Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

WRC2022 – Rallye du Portugal

 

Quatrième manche du championnat du monde des rallyes 2022, le Rallye du Portugal s’est couru du 19 au 22 mai depuis la région de Porto. Au terme d’une belle bataille avec son coéquipier Elfyn Evans, c’est le jeune Kalle Rovanperä qui l’emporte et devient ainsi le plus jeune vainqueur de l’épreuve ibérique. Sport-Auto.ch y était et revient sur le déroulement de l’épreuve.

 

Après le traditionnel shakedown le jeudi matin, les équipages se sont rendus à Coimbra pour le départ officiel du rallye et pour y réaliser une première ‘Super Spéciale’ dans les rues asphaltées de la ville.

 

C’est ensuite les fameuses spéciales de Lousã, Góis, Arganil ou encore Mortágua que les voitures ont parcouru le vendredi, avant leur retour dans le nord pour une nouvelle ‘Super Spéciale’ à Lousada. Ouvrant la route durant toute la journée et avec le désavantage de ‘balayer’ pour ses poursuivants, le leader du championnat, Kalle Rovanperä a fait mieux que limiter la casse en rejoignant le parc d’assistance Exponor au deuxième rang. Auteur d’un début de saison en retrait, son coéquipier chez Toyota, Elfyn Evans mène le bal tandis que l’espagnol de chez Hyundai, Dani Sordo se classe au troisième rang provisoire.

 

A noter encore l’excellente pointe de vitesse du ‘vétéran’ Sébastien Loeb. Pour son deuxième rallye avec la Ford Puma Rally1, il est l’auteur d’un temps canon dans l’ES4 qui lui fait prendre du même coup la tête provisoire avant de devoir jeter l’éponge dans la spéciale suivante, la conséquence d’une touchette contre un muret qui lui arrache une roue.

 

La journée du samedi s’est déroulée au nord-est de Porto sous une météo alternant le soleil et la pluie. La fameuse spéciale de Vieira do Minho et ses célèbres rochers a été le théâtre de belles empoignades dans ce décors si singulier qui en fait l’une des plus belles du rallye.

 

Au terme de la journée, on retrouve un trio Toyota sur le podium provisoire. Les finlandais Rovanperä/Halttunen prennent les commandes devant Evans/Martin tandis que le japonais Katsuta complète le ‘gang des Yaris’. Seul le français Sébastien Ogier (abandon le vendredi suite à une double crevaison) manque à l’appel pour le carton plein des nippons.

 

Les expérimentés Sordo et Neuville emmènent leur Hyundai i20 aux quatrièmes et cinquièmes positions, juste devant les Ford Puma légèrement en retrait, notamment en raison de nombreuses crevaisons.

 

Le dimanche, avec cinq spéciales à parcourir et notamment la célèbre Fafe, les places sur le podium sont encore très disputées. Si Rovanperä confirme sa position en tête en accentuant son avance sur son équipier Evans, Katsuta perd sa troisième place dans l’ultime spéciale, la Power Stage de Fafe, au profit de l’espagnol Sordo pour seulement deux secondes au terme de 338 km de course. Grosse déception pour le japonais qui aurait pu assurer un triplé Toyota au Portugal.

 

Au pied du podium, outre Katsuta, on retrouve donc les Hyundai de Neuville et Tänak tandis que les Ford suivent avec, dans l’ordre, Loubet, Breen et Fourmaux. Après un début de saison compliqué (voir son interview), le jeune français se rassure en rejoignant l’arrivée avec sa Puma.

 

En WRC2, au terme d’une course à élimination, c’est le français Yohan Rossel qui l’emporte devant Kajetanowicz et Ingram. Les leaders successifs, Mikkelsen (mécanique) et Suninen (sortie dans la Power Stage) ne parvenant pas à rejoindre l’arrivée. Le meilleur représentant portugais n’est autre que l’expérimenté Armindo Araujo.

 

Du côté des WRC2 Masters, c’est le français Jean-Michel Raoux qui l’emporte devant ses compatriotes Rosati et Battut. Enfin, dans la catégorie WRC3 Junior, c’est le finlandais Sami Pajari qui gagne devant son compatriote Lauri Joona et l’estonien Robert Virves.

 

 

Galerie photo du Rallye du Portugal

Crédits photographiques : Nuno Ferreira / Sport-Auto.ch

Related posts