Yokohama 160×600
Vide

Slalom de Bure: Bürki peut déjà mettre le champagne au frais

Après une nouvelle victoire de classe lors de l’avant-dernière course du Championnat suisse de slalom à Bure, Martin Bürki s’apprête à remporter son neuvième titre. La victoire du jour dans le Jura a été remportée haut la main par Philip Egli.
 
Rien ne peut freiner Martin Bürki. Le garagiste d’Uetendorf a effectué un grand pas vers le neuvième titre en remportant une nouvelle victoire de classe ce week-end lors de l’avant-dernière manche du Championnat suisse de slalom. Bürki était déjà en tête de sa catégorie, la E1 jusqu’à 1600 cm3, après une course de sécurité lors de la première manche. Lors de la deuxième manche, il a amélioré son temps de sept secondes et a même réussi à se hisser dans le top 5 du classement général. Une course avant la fin de la saison (Chamblon, 25 et 26 juin), Bürki est en tête avec un maximum de 100 points. Seul Nicola Fankhauser a le même nombre de points. Mais Bürki a régulièrement plus d’adversaires dans sa catégorie et comme cela est déterminant dans le décompte final, Fankhauser ne pourra le rattraper lors de la finale que si Bürki est éliminé.
 
La victoire du jour lors de la 51e édition du slalom de Bure a été une fois de plus remportée par Philip Egli. Sa 42e victoire au classement général a été une véritable démonstration de force. Dès l’entraînement, Egli a été le plus rapide et lors de la première manche, il a amélioré de trois secondes son temps de victoire de 2019, lorsque la course s’est déroulée pour la dernière fois à Bure. Lors de la deuxième manche, Egli a de nouveau été plus rapide. Avec 2:26,007 min, il n’a laissé aucune chance à ses concurrents. Le deuxième, Lukas Eugster, au volant de sa Ligier JS53, a accusé un retard de 4,351 secondes sur le Glaronais, domicilié à Zurich.
« Remporter une victoire du jour est certes toujours agréable », déclare le pilote de Formule 3 Egli. « Mais cette fois-ci, je me réjouis le temps réalisé me réjouit presque plus que la victoire finale en soi. » Egli n’était pas vraiment en mesure d’expliquer aux concurrents les raisons de sa supériorité. « Tout a été simplement parfait. Il n’a pas fait trop chaud, la piste a été propre et adhérente et j’ai réussi à faire deux manches très fluides, même si j’ai dû interrompre la première manche et recommencer. »
Derrière Egli et Eugster, Jannis Jeremias a remporté la troisième place du classement général sur sa Tatuus Formule Renault. Le Bernois est ainsi monté sur le podium pour la deuxième fois de sa carrière après Frauenfeld. La quatrième place est revenue à Victor Darbellay sur une Arcobaleno. Comme nous l’avons dit, Martin Bürki a pris la cinquième place, ce qui le place également en tête de la liste des pilotes d’une voiture couverte.
 
Le pilote Interswiss le plus rapide a été Christoph Zwahlen, sixième au classement général. Au volant de sa Porsche GT3 Cup de 3,6 litres, le pilote de Pfyn a eu une demi-seconde de retard sur Bürki dans sa VW Polo. Le plus rapide dans la catégorie E1 jusqu’à 3000 cm3 a été Martin Bürki d’Amsoldingen. L’homonyme du bientôt neuf fois champion suisse de slalom a remporté sa catégorie sur sa BMW E33 devant Hermann Bollhalder dans son Opel Speedster. Dans l’Interswiss jusqu’à 2000 cm3, le vainqueur s’appelle Sergio Kuhn sur Peugeot 206 S2000. Le pilote de Pfäffikon a relégué le matador local Arnaud Donzé (VW Golf) et Manuel Santonastaso (BMW 320) aux places d’honneur. Dans la catégorie E1 jusqu’à 2000 cm3, la classe avec le plus grand nombre de participants à Bure, Matthias Schläppi (Suzuki Swift) s’est imposé haut la main.
 
Dans les courses de la Suzuki Swiss Racing Cup déjà disputées le samedi, Fabian Eggenberger s’est à nouveau imposé. Le Zurichois s’est assuré le titre de manière anticipée en remportant sa quatrième victoire au sixième slalom. Lors de la première course sur le parcours de 5255 mètres, Eggenberger s’est imposé devant Sandro Fehr et Patrick Flammer. Lors de la deuxième course, Eggenberger a de nouveau été le plus rapide. Cette fois, il a repris près de huit dixièmes de seconde à Flammer et Fehr. Flammer et Fehr peuvent encore devenir vice-champions lors de la finale à Chamblon. Tout comme le vainqueur de Bière, Marcel Muzzarelli.
 
Communiqué Auto Sport Suisse

Related posts