Yokohama 160×600
Vide

WRC Monte-Carlo – Elfyn Evans brille dans la nuit, Olivier Burri impressionné par l’ambiance

Après le départ face au casino de Monaco en fin d’après-midi, les concurrents du 92ème rallye Monte-Carlo remontaient vers Gap avec deux spéciales au programme pour 48km chronométrés.

Premier à s’élancer dans la nuit, Elfyn Evans réalisait un début de rallye parfait en signant les deux meilleurs temps réalisant un début de rallye parfait. Le pilote Toyota s’étonnait même du grip dans la première spéciale : « C’était surprenant d’avoir un tel niveau d’adhérence, en début de rallye. Je ne sais pas si j’ai réussi à bien m’en servir, mais globalement ça s’est bien passé ». À noter que le pilote Gallois était le seul à s’élancer avec 4 pneus soft contre un panachage de Soft et Supersoft chez ses principaux adversaires.

Deuxième en rentrant à Gap, Thierry Neuville limitait le temps perdu malgré un petit souci technique dans le deuxième chrono : « J’ai eu un petit problème, donc j’ai fait attention » et avoir économisé ses pneus dans la première es. Mais, après deux spéciales, il pointe déjà à 15 secondes de la Toyota n°33.

Parti quatrième sur la route, Sébastien Ogier perdait du temps sur une route déjà bien salie par ses adversaires : « La route était très sale, donc le premier sur la route avait vraiment un gros avantage », et rentrait à Gap avec plus de 20 secondes de retard sur son coéquipier. Ott Tänak allait être handicapée par des soucis d’accélérateur, la pédale restant quelques fois au fond. Et, si il parvenait malgré tout à terminer au deuxième rang dans la première spéciale, il perdait beaucoup plus dans le deuxième chrono et se retrouve 1 secondes derrière Sébastien Ogier.

Cinquième malgré une position sur la route qui ne lui simplifiait pas la tâche : « La route était tellement sale que dans certains virages je ne voyais plus la trajectoire, il y avait de la terre et des pierres partout, alors j’ai été obligé de ralentir », Adrien Fourmaux effectuait un bon retour dans la catégorie reine et pointe à près de 40 secondes du leader.

Dans la catégorie RC2, Pepe Lopez réalisait les deux meilleurs temps et occupe ainsi la place de leader de la catégorie devançant les Citroën de Nikolay Gryazin et Yohan Rossel.

Olivier Burri et Anderson Levratti concluaient cette première journée au 21ème rang du classement général et au 13ème de la catégorie RC2. Mais ce qui a le plus impressioné le pilote Suisse, c’est l’ambiance dans les « Tourniquets » :

Olivier Burri : « La deuxième spéciale était bien glissante, avec beaucoup de boue. Une vraie spéciale de Monte-Carl’. Des fumigènes, un enthousiasme du public… Wow. C’est un truc de fou. Ce sont des images qui resteront gravées pour l’ensemble des concurrents. On a même le droit à des feux d’artifice pour les amateurs. »

Après cette mise en bouche, 6 spéciales seront au programme ce vendredi pour un total de 105 km chronométrés. Si la majorité des spéciales seront sèches, quelques kilomètres devraient présenter de la neige.

Crédit photo : Nuno Ferreira/Sport-Auto.ch ; citation : ACM

Related posts