  – Jean Dériaz  / Renault Clio R3T Laurent Reuche – Jean Dériaz / Renault Clio R3T[/caption]

Laurent Reuche  – Jean Dériaz  / Renault Clio R3T

 
Classement général : 63e (sortie dans ES1, reparti en rallye 2)
Classement dans la classe RC3 : 18e 
Meilleur classement ES (général) : 29e (ES 14)
Meilleur classement ES (classe RC3) : 2e   (ES 3, ES 4, ES 14)
 
Laurent Reuche et Jean Deriaz ont malheureusement perdu toute chance de briller au classement général dès la première spéciale du rallye, suite à une sortie de route sans gravité.
Laurent Reuche : Je suis parti sur un rythme prudent et sans excès. La route était verglacée mais je me sentais plutôt à l’aise, sans en faire trop. Dans une courbe qui refermait un peu, je me suis laissé piéger alors que je commençais à trouver mes marques. Je suis vraiment très très contrarié de cette erreur qui n’est pas dans mes habitudes.  Je m’en veux terriblement au vu de tout les efforts engagés autour de ce projet.
Reparti vendredi matin en Rallye 2, l’équipage Reuche-Deriaz signera d’emblée deux 2e temps de la catégorie RC3. Mais en s’élançant dans les derniers sur les épreuves chronométrées, ils doivent composer avec une route très dégradée et rattraper systématiquement des autos moins performantes.
[caption id="attachment_14636" align="aligncenter" width="300"]Olivier Burri – Fabrice Gordon / Ford Fiesta R5 Olivier Burri – Fabrice Gordon / Ford Fiesta R5[/caption]

Olivier Burri – Fabrice Gordon / Ford Fiesta R5

 
Classement général : abandon
Classement dans la classe RC2 : abandon dans ES 10
Meilleur classement ES (général) : 17e (ES 2)
Meilleur classement ES (classe RC2) : 4e   (ES 2)
 
On sentait Olivier Burri capable de réaliser un « truc » dont il a le secret sur ce « Monte 2015 ». Malheureusement, dès l’ES 3, la Ford Fiesta commença à donner des signes de faiblesse, et finalement la mécanique a contraint l’équipage Burri-Gordon à abandonner dans  l’Es 10. Vraiment rageant au vu du potentiel entrevu lors des deux première spéciales disputées en nocturne. Au moment de son abandon, Olivier Burri était bien installé dans le Top 20 au général et pointait à la 7e place de sa catégorie.

Maurice Brera – Pierre-Alain Forestier / Fiat Abarth 500

 
Classement général : abandon
Classement dans la classe RC3 : abandon dans ES 1
 
La première participation du pilote vaudois Maurice Brera au Rallye de Monte Carlo a tourné court. Dès la première épreuve spéciale, la direction de la Fiat 500 Abarth cassait. Et si l’équipage suisse parvenait à rallier Gap pour tenter de repartir en Rallye 2 le lendemain, les délais limites d’entrée au parc fermée étaient dépassés, contraignant l’équipage n°95 à l’abandon.
Maurice Brera :« Dans la première spéciale, à 4 km de l’arrivée environ, on a cassé une barre de direction. Après être arrivés à Gap, nous avons dépassé l’heure limite pour rentrer la voiture au parc sans avoir la pièce. »

Cet article a été écrit conjointement par Isabelle Crausaz, Jean-Baptiste Lassaux et Sébastien Moulin Crédit des photos @Massimo Prati et Sébastien Moulin  ]]>

Related posts